lun. Mai 27th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Liga MX: Un Clasico Nacional à oublier

7 min read

Alors que la quatorzième journée avait été flamboyante avec plus de trente buts, celle-ci fut bien moins réjouissante. Treize petits pions ont été marqués lors de cette journée, dont le tiers des matches seront restés vierges. Le 217ème Clasico Nacional entre América et Chivas au Stade Azteca a quant à lui déçu, faisant parler de lui d’avantage pour des polémiques que pour le jeu en lui-même.


 mexique

Le match bien pimenté:

América-Chivas (0-0), Monumental Estadio Azteca, Mexico.

Combien de personnes se sont rendues à l’Azteca en ce 1er Novembre ? 90 000 ? 100 000 ? Sachant le nombre important de personnes entrant sans billets et l’importance de la vente illégale aux abords de l’Azteca, nous ne saurons jamais le nombre exact, mais on peut affirmer qu’il s’agit de la plus grande affluence du week-end sur la planète pour un match de football. Pour autant de monde, cinq mille forces de l’ordre ont été nécessaires pour prévenir la sécurité et éviter les débordements dans ce 217ème Clasico Nacional.

La mobilisation des forces de l’ordre autour de l’Estadio Azteca

Opposant le plus important club de la capitale, l’América, et le plus important club de la seconde ville, les Chivas de Guadalajara, nous assistions ce week-end au PSG-OM mexicain. Ces deux institutions sont aussi les plus titrées du football mexicain mais les deux équipes traversent des périodes très différentes. L’América joue les premiers rôles depuis quelques années tandis que le club des Chivas déçoit ses supporters et lutte pour ne pas descendre malgré le système du pourcentage actuel. En effet, le mode de descente permet aux gros clubs de pouvoir, en cas de mauvaise saison,  se rattraper lors de la suivante et éviter ainsi un séisme dans le monde bien ficelé du football mexicain.

Americanistas se rendant à l'Azteca source: vivelohoy
Americanistas se rendant à l’Azteca                                                          source: vivelohoy

Clasico Nacional et Jour des Morts

Ce 217ème Clasico Nacional avait lieu la veille du Jour des Morts – el Dia de Muertos, le 2 novembre, est un fête ultra-populaire au Mexique où l’on célèbre de manière festive les défunts – et des centaines de supporters de l’América ironisaient sur la situation catastrophique des Chivas en se déguisant en cadavres, où en confectionnant des cercueils avec l’écusson du club de Guadalajara. Dans les cortèges de supporters des Chivas, des mariachis – groupe typique de la région de Jalisco dont Guadalajara est la capitale – sont venu supporter les joueurs rouge et blancs et on a même pu apercevoir quelques boucs – chivas -, la mascotte du club.

Supporters americanistas transportant un cercueil rojiblanco source: mediotiempo
Supporters americanistas transportant un cercueil rojiblanco source: mediotiempo

Heureusement que le public était présent pour maintenir l’intérêt du Clasico, car les joueurs sur le terrain n’ont pas fait en sorte que ce 217ème du nom reste dans les mémoires. Bloqué au milieu de terrain, les seules actions sont venues de coups de pieds arrêtés ou de tirs de loins. La polémique est apparue en fin de première période, lorsqu’une main grossière dan sa surface du latéral de la sélection Paul Aguilar non sifflé par l’arbitre a attisé la furie des aficionados des Chivas. En seconde période, le même joueur aurait pu marqué d’un reprise sur corner mais l’ancien international Carlos Salcido a sauvé les siens sur sa ligne.

Supporters americanistas, observés par les forces de l'ordre. source: vivelohoy
Supporters americanistas, observés par les forces de l’ordre.                 source: vivelohoy

Cet Apertura 2014 est très étrange pour les joueurs americanistas: sur les trois Clasicos disputés ( Clasico Capitalino face aux Pumas, Clasico Joven face au Cruz Azul et Clasico Nacional face aux Chivas) ils n’en auront remporté aucun, alors qu’ils pointent en tête du classement général. Pire, la défaite 0-4 face au Cruz Azul reste en travers de la gorge de nombreux supporters. Si l’América ne remporte pas le tournoi, cette saison sera considérée comme décevante, et ce malgré la première place au classement général.

La mascotte des Chivas source: estoenlinea
La mascotte des Chivas                     source: estoenlinea

Pour le reste:

Morelia-Rayados (2-1), Estadio José Maria Morelos, Morelia.

Bonne prestation des Monarcas de Morelia qui l’emportent face à un cador du tournoi. Cependant, cette victoire est inutile car Morelia reste bon dernier. David Depetris (53ème) et Hibert Ruiz (73ème) ont permis d’arracher la victoire alors qu’en fin de première période, Carlos Guzman avait malencontreusement poussé le ballon dans ses propres filets. Encore un succès, et les Rayados seront qualifiés.

