mar. Oct 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

[Opinion] Inquiétudes autour du foot allemand

4 min read

Lorsque le Bayern Munich avait son 6ème titre d’affilée dans la poche, j’ai demandé à un groupe d’experts du foot allemand (Talking Fussball pour ne pas le citer) si ce record et cette hégémonie ne signifiait-elle pas une certaine faiblesse de la Bundesliga… Je persiste à croire que le tournant pris par l’Allemagne ces dernières années n’augure rien de bon pour son championnat.

 

 

Le Bayern, l’ogre vieillissant

Oui difficile à croire lorsque l’on a gagné 6 titres à la suite et à un but de disputer la finale de la Ligue des Champions. Pourtant le Bayern n’est-il pas victime de la faiblesse de la Bundesliga ? A quand remonte la dernière fois que le Bayern était réellement challengé ? En 2015 & 2016 lorsqu’il ne termine « que » 10 points devant Dortmund et Wolfsburg respectivement ? Non pas vraiment. Le titre était gagné en Avril comme d’habitude. Le nombre total des points du Bayern (84) est le 2ème plus faible des 6 saisons où le trophée fut soulevé en Bavière mais le 2ème plus gros écart avec son dauphin (21 points). La corrélation entre le Bayern qui gagne tous les matches et la concurrence qui n’était, jusqu’à cette saison, pas trop mal n’existe tout simplement plus. Le Bayern n’a plus qu’à jouer et gagner ses matches dans le plus grand des calmes. Traurig.

Et l’effectif ? Oui, le Bayern est vieillissant. Neuer ? 32 ans. Hummels et Boateng ? 29. Ribéry ? 35. Robben ? 34. Vidal? 30. Müller? 28. Lewandowski? 29. Alors attention, les susmentionnés ont encore pas mal de bonnes saisons devant eux hein (j’ai de sérieux doutes sur Robben par contre) mais où est la relève ? On a Kimmich et c’est à peu près tout. Et qui nous ont-ils trouvé pour 2018/19 ? Leon Goretzka pour revitaliser le milieu et Niko Kovac pour reprendre le tout et espérer regagner la LdC. Mal sehen.

 

 

Médiocre concurrence

Les équipes ayant complété le top 4 de cette Bundesliga (Schalke, Hoffenheim & Borussia Dortmund) ont totalisé le plus faible nombre de points depuis la réunification. Preuve que les gros ne sont plus vraiment que « le » gros (qui est le Bayern, bien évidemment).

Schalke a fait une saison correcte mais le fond de jeu est faible, Hoffenheim se fait piller saison après saison mais arrive quand même à une inespérée 3ème place,  ce qui ne devrait tout simplement par arriver dans un championnat compétitif (Monaco étant un bon exemple). Enfin quiconque ayant regardé le BvB peut certifier qu’il ne méritait pas la place de barragiste. Voir Leverkusen leur voler la place aurait été justice telles au vu des piètres performances des jaunes tout au long de la saison.

Jamais a-t-on vu une telle médiocrité chez les poursuivants du Bayern. Peu avant la demi-finale contre Leverkusen, Jupp Heynckes avait affirmé qu’il s’agissait là du plus grand rival pour le titre de la saison 2018/19. Ça en dit long sur les 3 équipes supposément mieux armées pour disputer le graal…

 

 

La Mannschaft : non, à la fin, l’Allemagne ne gagne pas toujours !

Il est un pari risqué que celui de Joachim Löw de rester sélectionneur de l’Allemagne après avoir connu le toit du monde. Jacquet est parti avec l’adulation de tous un soir de Juillet 1998, Lippi a eu la mauvaise idée de reprendre une équipe d’Italie avec laquelle il a gagné le sacre mondial en 2006 pour se faire sortir en poules en 2010 (ça n’a pas percuté grand monde car, au même moment, la France a eu la bonne idée de monter dans un bus puis de faire grève !), idem pour Scolari avec sa victoire en 2002, pas en 2010.

Depuis ce sacre, l’Allemagne est en manque d’inspiration, de caractère et surtout de relève. Peu après le sacre brésilien, l’Allemagne avait joué un match de qualification en Pologne qu’elle perdit 0-2. Le manque de révolte était flagrant et constitue à ce jour la grosse différence entre une équipe championne du monde en titre et une équipe que tout le monde voit aller loin car, soyons francs, ils vont toujours loin.

La stagnation du Bayern et la perte de vitesse du reste de la Bundesliga a forcément un impact sur l’équipe nationale. Bon nombre de joueurs ne prennent pas leurs responsabilités (bonjour, messieurs Götze et Kroos) et les jeunes ne prennent pas exemple sur les expérimentés.

Tout cela est fort inquiétant

 

2 thoughts on “[Opinion] Inquiétudes autour du foot allemand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.