sam. Sep 21st, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Ces Français qui supportent un club irlandais.

22 min read

Ils viennent d’univers différents, ne se connaissent pas, vivent en France ou en Irlande, mais sont liés ad vitam æternam par une passion incontrôlable et irréversible : Ils supportent un club du championnat irlandais.
Ils s’appellent Jonathan, Jean-Baptiste, Maxime, Antoine, Max, Cédric, Killian, Adrien, Jordan et Valentin, ils ont accepté de vous ouvrir leur coeur de supporters d’un football authentique qui ne triche pas.
Dix histoires uniques imprégnées d’émotions, de souvenirs, d’anecdotes, d’amour, d’amitiés, de découvertes et de surprises.  

Jonathan – Cork City

Je possède des maillots, shorts, écharpes, bonnets, vestes, … tout un tas de produits dérivés. Tous les ans, j’en ai pour Noël

1 – Présente toi en quelques mots 
Je suis originaire d’Agen dans le Sud-Ouest de la France et ai déménagé sur Cork en juillet 2013 afin d’apprendre l’anglais et découvrir une nouvelle culture qui m’attirait depuis petit. 6 ans plus tard je suis marié avec une jolie « locale » et suis propriétaire de ma maison dans un petit village aux alentours de Cork City. 

2 – Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ? 
Étant ici depuis 6 ans et marié à une femme de Cork, mon lien avec l’Irlande et devenu très fort, c’est mon pays d’adoption, c’est ici que je me sens « à la maison ».
Je travaille dans une société pharmaceutique.
Mon intégration s’est faite via une immersion maximale dans la culture, une inscription dans une équipe de foot une semaine après mon arrivée à Cork, et la rencontre rapide de celle qui est maintenant ma femme.
Faisant maintenant partie d’une famille irlandaise très traditionnelle, je suis immergé dans cette culture et ses traditions. 

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
En grand fan de football (soccer ici), je m’étais renseigné sur le football local avant mon arrivée.
Je suis arrivé à Cork le mercredi 16 juillet 2013 (si mes souvenirs sont bons), et j’étais au Turners Cross – stade de Cork City – le vendredi 18 juillet 2013 (soit 2 jours plus tard) pour un match de League of Ireland, pour un certain Cork City FC v Dundalk (le choc au sommet du championnat) comme quoi ! Et le niveau des 2 équipes ce soir-là n’était pas franchement folichon (Daryl Horgan qui évolue aujourd’hui à Hibernian en Ecosse, jouait d’ailleurs encore sous les couleurs de Cork City).
Dans la famille de ma femme, tous supportent le club (ma femme a grandi en allant au « Cross » avec son papa et son frère), donc nous allons régulièrement au stade.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Nous allons beaucoup moins au stade cette saison suite à des priorités dans la vie perso (+ l’équipe en forte régression qui ne pousse pas non plus à bousculer les priorités).
J’ai fait des déplacements à Dublin pour St Pats v Cork City et à l’Aviva Stadium pour la finale de la Cup.
Je possède des maillots, shorts, écharpes, bonnets, vestes, … tout un tas de produits dérivés. Tous les ans, j’en ai pour Noël (à ma demande).
Je suis assez actif sur Twitter concernant le football.

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Meilleur : finale de la Cup contre Dundalk à Dublin, victoire en prolongation sur un but d’ Achille Campion.
Pire : cette saison en général, c’est très difficile de suivre l’équipe. John Caufield, le coach qui a pris la porte en mai 2019, proposait un football désastreux, John Cotter qui assure l’interim ne propose rien d’alléchant du peu que j’ai vu cette saison, et les joueurs partent les uns après les autres, car manque de moyen et d’idée.

Jean-Baptiste – Bohemian FC

J’en suis à ma deuxième saison d’abonnement, je pense peut être prendre le membership la saison prochaine, avec 800.000€ de budget seulement, le club compte beaucoup sur le soutien de ses fans.

1 – Présente toi en quelques mots
Jean-Baptiste, 26 ans, Corrézien d’origine.
J’habite à Dublin et je travaille dans la tech en tant que commercial (comme beaucoup ici !).

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Je vis et travaille à Dublin depuis 3 ans maintenant.
J’ai fini mes études en 2016 et avais vécu l’Euro depuis Paris. Les irlandais m’avaient fait kiffer, j’ai fait la fermeture de la FanZone avec eux quelques fois. A ce moment là, je finissais mon dernier stage et cherchais un boulot à l’étranger.
Dublin a beaucoup d’opportunités professionnelles et j’ai adoré la culture. 
Les gens sont super, la vie est beaucoup plus détendue qu’à Paris bien qu’étant une capitale européenne. Et ma foi, j’adore la culture pub.
Contrairement à beaucoup de Français, je suis bien parti pour rester un long moment!

