lun. Nov 11th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Apolitisme des groupes Ultras, une absurdité ?

4 min read

S’il est une position largement partagée dans la mouvance ultra, c’est bien le positionnement apolitique des différents groupes la composant. Il existe certes des exceptions se proclamant de tel ou tel bord politique – certains des groupes en Italie revendiquant leur appartenance à l’extrême-droite voire au fascisme ou à l’autre extrémité du champ politique les supporters de Sankt Pauli ou de Livourne affichant fièrement leur antifascisme font figure d’exemple paroxystique de ces exceptions – mais la plupart des groupes Ultras se tiennent rigoureusement à l’écart de ce genre de positionnements en expliquant que la politique ne doit pas rentrer dans le stade car celle-ci ne fait pas bon ménage avec la mentalité ultra.

Pourtant, ces mêmes groupes affichent souvent ostensiblement leur opposition au modern football et agissent par le biais de banderoles, de chants, de manifestations pour défendre la liberté des Ultras. Faut-il, dès lors, y voir une fantastique contradiction ou alors sommes-nous simplement en face d’un mouvement à la fois protéiforme et inédit ? Je pense, pour ma part, que se proclamer apolitique est, pour un groupe ultra, absurde. Par absurde j’entends ici l’acception camusienne du mot qui postule un décalage entre deux éléments. En l’occurrence le décalage réside ici dans la distance entre la posture affichée et les actes commis.

 

A-partisans plus qu’apolitiques

 

Il me semble en effet que la plupart des groupes Ultras se prétendant apolitiques se trompent tout simplement de terme. Il est vrai que nous voyons très rarement un groupe soutenir un parti politique et les personnes que celui-ci présente aux élections mais cela suffit-il à les définir comme apolitiques ? N’est-ce pas là une exagération grossière ? A mon sens oui. La politique, dans son sens premier et noble, n’est rien d’autre que la vie de la Cité. Elle concerne donc tout le monde et, si l’on voulait extrapoler, l’on pourrait dire que saluer son voisin le matin est déjà le commencement de la politique. Aussi est-il, à mes yeux, totalement absurde de dire que les groupes Ultras sont apolitiques. Ils sont politiques, pleinement politiques et même doublement politiques.

La première caractéristique qui les rend politiques, la plus évidente aussi, réside évidemment dans le fait qu’ils revendiquent des choses, tentent de défendre leurs libertés et de se lever – la France étant un exemple parfait de cette dynamique – contre les lois scélérates qui les frappent aveuglément. Comment, en effet, nier que ces groupes font de la politique quand ils mettent en cause les lois liberticides ? La deuxième caractéristique, moins évidente mais presque plus intéressante, est bien que la plupart des groupes ultras s’engagent dans la vie de la Cité. Récolte de jouets ou de vêtements pour les plus démunis, opération de soutien à certains types de personnes, rôle de sociabilisation certain joué par les groupes, tout ou presque converge vers la même conclusion, les Ultras font de la politique partout, tout le temps, le plus souvent sans s’en rendre compte, un peu comme le Monsieur Jourdain de Molière fait de la prose sans le savoir.

 

De l’art de se tirer une balle dans le pied

 

L’on pourrait considérer cette posture apolitique comme une joyeuse incongruité, comme une forme de naïveté mignonne. Pourtant, il me semble que ladite posture a des effets désastreux sur les combats qu’entend mener le mouvement ultra. Si l’on s’en tient à l’exemple de la France, de ses interdictions administratives de stade et de ses interdictions de déplacement (parfois prononcées à quelques jours des matchs) bien souvent illégales mais cassées longtemps après que les matchs se sont déroulés, je suis intimement persuadé que la posture apolitique que veulent se donner les groupes sont une des raisons de l’échec des mobilisations contre les lois et décisions liberticides.

En faisant délibérément le choix de se placer hors du champ politique en termes d’image alors qu’ils y sont pleinement intégrés, les Ultras se coupent de relais qui pourraient s’avérer utiles dans leur combat. Refuser de descendre dans l’arène politique pour je ne sais quelle pureté idéologique revient finalement à accepter l’ordre établi et permet à beaucoup de considérer, finalement, que les atteintes aux libertés des Ultras ne sont pas réellement politiques. Après tout, comment voir de la politique là où les principaux concernés refusent ce vocable et cette dénomination. Il devient selon moi chaque jour plus urgent que les Ultras assument – ou peut-être se rendent compte – qu’ils font de la politique et que beaucoup de leurs combats sont éminemment politiques. Il n’y a que comme cela que l’on pourra réussir à faire basculer certaines choses. Dans le cas contraire, nous voilà promis à d’innombrables défaites, l’apolitisme profitant toujours ou presque à l’ordre établi et au pouvoir en place. Comme dans l’œuvre de Camus, remplaçons l’absurde par la révolte.

 

Crédits photo: The Conversation

1 thought on “Apolitisme des groupes Ultras, une absurdité ?

  1. Je pense que le terme apolitique désigne le fait de ne pas avoir de camp défini, un groupe de supporters étant souvent composé d’avis très disparates, on le voit avec les ultras du samedi après-midi :P. Ce terme est plutôt utilisé afin de ne pas être catégorisé comme un groupe de droite, ou de gauche, etc.
    Comme vous le dites, tout geste est politique, sauf si on choisit la définition de politique qui désigne le fait de s’occuper de la gestion d’une société, ce que ne font pas les ultras, à la limite ils s’occupent de leur groupe, mais rien de plus. ils sont donc bien apolitiques, cela dépend simplement de la définition que l’on choisit.
    Pour faire bouger les choses, il y a aussi les dirigeants, car je ne pense pas que croire que ça n’avance pas car on ne crie pas assez soit vraiment la bonne solution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.