mer. Oct 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Balade irlandaise : « Il faut titrer le soldat Ryan » Episode 1

7 min read

Tout fan de foot connaît Football Manager, ce jeu est unanimement reconnu et plébiscité mondialement comme le meilleur en termes de simulation de management d’une équipe de football. J’ai commencé une partie en août 2017, sur la version 2015 du jeu, avec le club nord-irlandais de Derry City FC, participant au Championnat irlandais : l’Airtricity League. Pourquoi ce club ? Et pourquoi dans cette version-là du jeu et non pas la plus récente ? je vais y venir.

De nombreuses belles histoires ont commencées à s’écrire à Derry, celles de Paddy Mc Court, de Stephen Kenny, ou pour la plus récente celle de James Mc Clean, héros national depuis la qualification de l’Irlande pour les barrages de la Coupe du Monde 2018.

Mais toutes les histoires ne finissent pas forcément dans la lumière. Celle de Ryan Mc Bride m’a touchée, et l’écriture de cet article, l’aventure vécue avec lui à travers ce jeu, est ma façon de lui rendre hommage.

Qui était Ryan Mc Bride ?

Ryan Mc Bride est né le 15 décembre 1989, il a grandi, vécu, joué à Derry, puis y est décédé le 19 mars 2017, à 27 ans. Toute une vie consacrée au football, à un seul club : le Derry City FC. L’homme d’un club. Défenseur central. Capitaine. Captain en version originale.

Entré en équipe première en 2011, son club gagne alors cette année-là Coupe de la Ligue et enchaine en 2012 avec une victoire finale en FAI Cup. Ses seuls trophées.

Il enchaîne les grosses prestations jusqu’à devenir le leader naturel et donc le capitaine de l’équipe nord-irlandaise en 2015. C’est Barry Molloy, capitaine de l’époque, qui lors du passage de témoin (de brassard du coup), déclarait alors dans le Derry Journal : « Ryan n’est pas très expressif par la parole, mais par le comportement sur et en dehors du terrain, il fera un parfait capitaine, c’est un leader ».

Durant ces années de capitanat, il s’affirme. Sous sa houlette, le club nord-irlandais ne parvient pas à accrocher les grosses écuries du championnat, mais est assez fort pour ne pas sombrer dans les bas-fonds de la ligue et squatte donc les places d’honneur, notamment une troisième place lors du dernier exercice, qualificative pour l’Europa League.

Europa League que Ryan ne disputera pas. Le 19 mars 2017, au lendemain d’une victoire 4-0 face à Drogheda United, c’est le choc, la tragédie : le corps de Ryan Mc Bride est découvert inerte, dans son lit.

Le « Warrior » sur la pelouse, mais gentleman en dehors, était devenu une icône à Derry, mais aussi en Irlande ! Par son agressivité maitrisée, son comportement, son leadership, son implication dans la vie du club, son humilité, il incarnait l’âme du club…. Il était considéré comme un exemple par tous les enfants de la ville, rares sont les joueurs de foot qui ont une telle popularité en Irlande, pays dans lequel les jeunes sont plus orientés rugby, boxe ou encore sports gaéliques… Il manquera à son club, à Derry, à l’Irlande.

Par cette partie, j’ai envie de lui offrir ce titre de Champion d’Irlande tant convoité, lui dont le numéro 5 a été retiré en sa mémoire, lui dont le directeur exécutif du club disait « qu’il transforme ses coéquipiers en Hommes ».

Présentation Derry City FC

22 Janvier 2014, me voilà donc aux commandes de Derry City FC, club professionnel de réputation nationale. On joue au stade de Brandywell, 2900 places assises, infrastructures correctes, avec un rival honni, le club de Finn Harps. Pas de budget transferts, pas de club « parrain » susceptible de nous prêter de jeunes joueurs, je m’aventure dans une partie loin d’être gagnée d’avance. Mon président m’annonce comme objectif de finir au-dessus du milieu de tableau. Vu la besogne qui m’attend, tant mieux.

Les Shamrock Rovers, Dundalk FC, Cork City FC, Sligo Rovers, St Patrick’s Athletic me paraissent largement mieux armés que nous. L’Airtricity League est composée de 12 équipes, dont deux qui descendront en fin de saison. L’objectif me parait réalisable, et jouer le maintien ne me fait pas peur. J’ai maintenant hâte de voir mon effectif et de suivre l’évolution de Captain Ryan.

Pré-saison (Matchs amicaux, recrues, système de jeu)

D’entrée, j’ai programmé une opposition entre effectifs de l’équipe première et réserve. J’étais parti sur un 4-3-3 avec une sentinelle défensive, deux milieux axiaux portés vers l’avant, deux ailiers pied opposé pour leur permettre de rentrer dans l’axe, des latéraux offensifs et un attaquant de pointe renard des surfaces. Captain Ryan (voir fiche joueur) en défense centrale, associé à Shane Mc Eleney.

Résultat nul (1-1) et aucunes certitudes. Les conclusions hâtives, ce n’est pas mon genre.

