lun. Oct 14th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le tourisme du foot britannique se porte (très) bien, merci pour lui

3 min read

Depuis plusieurs années, la Premier League a mis en place une réelle stratégie de conquête de fans à l’étranger, appuyée par le rayonnement international de ses clubs, en signant un partenariat avec Visit Britain. Et c’est peu de dire que cette collaboration entre la Ligue anglaise et l’office de tourisme britannique porte ses fruits. Analyse.

PL1

800 000. C’est le nombre d’étrangers ayant posé le sol en Grande-Bretagne afin d’y voir un match de football en 2014. C’est comme si, à peu de choses près, toute la ville de Marseille s’était déplacée à Anfield, Old Trafford ou encore l’Emirates Stadium pendant douze mois. Un tropisme qui a rapporté £684M, soit 926 M€. Soit, pour les puristes, le prix de 617 Nicolas Benezet ou 3 704 Benjamin Nivet (source Transfer Markt).  Somme rondelette.

Rondelette et bienvenue dans une économie britannique qui ne respire pas complètement la sérénité. D’autant plus que ces fans sont enclins à dépenser davantage que les touristes ‘lambda’ : 1 157 € contre 850 €. Autre avantage qu’offrent ces touristes attirés par le ballon rond en priorité, la « désaisonnalité ». La saison de Premier League se déroulant entre août et mai, ces derniers permettent de soutenir l’économie touristique même pendant les mois d’hiver où les voyageurs se pressent un peu moins au portillon.

Ceci est également valable sur un plan géographique. Selon l’étude de Visit Britain, 10% des touristes ayant visité le Nord-Ouest de l’Angleterre (notamment Manchester United, Manchester City, Liverpool et Everton) s’y sont déplacés pour le foot (contre 1.3% au Sud-Est). Et Tracey Crouch la bien-nommée, Ministre du Tourisme, de se féliciter : « Le football joue un rôle important dans la mise en valeur de beaucoup de régions en Grande-Bretagne, c’est fantastique. »

Mais d’où viennent tous ces touristes ? Les quatre premières places sont occupées par des résidents de pays ne bénéficiant pas d’un championnat local vraiment attractif. Pas assez repus par leur Shamrock Rovers – Derry City ou leur Molde – Rosenborg, les Irlandais (121 000) ou encore les Norvégiens (93 000) se déplacent en nombre dans le pays qui a vu naître Bobby Charlton, Wayne Rooney et Gabriel Agbonlahor (prière de vous mouiller la nuque).  Viennent ensuite les Suédois (58 000) et les Américains (53 000) qui se passionnent de plus en plus pour le soccer. Les Français arrivent en 7ème position.

PL2

Au sommet des charts : Old Trafford et l’Emirates. Les enceintes des Red Devils et des Gunners sont celles qui accueillent le plus de touristes étrangers, 109 000. Sur la troisième marche du podium, on y trouve Anfield avec 99 000 voyageurs-supporters. Malgré un titre de champion d’Angleterre qui les fuit depuis la réunification allemande, Liverpool garde une certaine aura et un attrait très important. Notamment dans le pays de Tore-André Flo. Hansen (Tore de son prénom, décidément), directeur exécutif de la branche norvégienne ‘Liverpool Supporters’ Club’ affirme organiser des déplacements jusqu’à 1 500 personnes pour les gros matches. Globalement, ce sont ensuite les stades londoniens qui sont le plus fréquentés, avec Stamford Bridge (89 000), Wembley (51 000), White Hart Lane (40 000) et Craven Cottage (30 000). Manchester City s’intercale dans le classement avec 33 000 fans étrangers.

Et la Premier League et Visit Britain. A terme, ces deux entités visent d’autres marchés, bien plus lointains. Patricia Yates, directrice de la stratégie et de la communication à VisitBritain, relayée par BBC : « C’est intéressant de voir le fort attrait que le football anglais a dans des marchés à forte croissance comme la Chine, Hong-Kong ou l’Indonésie. Dans ces pays, ces voyageurs sont plus jeunes et plus aisés. Ils dévouent la même fidélité à leur club que les fans anglais et ils veulent venir en Angleterre pour voir jouer leur équipe dans leur stade. »

Toutefois, même si cet attrait grandissant et cette stratégie rondement menée reste quelque chose de positif économiquement et touristiquement parlant, on peut être à même de se poser la question de l’équilibre à trouver entre locaux et étrangers. Des manifestations fleurissent d’ailleurs un peu partout en Angleterre pour protester contre ces choix, et cela n’est pas près de s’arrêter…

1 thought on “Le tourisme du foot britannique se porte (très) bien, merci pour lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.