ven. Nov 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

A View From The Terrace : Une ode à l’Ecosse

5 min read

Programme phare au lancement de BBC Scotland, A View From The Terrace a fait l’unanimité depuis ses débuts. Qu’est-ce qui fait que ce programme rassemble tous les fans en Ecosse ?

Il y a 10 ans, Craig Fowler prend l’idée de crée un podcast pour parler du football dans son pays : l’Ecosse. Le ton est léger sans être hautain ni dégradant, les vannes fusent et l’émission grandit de plus en plus. Au fil des ans, l’équipe s’agrandit pour atteindre une dizaine d’intervenants qui échangent leurs rôles à chaque émission. The Terrace est un véritable carton.

Début 2019, la BBC annonce la création d’une chaîne dédiée à l’Ecosse : BBC Scotland. La compagnie contacte Craig Fowler et lui parle d’un projet d’adaptation. Un pilote est tourné et est mis en compétition avec 5 autres émissions. Mais A View From The Terrace est choisie. 10 épisodes à la base, 3 en rab vu le succès critique, la machine est lancée. La saison 2 a commencée depuis quelques semaines et verra au minimum 20 épisodes. Mais la chaîne se laisse une liberté d’en commander 6 voire 8 de plus pour tenir jusqu’à la fin de la saison.

Craig Fowler fait parti de l’équipe de « Panellist » avec Shaughan McGuigan & Joel Sked. La présentation est faite par Craig G Telfer, excellent dans son rôle d’animateur. Ils sont rejoints par Robert Borthwick, qui possède sa chronique portée sur les réseaux sociaux et ses moments fameux. L’alchimie entre l’équipe est excellente, les vannes fusent, l’accent est ciselé et l’heure d’émission se fait sans sourciller. Le point fort de cette équipe réside dans leurs complémentarité de connaissances. McGuigan & Telfer sont plus spécialisés dans les League One & Two (D3 & D4) quand Fowler & Sked sont plus axés Premiership & Championship (D1 & D2).

A View From The Terrace est découpée en rubriques, plus ou moins régulières. Parmi celle ayant marqué le public : The Boyata Index. Crée à partir d’une citation de John Hartson, légende du Celtic, qui avait déclaré :

C’est donc comme ça qu’on se retrouve avec un Stephen Dobbie, 36 ans, attaquant de Queen Of The South (D2) qui vaut 150M de livres. Mais derrière l’aspect moqueur, chaque joueur mis sur l’index est finement choisi et les explications de chaque personne en plateau est cohérente et intelligente. Il ne s’agit pas de juste placer des joueurs qu’on aime ou non, mais d’expliquer leur choix de manière intelligible. Une manière qui régit tout le show.

Si le « Boyata Index » est mort suite au départ du Belge au Herta Berlin (Pour 0€ en plus), l’équipe a sorti le « Footse Index » qui reprend les codes de la bourses. Les joueurs sont des marchandises avec des parts et chaque joueur est placé sur un axe avec comme point d’ordre : Doit-on acheter ou vendre nos parts. On peut donc investir en Craig Barr, défenseur de Cowdenbeath (D4) car ça assure du profit à court terme selon Shaughan McGuigan ou bien vendre nos parts de Shay Logan, défenseur d’Aberdeen (D1) car en perte de vitesse depuis 2 ans.

J’ai pris l’exemple de deux chroniques, mais il y en a tant d’autres qui apportent à l’émissions. Mais rien qu’avec ces deux « Index » on se rend compte d’une des grandes forces du show : son traitement égal des divisions.

De gauche à droite : Robert Borthwick, Shaughan McGuigan, Craig Fowler, Joel Sked, Craig G Telfer ©BBC

L’émission n’est pas la pour glorifier les gros et parler des petits avec la larme à l’oeil et le verbe pompeux. Chaque équipe est équivalente dans son traitement. Ce simple angle d’attaque fait de A View From The Terrace un bol d’air frais dans un traitement médiatique réservé au Old Firm. On le voit également dans les reportages proposés.

En saison 2 on a pu avoir une lettre d’amour des fans de Queen Of The South à Stephen Dobbie, véritable légende du club. On a aussi été dans le quotidien du Hawick Royal Club qui a du fusionner avec le Hawick United dans l’espoir d’avoir assez de joueurs de foot pour avoir une équipe complète, dans une ville ou le rugby est roi. Ou bien ils ont suivi Vikki Allan, une des meilleures arbitres du pays. Le point commun entre tout ces sujets : la voix off est laissées aux acteurs et personnages centraux. Qui de mieux pour raconter leur héros, leur club ou leur vie d’arbitre que les personnes elles-mêmes ?

A View From the Terrace, the best football show on UK television by far, lives here. Four hipsters in throwaway Matalan get together in Mum’s front room and talk mainly about football in Scotland’s bargain-basement leagues. Uniquely for a football show, it doesn’t treat viewers as adolescents and English isn’t their second language. In one item, they sent a man and a camera to record a day in the life of Airdrieonians FC with no dialogue and a classical music soundtrack. For this alone it must be shortlisted for a Scottish Bafta.

https://www.theguardian.com/commentisfree/2019/may/19/derided-even-before-its-launch-bbc-scotland-has-silenced-the-critics-with-its-brilliance

Enfin, autre énorme point fort du show, la liberté donnée à chaque fin d’épisode à un groupe de musique local pour reprendre un hymne phare du football Ecossais. Carte blanche sur le style. Une belle note pour à chaque fois terminer et l’occasion de découvrir de nouvelles pépites.

La puissance de A View From The Terrace vient du fait qu’elle apporte énormément sans prendre les viewers pour des jambons. Il y a une proximité qui se crée en l’équipe et les viewers qui donnent juste envie de discuter encore et encore des faits d’armes de Queen’s Park FC ou de Raith Rovers. Leur passion n’est pas feinte et ils ne cherchent pas à être amis avec les gens du milieu. Ils s’en foutent. Ce qu’ils transmettent est bien plus important.

« There are so many good stories like that across the leagues, without Rangers and Celtic, and it’s just a shame that they aren’t given the airtime that they perhaps deserve, and I think that that’s one of the things that we’re trying to do. « 

https://mundialmag.com/blogs/articles/a-view-from-the-terrace-scottish-football-interview

Cette émission redonne foi en beaucoup de choses. Tout d’abord elle est la preuve que le football peut et doit être populaire. Elle montre également qu’on peut parler de foot sans être hautain, condescendant et sans forcément faire une fixette sur les gros. Elle permet enfin de croire que quelque part, le talent est récompensé. Plein d’éléments que la France ne montre absolument pas à travers ses diverses émissions. Heureusement qu’il existe de bons podcasts pour chercher de la qualité. Comme Vu du Banc, Banquette, Les Libéros ou encore ceux qu’on essaye de vous proposer sur TLMSF. Si jamais vous avez un VPN, ou que vous cherchez une bonne raison de banker pour en avoir un, A View From The Terrace est LA réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.