Mon effectif étant composé de nombreux jeunes, je scrute aussi des joueurs expérimentés en fin de contrat, irlandais ou français (ainsi que francophones), trentenaires, et intéressés. Le but étant de consolider le groupe ainsi que d’apporter une certaine sérénité dans les matchs, de par leur autorité naturelle. Sont contactés notamment Eric Addo (Ghana, 35 ans) et Frédéric Fouret (France, 39 ans) – Petit rappel je joue à Football Manager 2015 -. Pendant ce temps-là, je propose une tournée de matchs chez nos voisins nord-irlandais, les finances ne nous laissent pas le choix de faire autrement : Dungannon, Ballinamallard et le meilleur pour la fin, Cliftonville, chez nous, à Brandywell.

Contre Dungannon, je teste un nouveau système : 4-4-2 diamant, avec Ryan Mc Bride en sentinelle, et Paddy Mc Eleney en faux neuf. J’oublie les ailiers, mon effectif n’est pas assez fourni pour avoir une réelle rotation entre les joueurs toute l’année. Les latéraux auront un rôle très offensif, à eux d’apporter le surnombre lors des phases d’attaque. Une victoire 2-0, un Paddy Mc Eleney facile (2 buts) et deux milieux relayeurs s’affirment : Sean Houston et Barry Mc Namee. Quelques changements effectués après la 60ème minute.

Trois jours plus tard, face à Ballinamallard je repars avec le même système, les mêmes titulaires. Une victoire 3-1, encore une belle prestation de Paddy Mc Eleney (1 but) qui se sent très bien dans ce rôle, mais un Ryan pas très à l’aise en sentinelle. Je prévois au prochain match de l’aligner à son véritable poste ; défenseur central. Notons que j’ai changé les 11 joueurs à la mi-temps pour une revue (satisfaisante) totale de mon effectif.

Cliftonville à domicile. Dernier match de préparation avant la reprise, pratiquement le même onze débute, j’ai juste monté d’un cran Mc Namee qui se retrouve en meneur de jeu, il est remplacé au poste de relayeur par Mc Cauley, 18 ans, plus défensif. Bon on perd 4-3, mais je vois des choses intéressantes en attaque, moins en défense. Cliftonville étant d’un niveau supérieur, je me sens même limite rassuré. Paddy Mc Eleney score encre deux buts, pour un bilan en pré-saison de 5 buts en 4 matchs. Mon gars sûr.

Au niveau des joueurs contactés, les deux ont accepté, ce qui me donnera l’occasion d’effectuer des rotations sans baisser de niveau au cours des matchs, parce que je compte bien faire des différences dans les dernières trente minutes. Voilà sur quoi on part : la première mi-temps on attaque au taquet, ensuite on gère le score les 15 premières minutes de la seconde période, et en fonction, on joue les 30 dernières d’une manière ou d’une autre selon que l’on mène au score ou pas.

Première partie de saison (11 matchs)

Coup d’envoi de la saison le 7 mars 2014 : match à domicile contre Dundalk, gros favori à la victoire finale, si on voulait s’évaluer, on ne pouvait pas rêver mieux (ou pire). J’incorpore dans le onze titulaire mes deux recrues, c’est un risque, mais selon moi l’expérience prime lors de ce genre d’affiche.

Une première demi-heure de folie, on mène 3-0, Paddy Mc Eleney (2 buts) s’entend à merveille avec Fred Fouret (2 passes dé – 1 but). Richie Towell réduit le score peu avant la mi-temps, et le score est plié, on gagne 3-1 et nous prenons la tête du championnat pour ne plus la quitter.

Le parcours de ces 11 premiers matchs de championnat est même au-delà de toutes mes attentes, rendez-vous compte, nous sommes leaders avec 6 points d’avance sur Cork City FC, avec un bilan de 8 victoires, 2 matchs nuls et une seule défaite (à l’extérieur sur le terrain de Limerick FC). Autant vous dire que nous sommes en avance sur notre objectif.

En Coupe de la Ligue, on passe le premier tour un peu piégeux que nous avait fourni le tirage au sort : une victoire 2-0 à domicile contre nos rivaux Finn Harps, club qui évolue en First Division, niveau inférieur au notre.

Deux points noirs sont venus ternir ce magnifique début de saison :

  • La rupture des ligaments croisés pour Sean Houston lors du second match, 8 à 10 mois d’absence, saison terminée pour lui.
  • Cheville cassée pour Paddy Mc Eleney, 2 mois d’absence. Il jouait seulement son 4 ème match de championnat.

On n’a pas les finances pour embaucher plus de kinés, ni de quoi améliorer les infrastructures, d’où les longues absences. Les blessures à venir risquent de coûter cher. Pour l’instant, sans mes deux piliers, Ryan Mc Bride et sa bande de jeunes tiennent la baraque. Mes attaquants Cillian Morrisson (4 buts) et Ryan Curran (3 buts) font plus que seconder Fred Fouret (3 buts). La rotation en défense autour de Mc Bride fait que les joueurs bénéficient de bonnes plages de repos et le bon début de saison explique la bonne humeur au sein du vestiaire. C’est un cercle vicieux qu’il ne faut surtout pas briser. La bonne humeur amène la confiance, la confiance amène la réussite, la réussite amène la bonne humeur.

« Le groupe vit bien ».

A bientôt pour la seconde partie de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.