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
Après quelques mois, je me suis fait plusieurs potes irlandais passionnés de foot comme moi. 
L’un d’entre eux m’a amené voir les Bohs jouer et j’ai tout de suite accroché. 
Un club assez modeste qui est issu de quartiers populaires avec une belle histoire et une ambiance sympa malgré un stade en mauvais état (un problème général pour le championnat mais qui j’espère va s’améliorer). 
Dès la saison d’après (2018) je me suis abonné.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
J’en suis à ma deuxième saison d’abonnement, je pense peut être prendre le membership la saison prochaine, avec 800.000€ de budget seulement, le club compte beaucoup sur le soutien de ses fans.
Je vais au stade pour tous les matchs à domicile et quelques « déplacements » à Dublin pour les nombreux derbys ou à Dundalk qui n’est pas loin.

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Le meilleur est probablement le derby contre les Rovers à Dalymount il y a quelques semaines, on a pas perdu depuis longtemps contre eux alors qu’ils ont plus de moyens que nous. L’ambiance était super. Et cette frappe de Mandroiu!!
Le pire je pense que c’est la demi-finale en Cup la saison passée face à Cork City. Match nul sur un penalty en fin de match qui nous brise et force un replay à Cork, que l’on perdra. À 10 minutes de la finale à l’Aviva Stadium.
Il y a aussi cette défaite à Dundalk cette année, penalty aussi, dernière seconde. Sous la pluie dans le parcage sans toit c’etait dur dans la voiture au retour.

Maxime – Shamrock Rovers

Je compte m’installer à Dublin définitivement après mes études (c’est-à-dire dans 1 ou 2 ans) tellement j’ai accroché avec la population qui est très accueillante et chaleureuse.

1 – Présente toi en quelques mots

Je suis un jeune parisien de 21 ans, supporter principalement de l’ASM, qui a apprit à connaître le foot irlandais sur place directement.

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?

J’ai emménagé dans le sud de Dublin l’été dernier (Sandyford), j’étais censé y passer une année, malheureusement pour des raisons personnelles j’ai dû revenir en France au bout de 3 mois. Cependant, je compte m’y installer définitivement après mes études (c’est-à-dire dans 1 ou 2 ans) tellement j’ai accroché avec la population qui est très accueillante et chaleureuse. De plus, la ferveur pour les sports nationaux gaéliques – le football gaélique ou le hurling – sont un gros atout supplémentaire pour tous les passionnés de sport.

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?

Quelques jours après mon arrivée à Dublin, j’ai vu qu’il y avait un match au Tallaght Stadium : les Shamrock Rovers contre les Bohs, le gros derby de Dublin. J’y suis allé avec mon frère pour rigoler et étant un fan de foot, ça ne pouvait que me plaire. Malheureusement ce fut une défaite pour les Shamrock Rovers 1-0 mais la ferveur des supporters était énorme. Ils ont chanté et soutenu les joueurs même si, honnêtement, leur équipe était médiocre durant ce match.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?

Étant de retour en France je ne peux pas aller au stade. Cependant je suis leurs résultats sur internet (Twitter, etc), grâce notamment au très bon compte @FootballIrlande qui n’est pas seulement consacré aux Rovers mais à toutes les équipes irlandaises.

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?

Je ne peux pas répondre à cette question étant donné que je ne suis allé au stade que très peu mais je compte bien y remédier dès que je serai de retour en Irlande ; à ce moment je prendrais des photos de moi en tant que supporter des Shamrock Rovers !!!

Antoine – Cork City

Mon meilleur souvenir est la saison 2017 dans son ensemble, le doublé et la longue série d’invisibilité et la finale de coupe contre Dundalk.

1 – Présente toi en quelques mots
Je suis breton d’origine irlando-norvégienne. Marié et père de famille, attaché à la culture bretonne et Gaélique.
Dans le foot (et pas que) je suis avant tout un fan du Celtic FC, club qui m’a plongé dans la culture foot, mais aussi dans l’aspect engagement social et cause humanitaire.

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Je suis allé plusieurs fois en Irlande, notamment dans le comté de Cork et du Kerry en relation à mes liens familiaux, mais aussi dans la province du Connacht que j’aime beaucoup. J’y aime les paysages, l’authenticité, mais aussi la culture gaélique qui y est très marquée. J’aime également beaucoup les sports gaéliques (football gaélique et hurling).

