mar. Déc 10th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Quand TLMSF s’invite au prix Marc-Vivien Foé

4 min read

Lundi 12 mai, Vincent Enyeama a été élu meilleur joueur africain de Ligue 1 sur l’exercice 2013/2014. Le lillois succède à Pierre Aymerick Aubameyang dans le palmarès et devient le premier gardien à remporter cette distinction. Chez TLMSF, il nous semblait impensable de manquer la remise de ce trophée : c’est donc logiquement que nous nous sommes invités dans les locaux de RFI, lieu de la remise du prix. 

18h20. Vincent Enyeama fait une entrée discrète sur ce qui va servir de plateau pour la remise du trophée Marc-Vivien Foe. Il s’agit en fait du hall d’entrée du bâtiment mais qu’importe, les journalistes sont bien accueillis et l’ambiance est chaleureuse. A peine installé, le gardien Lillois fait parler sa classe en demandant une minute de silence en hommage à Marc-Vivien Foé, decédé il y a maintenant 11 ans. Un geste fort qui montre l’état d’esprit du portier Lillois, tout aussi impérial dans ses buts que dans la vie de tous les jours. Un rapide récapitulatif de sa saison est énoncé à l’auditoire avant de passer à la remise du trophée, prix qu’Enyeama ne lâchera plus jusqu’à la fin de la soirée.

Fier de sa récompense, c’est ému qu’il prend le micro est commence son discours dans un anglais quasi-parfait : « Je voulais vraiment dire merci à Dieu qui a rendu tout ça possible aujourd’hui. Je voulais aussi remercier les gens qui m’ont soutenu, notamment mes partenaires. Merci aux journalistes qui ont voté pour moi, et je remercie ceux qui m’ont toujours soutenu surtout les supporters, vous êtes magnifique. Je suis très fier de remporter ce trophée. »

Vincent Enyeama reçoit le prix Marc-Vivien Foé
Vincent Enyeama reçoit le prix Marc-Vivien Foé

Une fois terminé, le buffet est ouvert est propose champagne et autres amuse-bouches. A peine le temps de saisir une coupe et un apéricube qu’on doit se remettre au boulot pour poser quelques questions au lauréat, accompagné d’une floppée d’autres médias. Après avoir rappelé l’importance du trophée à ses yeux, Enyeama est très vite interrogé sur les trophées UNFP de la veille, notamment sur le titre de meilleur entraineur qu’a remporté son coach, René Girard : « Que voulez-vous que je vous dise : il a reçu le trophée du meilleur coach, c’est donc le meilleur coach de France ».

Une réponse simple et efficace qui résume bien l’homme, qui va par la suite donner son avis sur le club parisien, auteur d’un razzia dimanche soir (trophée du meilleur espoir, meilleur joueur, meilleur gardien et plus beau but de la saison) : « Le reste des trophées (NDLR : hormis celui du meilleur coach), c’était « les trophées du PSG ». Tu ne peux pas imaginer un meilleur gardien que Sirigu, un meilleur joueur que Zlatan : ce sont tout simplement les meilleurs. Ils méritent amplement ces trophées». Une manière de couper court aux débats qui ont enflammés la toile, pointant du doigt la chaine cryptée comme étant « pro-PSG ».

Concernant la coupe du monde qu’il disputera avec le Nigéria dès le 12 juin prochain, Enyeama est confiant malgré une poule où figure l’Argentine de Lionel Messi : «  Je suis optimiste. On va tout donner de la première à la dernière minute, j’espère que le travail payera. Dans tout les cas, je crois vraiment en notre équipe. L’Argentine ? Je ne m’en préoccupe pas pour le moment, ce sera le dernier match de notre poule. Tout est possible, on a vraiment une carte à jouer ». Si Enyeama veut vraiment jouer le coup à fond avec le Nigéria, une équipe est favorite à ses yeux : le pays hôte. « Le Brésil est le favori pour cette coupe du monde, il joue à domicile mais tout est possible dans cette compétition ».

Enfin, impossible de passer à côté du dernier match de la saison avec le LOSC, décisif pour la course à la Ligue des Champions (NDLR : Lille est pour l’instant troisième mais ne possède que deux points d’avance sur l’ASSE, quatrième). Conscient de l’importance du match, Enyeama ne s’enflamme pas pour autant : « C’est clairement le match le plus important de la saison. On verra comment ça va se passer, mais René Girard ne nous a pas donné de conseils particuliers. On doit jouer comme on sait le faire et tout devrait bien se passer ».

L’interview du gardien lillois s’arrêtera sur ces sages paroles, ce dernier allant par la suite poser pour quelques fans venus pour l’occasion. Fidèles à nos habitudes, nous sommes rapidement retournés vers le buffet afin de ne pas passer à côté de la dernière coupe. Malheureusement pour nous, il n’y avait déjà plus grand chose. Nos regards croisent celui d’Habib Beye, au micro de Mansour Loum, confrère de Afrik-Foot.com

IMG_2082
Habib Beye, au micro de nos confrères de Afrik-Foot.com

On se dit qu’on va bien avoir quelques mots avec lui. Mais non, ce dernier doit malheureusement rentrer vite et s’excuse poliment de ne pas pouvoir nous accorder quelques minutes. On ne peux pas lui en vouloir, on a pas dû passer pour des vrais journalistes avec nos uniques Smartphones comme micro/caméra.

La cérémonie touche déjà à sa fin. C’est bête, ça veut dire qu’on doit rentrer à la rédaction pour taper ce foutu compte- rendu. Mais chut, ne le dites pas au rédac-chef, ça pourrait le choquer qu’on fasse notre boulot.

12 thoughts on “Quand TLMSF s’invite au prix Marc-Vivien Foé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.