sam. Juil 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

AS Monaco : La curieuse manie de Leonardo Jardim

3 min read

Depuis son arrivée à la tête de l’AS Monaco, Leonardo Jardim a une curieuse manie… celle d’effectuer un remplacement avant la pause, et ce uniquement sur de jeunes joueurs. Détaillons cela.

jardim-set-to-replace-ranieri-136390249561110401-140516135004

En un peu plus d’une saison, Jardim a procédé à 4 changements avant la mi-temps. Retour sur les 4 rencontres.

  • Monaco – Lorient / 10 août 2014 : 1-2

Premier match de l’ère Jardim, à domicile contre Lorient. Le coach portugais, qui a déjà décidé de se passer de la Toul’ au milieu de terrain, aligne Moutinho, Kondogbia et Bakayoko. Mais le bloc asémiste est bien trop bas et l’ASM galère. A la demi-heure de jeu, Lorient mène 1-0 au Louis-II. C’est ce moment-là que choisit Leonardo Jardim pour griller Bakayoko et le sortir. On joue la 32e minute, et le jeune Tiémoué, qui fait ses débuts avec Monaco, est remplacé par Germain. Un remplacement qui ne sera pas favorable à l’ASM puisqu’elle s’inclinera 1-2 sur son terrain suite à un but de Lavigne en contre-attaque (87e). Après cette sortie prématurée, il faudra attendre le 5 octobre et un déplacement à … Paris (1-1) pour voir Bakayoko titularisé à nouveau, Toulalan n’étant pas disponible pour ce match. Un Bakayoko qui prouvera par la suite tout son talent lorsqu’il fut aligné et en pleine possession de ses moyens physiques.

  • Nantes – Monaco / 24 août 2014 : 0-1

Deux semaines plus tard, le maçon le plus connu de France récidive, tout en innovant. Sur un but de Radamel « Pas de Ligue des Champions » Falcao, l’ASM mène 0-1 à la Beaujoire (45e). A l’heure de jeu, Lucas Ocampos sort, Anthony Martial entre. Ce n’est un changement prématuré, me direz-vous ? Sauf qu’à la 88e, Jardim effectue un nouveau remplacement. Après avoir gambadé 17 minutes sur le pré, le néo-Mancunien est prié de ressortir et est remplacé par Carrasco. Le coach jugea alors le Belge plus à même de tenir son couloir que le Français pour défendre l’avantage d’un but. On connaît la suite, avec un Martial empilant les buts en deuxième partie de saison, vendu à prix d’or à Man U le dernier jour du mercato, et directement affublé du surnom de « Golden Boy » par l’infernal Stéphane Guy.

  • Nice – Monaco / 8 août 2015 : 1-2

8 août 2015. Pour l’E1 S2 de Jardim, l’ASM se déplace à Nice. On a connu plus tranquille comme reprise. Et à l’Allianz Riviera, Toulalan et les siens ne voient pas le jour. Complètement perdus au milieu, Monaco recule inexorablement et concède un but de Germain (7e). Avant que le bloc équipe ne se retrouve en Populaire Sud, le Coach change tout de suite. Exit Pasalic, qui était situé aux côtés de la Toul’et de Moutinho. 25e minute, le Croate sort la queue entre les jambes à la place de Bernardo Silva … buteur à la 51e. Résultat, un but de Kurzawa pour le 1-2 et une victoire asémiste en terres niçoises. Depuis ce changement, les Monégasques sont encore à la recherche d’un Pasalic de haut niveau, lui qui avait montré de belles choses en présaison. Il fut néanmoins titularisé et buteur deux semaines après en Ligue des Champions à Valence (3-1).

  • Monaco – Lorient / 20 septembre 2015 : 2-3

Dernier exemple en date : une seconde réception de Lorient. Monaco est en panne sèche à domicile, organise des journées portes ouvertes tous les week-ends et le prouve une nouvelle fois face aux Merlus. 18e minute, les hommes de Sylvain Ripoll mènent 2 buts à 0. Jardim veut changer. 37e minute, Rony Lopes sort pour sa première titularisation sous le maillot rouge et blanc, au profit de Bernardo Silva. Un remplacement qui, cette fois, ne portera pas ses fruits. Malgré un retour à 2 partout, Moukandjo, l’ex-monégasque, crucifie Monaco et marque le 3e but du FCL. Depuis, point de trace de Rony Lopes dans le XI monégasque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.