lun. Oct 14th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

On dirait le Sud… – Papier d’un spectateur en colère

4 min read

 Avec 5 clubs ( 6 avec Monaco si vous considérez que le club de la principauté , acheté par des russes, dirigé par un italien et dont le meilleur joueur est colombien mérite d’être défini comme un club français ), le sud de la France, Bastia et Ajaccio n’étant pas sur le continent, est majoritairement représenté en Ligue 1.

SPOPQRXXQ300_FF_NICE BORDEAUX.JPG

Je ne sais pas si le mot « fléau » est assez fort pour qualifier ce que ces clubs sont pour le football français.

Au niveau européen :

On peut excuser Marseille qui est tombé dans « le groupe de la mort » et qui malgré son recrutement All Stars cadet et son entraîneur exceptionnel jusqu’au début de saison, n’a malheureusement pas le niveau de la Ligue des Champions cette saison.

Bordeaux est de loin le meilleur représentant visible du sud cette année, le groupe M6 n’ayant pas eu les droits de diffusion des matchs d’Europa League de l’ OGC Nice, en effet avec trois points arrachés contre le récent quart de finaliste de la Ligue des Champions, l’Apoel Nicosie. Les Girondins ont marqués leurs premiers points lors de cette phase de poules après deux défaites face aux immenses favoris de cette compétition : l’Eintracht Francfort et le Maccabi Tel Aviv.

Mais revenons au meilleur championnat du monde, notre Ligain :

A part offrir aux génies que sont les auteurs des diffuseurs qui peuvent faire jouer leur imagination pour trouver des noms cocasses aux nombreux derbys se jouant dans ces régions, les clubs du Sud n’apporte pas du grand spectacle aux spectateurs au stade ou devant la télévision.

Les deux clubs du Garonnico, autrement appelé le Défensàcinquo sont connu pour leur amour de l’attaque notamment à Toulouse où il est très fréquent de voir les attaquants toulousains s’illustrer, la seule fois cette saison où les toulousains ont marqués plus de deux buts en un match, c’était le 29 octobre en Coupe de la Ligue face à Créteil.

Jean Fernandez qui, avec Montpellier prône toujours son jeu ultra offensif qui a fait sa renommée. D’ailleurs avec le recrutement de Siaka Tiéné connu pour ses qualités défensives et la titularisation de Daniel Congré confirme que les Héraultais devront marquer plus de buts que leurs adversaires pour engranger des points, car ils vont en encaisser des buts.

L’Olympique de Marseille, où les supporters doivent attendre les exploits de #Mandanda2014 ou se battre pour rattraper un centre de Morel, Fanni ou Payet envoyé en tribunes pour ressentir quelque chose au Stade Vélodrome. Depuis, l’attente d’un règlement de compte entre Jordan Ayew et Mathieu Valbuena va rythmer les matchs de l’ Olympique de Marseille.

Nice, qui a créé la surprise l’année passée avec un effectif jeune et du beau jeu, a perdu de sa superbe cette saison. Pourtant, en conservant Dario Cvitanich et David Ospina et en recrutant le génie qu’est Mathieu Maldini Bodmer et le jeune belge Christian Bruls, la saison s’annonçait prometteuse. Mais le jeu de Nice est devenu prévisible, il a perdu de sa folie, il a vieilli. Et ce n’est pas l’arrêt de l’invincibilité à domicile face à Bordeaux qui va arranger les choses. Pour remédier à cela, les supporters niçois de Lyon songent à racheter une banderole mythique de Gerland : « Puel Démision ». Une autre rumeur annonce que l’Allianz Riviera pourrait être vendu aux roms contre une caravane et trois hérissons.

Même si le jeu proposé est en dessous de certains autres clubs du Nord, ce club des Cinq sont, depuis la montée de Montpellier dans l’élite, installés en Ligue 1 et font parties du paysage footballistique français de ces dernières années. Et si ils continuent d’avoir des résultats en Ligue 1, c’est grâce à la culture de la gagne que l’on retrouve en Italie ou Espagne. C’est grâce à ça que Montpellier a été champion de France et que Marseille a fini deuxième l’année dernière, toutes les victoires par un buts d’écart permettent à ces clubs de rester en vie dans le championnat.

A l’inverse, les clubs du Nord proposent souvent un niveau de jeu supérieur, même contre les grosses équipes, l’année dernière les seules équipes ayant inquiétées le Paris Saint Germain étaient celles qui jouait, par exemple Reims, Sochaux qui proposaient du beau jeu. Ces équipes du Nord qui tentent de jouer s’inspirent de la culture anglaise ou allemande ou les 0-0 et 1-0 sont extrêmement rares (Nancy et Brest, dans le Sud évidemment, te saluent, note de l’éditeur).

Si le Sud s’inspire de l’ Italie et le Nord de l’Angleterre, on peut logique penser que les clubs rhodaniens s’inspirent du très réputé championnat suisse.

            @TheRafoufou, suivez le

4 thoughts on “On dirait le Sud… – Papier d’un spectateur en colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.