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
Aimant le foot, je me suis intéressé naturellement à Cork City club du Comté de mes origines. Mais en fait, j’aime le football irlandais dans son ensemble, le style engagé et encore «amateur» du championnat. Il n’y a pas réellement de club que je n’aime pas (ou déteste), il y a plusieurs clubs que j’apprécie pour diverses raisons, parfois pour l’aspect attachement – familial ou sentimental – parfois pour l’aspect historique du club ou encore pour son aspect symbolique comme Derry City et Cliftonville FC, même si ce dernier joue dans le championnat du Nord.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
J’ai plusieurs maillots de Cork, je suis les matchs en vidéo quand c’est possible, cette année ils ont fait l’expérience pour certains matchs avec la TV de la Ligue, espérons que l’expérience se poursuive et s’améliore. J’ai eu la chance d’aller une fois à Turners Cross, stade de Cork City.
Pour les réseaux sociaux, j’y suis actif effectivement, mais plus concernant le Celtic FC, mais après tout, le Celtic FC c’est un peu (beaucoup) l’Irlande, non?

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
En tant que fan de Cork City, mon meilleur souvenir est la saison 2017 dans son ensemble, le doublé et la longue série d’invisibilité et la finale de coupe contre Dundalk.
Le pire, on va dire cette saison… je ne les suivais pas assez à l’époque des difficultés financières.

Max – Shamrock Rovers

Quand on est arrivé dans ce stade en bois (dans le vrai sens du terme !), au milieu des Shamrock Rovers fans, avec cette ambiance anglo-saxonne typique, on a adoré ! Il n’y avait rien de plus authentique !!!

1 – Présente toi en quelques mots
Je m’appelle Maxime (MaX), j’ai 35 ans. Marié, amoureux de l’Irlande, j’ai refilé le virus à ma femme !

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Je suis allé 13 fois en Irlande lors des 11 dernières années (9 pour ma femme, elle n’a pas fait les 4 premiers, on ne se connaissait pas).
Au début – les 4 premières fois – c’était du tourisme de base pur : Temple Bar avec des potes, bringues, un peu de visites…
Puis nous y sommes allés avec ma femme pour le 5e voyage (son premier) en 2013.
On a fait le Kerry cette fois-là : on est tombés amoureux de l’Irlande sauvage direct !!
Je l’ai demandé en mariage dans un coin secret de cette zone de l’Irlande.
On y est retournés avec un couple de potes l’année d’après et pareil, ils ont adoré.
En 2015, on a fait le concert des Dubliners à Vicar Street (une salle de concert à Dublin).
Ma femme a eu un souci de santé grave il y a 3 ans. Sur son lit de réveil (elle était dans le coma), on s’est fait une promesse : tous les 28 décembre, on sera à Vicar Street pour les Dubliners ! (Dublin Legends) On a tenu la promesse jusque-là.
Du coup, on vient minimum une fois par an, pour le concert, sur Dublin entre Noël et le jour de l’an. Et on essaie de venir également une fois par an, en dehors de la période hivernale, pour partir dans l’Irlande sauvage.
On a fait le Donegal en mai-juin. On a trouvé notre nouveau coin préféré ! On s’est fait des amis, et les paysages sont incroyables…

Notre but est clairement de tenter de s’expatrier d’ici quelques années, le temps de stabiliser les soucis de santé et de régler les détails.

Pour la culture, on est tombés fans de musique traditionnelle irlandaise (via les Dubliners notamment) et on explore beaucoup la période de la rébellion et de l’indépendance irlandaise, ainsi que la guerre civile qui a suivi.
On se documente beaucoup (films, séries, livres sur tout ça). On a fait quelques visites (Kilmainham, Derry City avec des guides qui étaient dans l’IRA).

Ce que j’aime dans ce pays : TOUT !! Et spécialement les Irlandais. Sans eux, rien ne serait pareil.
Des paysages de dingues, t’en as partout (même si là t’en as beaucoup), mais les pubs irlandais, discuter avec les locaux de tout et de rien, c’est juste incroyable. Cette atmosphère, tu ne l’as nulle part ailleurs.
Petit exemple : en mai-juin, dans le Donegal, nous sommes allés dans un petit pub de Falcarragh. Nous suivons depuis quelques temps James, un local, qui poste très souvent des photos de son chien derrière les paysages du Donegal sur Facebook.
Nous l’avons rencontré dans ce pub et durant la discussion, on lui a demandé s’il lui semblait possible d’escalader Errigal le lendemain vu la météo.
Résultat : il nous a accompagné durant 5 jours dans le Donegal, avec sa voiture, à travers tout le comté pour nous faire visiter tous les endroits et paysages que nous avions listé avant de partir, ainsi que quelques endroits secrets qu’il connaissait. Ça, tu ne le verras qu’en Irlande !