Tijuana-Toluca (0-1), Estadio Caliente, Tijuana.

D’une frappe lobée, le jeune espoir Isaac Brizuela a inscrit le seul but du match, sur un bon service de Pablo Velazquez. Toluca valide ainsi son ticket pour la Liguilla et se positionne comme un candidat crédible au titre de l’Apertura 2014. Tijuana enterre par la même ses chances de Liguilla et ne joue plus que pour le plaisir.

Tigres-Querétaro (1-0), Estadio Universitario, Monterrey.

Un coup-franc de Juninho est venu sellé la qualification du club du nord du pays. Non, l’ancien gone n’a pas signé chez les Tigres, il s’agit simplement d’un homonyme brésilien. La partie a de nouveau été marquée par un striker venu saluer et embrasser Ronaldinho. Ce court succès permet aux Tigres d’accéder à la Liguilla.

Léon-Atlas (4-0), Estadio Nou Camp, Léon.

Le champion n’est pas mort. Au conrtaire, sa folle remontée au classement pourrait bien se solder par un qualification en Liguilla. Chose inimaginable, alors qu’au mois d’août, il occupait les dernières places. L’absence de Luis Montes et le départ de Rafael Marquez pour l’Italie semblent avoir été oubliés. Malgré cette déculottée, l’Atlas est qualifiée.

Boselli face à l'Atlas source: récord
Boselli face à l’Atlas                                                                                      source: récord

Mauro Boselli est devenu le meilleur buteur du championnat avec onze réalisations, dont deux ce week-end. Carlos Peña le mondialiste s’est aussi fait plaisir en inscrivant son cinquième but du tournoi d’une tête piquée. Pas mal pour un milieu de terrain. L’Atlas n’a quasiment pas existé, et a même encaissé un quatrième but via Yamilson Rivera après un bel enchaînement.

La qualification est plus que jamais possible pour le club Esmeralda qui vient d’enchaîner quatre victoires de prestige face à Querétaro, Chivas, Toluca et donc l’Atlas. La Fierra a son destin en main et compte bien devenir un trouble fête dans une Liguilla qui s’annonce passionnante. Pour cela, il faudra maintenir le niveau de forme et vaincre Puebla ou Tijuana, des équipes largement à sa portée.

Puebla-Pachuca (1-1), Estadio Cuauhtémoc, Puebla.

Ariel Nahuelpan, l’avant centre de Pachuca a relancé son équipe sur pénalty alors que Luis Miguel Noriega avait ouvert le score à la demi-heure de jeu. Grâce à ce nul arraché, Pachuca reste bien placé mais ne possède que deux points de marge de manoeuvre. Une victoire lors des deux derniers matches serait la bienvenue pour confirmer la qualification. Puebla n’avance pas et stagne dans sa lutte pour le maintien.

Universidad de Guadalajara-Santos (1-1), Estadio Jalisco, Guadalajara.

Ce match ressemblait étrangement à celui disputé à Puebla. Il concernait une équipe au bord de la relégation face à une autre bien placée pour se qualifier. Djaniny Tavares le Capverdien a marqué pour Santos et Hector Reynoso a égalisé sur pénalty pour la UdeG. Statut-quo donc concernant la descente. Le club de Guadalajara reste bon dernier, juste derrière Puebla. Santos reste en embuscade, à la dixième place, à deux points du huitième.

Duel entre Marc Crosas (UdeG) et Quintero (Santos) source: récord
Duel entre Marc Crosas (UdeG) et Quintero (Santos) source: récord

Pumas-Veracruz (0-0), Estadio de la Ciudad Universitaria, Mexico.

Un match qui ne méritait pas plus de 68 caractères pour être résumé.

Jaguares-Cruz-Azul (0-0), Estadio Victor Manuel Reyna, Tuxtla Gutiérrez.

Le meilleur pour la fin. Nan on déconne. Ce match ne méritait pas d’être traité plus haut, tant il nous a peu emballé. Les joueurs de Jaguares et de Cruz Azul avaient l’air de se contenter de leur place au classement. Seul hic, avec la victoire de Léon, les joueurs de la capitale perdent leur place qualificative. Cruz Azul va donc devoir se montrer plus entreprenant face aux Pumas le week-end prochain.


On résume, à deux journées de la fin:

– América, Toluca, Tigres et Atlas déjà qualifiés.

– Rayados, Jaguares, Pachuca et Léon en ballotage favorable.

– Cruz Azul, Santos, Querétaro et Pumas peuvent encore y croire.

Chivas, Puebla et la UdeG se battront jusqu’à la mort pour ne pas descendre la saison prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.