mar. Juin 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Cris et Chuchotements – Pourquoi les footballeurs se cachent-ils les lèvres?

5 min read

Nous sommes en juillet 2000.

Quelques jours seulement après le sacre européen de l’équipe de France, l’émission « Stade 2″ invite un spécialiste sourd muet sur son plateau. Quel rapport ?  Il est simple : qu’a donc bien pu dire Roger Lemerre, sélectionneur de l’époque, à son capitaine Didier Deschamps lors d’une célèbre discussion au milieu du terrain, loin des micros ? La traduction des lèvres purpurines de Roger nous apprendra que le sélectionneur essayait alors de dissuader Didier Deschamps d’annoncer sa retraite sportive. Gros buzz pour Stade 2 et déjà, petite révolution du traitement de l’image footballistique. Le scoop avait coûté cher à France 2, mis à l’amende par le CSA qui considérait alors » comme déontologiquement très choquant le procédé utilisé, qui vise à révéler aux téléspectateurs les propos d’un dialogue purement privé » dans un communiqué.

Presque 15 ans plus tard, plus personne ne s’émeut de voir régulièrement les propos des joueurs sous-titrés lors des matchs. Certaines émissions, comme J+1 sur Canal, sont même devenues des spécialistes de la lecture sur les lèvres. Certaines scènes sont  devenues tristement célèbres. On se souvient par exemple de William Gallas murmurer « C’est mort » après l’horrible blessure de Djibril Cissé contre la Chine.

Sans titre

Plus récemment, on a pu découvrir le langage fleuri de Zlatan envers le corps arbitral. Cette pastille de Canal +, bien qu’intéressante, pose toutefois question. Faut t’il tout révéler, tout montrer ? Épier les moindres propos et surtout, attendre le dérapage, à tout prix.

Les chaines de télé semblent paniquées à l’idée de rater LA phrase, malgré la centaine de caméras et micros installés tout autour de chaque match. Ne surtout pas passer à côté de l’insulte, de la vanne, du geste qui fera parler toute la semaine. On peut naïvement y voir une tentative de rendre les footballeurs plus humains, avec des réactions parfois drôles, parfois violentes mais rarement dans le contrôle immédiat. Sur le terrain, pas de conseiller en images et pas de langue de bois. Loin des conférences de presses archi clichées, les footballeurs sont sans filtres (vous pouvez placer ici une blague sur Maxwell). On peut être choqué de la réaction de Zlatan auprès de l’arbitre mais on se reconnait tous un peu en lui. On s’est tous énervé sur un terrain, parfois pour pas grand chose. Mais on a du mal à envisager que Canal et les autres se servent de ces méthodes pour faire dans l’humanisme. Et que Zlatan échappe à toute sanction, mais c’est un autre débat.

Pour contrer cette passion pour la lecture labiale, les joueurs ont trouvé la parade. De plus en plus, les footballeurs se couvrent la bouche avec les mains pour éviter d’être surveillés. Si on peut comprendre certains cas, la banalisation de ce geste étonne un peu. Alors pourquoi cette paranoïa soudaine ?

A) Emmerder les journalistes et les instances

C’est l’explication qui parait la plus rationnelle. Loin des micros et sans preuve tangible, aucune phrase prononcée sur le terrain ne semble condamnable. Quand bien même un joueur se plaindrait d’avoir été insulté, c’est la parole d’un homme contre un autre. Plus de soucis. Insulter en tout impunité son adversaire, la main sur la bouche. Voila qui manque de classe. Et qui au passage, fruste les émissions sportives qui se servent de ces images. L’auto censure pour éviter d’être pris en flagrant délit. On le sait, les rapports sont souvent difficiles entre médias et sportifs, notamment dans le football. Alors, mettre un petit tacle glissé à distance ne doit pas déplaire à certains. Pas d’interprétation possible et des séquences qui deviennent inutilisables.

Sauf que les joueurs se couvrent aussi lorsqu’ils se parlent entre eux ou aux arbitres. Ce n’est donc pas l’unique raison.

B) Ne pas se faire griller par l’adversaire

Il est loin le temps ou chaque coach gueulait ses consignes à tout ses joueurs jusqu’à devenir aphone. A quelques Bielsa ou Simeone près, ce sont maintenant les joueurs qui se déplacent pour entendre les murmures tactiques des entraîneurs. Qui eux même, deviennent de plus en prudents de peur de se faire entendre. Un « n’hésite pas à monter davantage » confié à un latéral peut changer un match pour peu que son adversaire direct comprenne l’ordre. Ou pas. Est-ce vraiment si important ? On ne révolutionne pas un match la main sur la bouche. On n’apprend pas le catenaccio en secret pendant un arrêt de jeu. Qui a t’il de si confidentiel à cacher à ses adversaires, en supposant en plus que tout le monde maîtrise la lecture labiale ? Ses questions sont légitimes, mais on sous estime la paranoïa de certains.  Et après tout, on a déjà vu par le passé certains futés essayer de capter une consigne. Même dans un langage qu’ils ne comprennent pas. N’est ce pas Emmanuel Eboué ?

C) Eviter la grippe

Car oui, nos footballeurs sont avant tout de grands sensibles. Ainsi, le site Football Quebec (on ne rigole pas s’il vous plait) avertit ses licenciés : « Conseillez aux joueurs d’essayer de ne pas toucher leur bouche ou leur nez lorsqu’ils sont dans un environnement sportif afin d’éviter de contracter eux-mêmes une infection. Insistez auprès de vos joueurs afin qu’ils couvrent leur bouche et leur nez lorsqu’ils toussent ou éternuent et en utilisant le creux de leurs bras plutôt que leurs mains. » Bien que futé, cette explication nous semble un peu légère. Ou alors tout les joueurs ont un gros rhume en ce moment.

En définitif, on peut parier que cette mode du masquage de bouche est surtout due aux points A et B. Et aussi à l’effet de mode. Il est très probable que tout ce mystère se dissipe rapidement, toutes ces cachotteries devant certainement lasser pas mal de monde, joueurs comme spectateurs. Alors en attendant de revoir des sportifs parler normalement, il faudra être patient. Et à défaut de pouvoir lire sur les lèvres, on ne doute pas que France 2 et les autres feront bientôt appel à des spécialistes comportementaux pour traduire le discours par les gestes et postures. Le football 2.0 n’en est qu’a ses balbutiements.

5 thoughts on “Cris et Chuchotements – Pourquoi les footballeurs se cachent-ils les lèvres?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.