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
Lors de mon tout premier voyage Dublinois, on était que deux, un pote et moi. On est fans de foot (Saint-Étienne) et il s’est trouvé que l’on a vu dans le journal qu’un match aurait lieu le soir même. On a donc été voir Shamrock Rovers – Cork City au Tolka Park.
Quand on est arrivé dans ce stade en bois (dans le vrai sens du terme !), au milieu des Shamrock Rovers fans, avec cette ambiance anglo-saxonne typique, on a adoré ! Il n’y avait rien de plus authentique !!!
L’année d’après, nous sommes allés voir St Patrick’s – Cork City. L’ambiance et le stade ne m’ont pas fait tripper comme à Tolka Park l’année précédente.
C’était fait, c’était les rovers…

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Habitant en France et venant sur Dublin en décembre, je n’ai malheureusement pas pu retourner voir les Rovers !!
Je les suis sur les réseaux sociaux (Facebook/Twitter) et je regarde les matchs dès qu’ils passent sur RTE (chaine nationale irlandaise) ou autre. En attendant, je les suis les résultats en direct sur mon appli de Livescore !

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Le meilleur fut mon premier match là-bas, c’était énorme de découvrir ce football populaire et tellement entier !
Le plus mauvais, je n’ai pas encore vécu de grosse catastrophe heureusement, mais je dirais que la série en cours de non-victoires contre les Bohs devient énervante !^^

Je n’ai pas de photo de fan malheureusement, désolé ! (je suis un peu honteux, j’avoue.)

Cédric – Bohemian FC

Ce que j’aime en Irlande c’est particulièrement l’ambiance, l’atmosphère du pays, la chaleur de la population, la bière et le whisky local.

1 – Présente toi en quelques mots
Bonjour je m’appelle Cédric j’ai 39 ans et j’habite dans le Nord de la France.

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Je suis un grand amoureux de l’Irlande par son histoire et sa culture très marquée.
Je suis allé 3 fois a Dublin et à Killkenny. Ce que j’aime dans ce pays, c’est particulièrement l’ambiance, l’atmosphère du pays, la chaleur de la population, la bière et le whisky local.

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
Étant un grand amoureux de football, je me suis intéressé au foot irlandais en regardant ma 1er coupe du monde à la télévision. C’était la Coupe du Monde en Italie en 1990 et les Boys in Green (surnom de l’Équipe d’Irlande) s’était hissée en 1/4 de finale. Mais c’est l’arrivée d’internet (ADSL à l’époque) qui m’a permis de suivre toute la saison le championnat irlandais et principalement le  Bohemian FC au départ car j’adorais le nom du club.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Je suis les résultats sur internet et quand c’est possible je regarder les lives streaming.
je n’ai pas encore pu assister à un match mais en projet. 
J’ai aussi acheté le maillot extérieur de cette saison qui aurait du être a l’effigie de Bob Marley, mais pour des raisons de Copyright le club n’a pas été autorisé a floquer la tête du chanteur sur le maillot.
Je suis aussi légèrement actif sur Twitter lol. (Ndlr. Cédric est extremement actif sur Twitter avec deux comptes sur l’Irlande et le Celtic)

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Mon Meilleur souvenir : Chaque victoire contre les Shamrock Rovers 
Mon pire souvenir : Chaque défaite contre les Shamrock Rovers (ce qui est rare en ce moment)

Killian – Dundalk FC

Meilleur souvenir : Victoire 3-0 face au Bate Borisov au 3e tour de qualification de Champions League en 2016

1 – Présente toi en quelques mots :
Je m’appelle Killian, je suis franco-irlandais et je vis en France

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Je n’habite pas en Irlande j’y vais seulement en vacances étant donné que j’ai de la famille là-bas.

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
J’aime le foot et je suis irlandais donc j’ai naturellement suivi la League Of Ireland et je supporte Dundalk parce que c’est le club professionnel le plus proche de ma ville en Irlande.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Je ne peux pas aller au stade comme j’habite en France mais j’achète les maillots, je regarde les matchs qui sont diffusés sur internet et je suis les informations du club sur les réseaux sociaux.

