mar. Oct 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

US LATINA CALCIO, un club, une ville. Tristement unique au monde.

2 min read

Oui. Comme l’aime le rappeler @Brooklyn8S , j’ai de multiples origines. Des origines napolitano-toscanes du côté de ma mère plus précisément. Mais ma ville, c’est Latina.  60km au sud de Rome, au bord de la mer. Mais pourquoi en parler ? Parce que oui, finalement, vous en foutez comme de votre 1ere myrtille. Mais l’US Latina Calcio, après être disparu pour des problèmes financiers il y a plus de 5 ans, revit. Oui. Il monte en Serie B pour la 1ere fois de son histoire. Mais la ville, les supporters, eux beh… Je vous explique

Fondée par Monsieur Benito « Duce » Mussolini lors de sa dictature, en 1932, la ville est une sorte d’OVNI architectural, politique, économique et sportif.  Lorsque Mussolini décide de fonder « une ville à son image », il choisit l’ « Agro Pontino » une zone marécageuse au sud de Rome, infestée par la malaria et totalement inhabitable. Il décide donc de bonifier les marais, tout simplement. Employant des milliers de paysans, ouvriers et autre main d’œuvre (dont une belle part mourra par la malaria), la zone devient constructible. Il y installe des paysans venus de la Vénétie, et crée donc une ville : « Littoria ». Lors de son inauguration, en 1932, la presse étrangère saluait « un chef d’œuvre ». Oui, la ville eu le résultat escompté. Elle représente la puissance, la mégalomanie et la folie de Mussolini. La preuve ? Ce bâtiment, encore début aujourd’hui, en forme d’M immense, qui trône au beau milieu du centre ville :

En 1946, elle changea de nom définitivement. Votant encore très largement extrême droite, ou droite tout court, la ville est pauvre. Sportivement, les habitants de Latina sont majoritairement romanisti ou laziali, avec quelques napolitains (comme moi-même) et certains juventini, mais eux, on préfère les cacher. Latina en Serie B, c’est l’espoir de profiter d’une identité sportive très présente, notamment grâce à l’équipe de Volley-Ball, championne d’Italie plusieurs fois, et celle de basket. Les « Nerrazzuri » auront comme mission de faire naitre un sentiment de fierté locale. En plus, l’ennemi de toujours, Frosinone, est lui toujours en Serie C1. Voici le chant le plus connu lors des derbys :

« Noi c’avemo il sole, noi c’avemo il mare, voi solo le capre » («Nous avons le soleil, nous avons la mer, vous seulement des chèvres », ndlr)

 

Les ultras, ici représentés, sont clairement nazis pour la plupart. Une belle ville vous dis-je. Mais bon, solidarité natale oblige : LATINA, FORZA NERRAZZURI, LATINA !

 

Latina – Piazza del Popolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.