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Meilleur souvenir : Victoire 3-0 face au Bate Borisov au 3e tour de qualification de Champions League en 2016
Pire souvenir: Défaite 4-0 face à AEK Larcana au 2e tour de qualification d’Europa league en 2018

Adrien – Finn Harps

J’essaye d’assister au plus de matchs possibles, mais les 3 heures et demi de voiture jusqu’à Finn Park compliquent la tâche, même si la soupe à la buvette du stade en vaut la peine.

Adrien, 2ème en partant de la droite, célèbre la montée en Premiere Division.

1 – Présente toi en quelques mots
Je m’appelle Adrien, j’ai 21 ans et suis né à Paris (en 1997). Je suis actuellement en études à UCD (University College Dublin) en Sciences Politiques.

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Mon père est irlandais, du comté Donegal, et nous sommes venus habiter en Irlande à Dublin en 1999. J’ai donc une grande affiliation avec la culture irlandaise, que ce soit dans le cadre de la musique, de la langue, ou du sport (quelques années de pratique de GAA – sports gaéliques – et un grand fan du comté Donegal!)

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
Pour paraphraser une phrase connue : “Je n’ai pas choisi la League of Ireland, la League of Ireland m’a choisie”! Finn Harps, c’est le club de toute ma famille irlandaise – ils viennent de Castlefinn, à seulement 10 minutes de Finn Park, à Balleybofey, donc dès mon plus jeune âge j’ai eu le droit (ou peut-être j’ai dû subir!) de suivre les Finn Harps.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Pendant mon enfance et mon adolescence, comme beaucoup d’enfants irlandais, je suivais une équipe irlandaise, mais un peu de loin, et j’étais beaucoup plus intéressé par les clubs britanniques (Celtic et Chelsea dans mon cas). Par contre, depuis notre demi-finale de Coupe FAI en septembre 2014, une première depuis 1999, perdue 6-1 face au St.Pat’s, je me suis beaucoup plus investi dans le club, et aujourd’hui, c’est clairement mon club de cœur. Le “grand” foot, avec tout l’argent qui y est pompé m’intéresse beaucoup moins, donc je me suis tourné vers la League Of Ireland, et l’aspect de petit club ou tout le monde se connaît est génial. En 2015, les supporters de Finn Harps basés à Dublin ont recréé le Finn Harps Dublin Supporters Club (FHDSC), qui avait été à la base créé dans les années 80 par mon père et ses 2 frères ! Le FHDSC (et surtout son groupe WhatsApp) nous permet de s’organiser pour des sorties d’avant et après-match, d’organiser des co-voiturages ou des bus pour certains déplacements (comme à Dundalk), d’avoir des competitions et soirées de fundraising avec une compétition “Last Man Standing” et un Pub Quiz annuel, et de parler en général de toutes choses LOI (League Of Ireland). Cet esprit se retrouve dans la plupart des clubs du championnat donc la camaraderie, surtout sur les résaux sociaux est très présente. J’essaye d’assister du coup au plus de matchs possibles, mais les 3 heures et demi de voiture jusqu’à Finn Park compliquent la tâche, même si la soupe à la buvette du stade en vaut la peine. Mais j’assiste entre 6 et 10 matchs par saison en moyenne, le tout avec le maillot, le pull, ou le bonnet jaune fluorescent le plus récent !


5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Mon meilleur souvenir du club doit être notre titre de 2e division en 2004, mais cela remonte loin dans mon jeune âge, donc je pencherai plutôt pour nos 2 montées les plus récentes, en 2015 et en 2018, les 2 fois au dépend de Limerick. 2018 en particulier, car j’avais fait le voyage à Limerick pour le match retour que nous avons gagné!
Mon pire souvenir… il y a une grosse liste dans laquelle choisir ! Je sais que mon père dirait la finale de Cup en 1999, perdue sur le 3e match contre Bray Wanderers, ayant mené dans les 2 premiers matchs et ayant eu assez d’occasions pour gagner les 3 parties… Aussi, la défaite en barrage d’ascencion/relegation en 2003 contre nos plus gros rivaux, Derry City, reste lourd à porter aussi, même si un des moments les plus cultes de l’histoire du club s’est passé ce jour-là, avec la celebration de Kevin McHugh sur l’égalisation à la 94e… Plus récemment, les 2 relégations, en 2009 et en 2017 n’ont aussi évidemment pas été des moments géniaux!

Jordan – Bohemian FC

J’ai cherché sur Facebook dans des groupes de supporters irlandais et j’ai eu des réponses positive dont @Gary qui me proposa de venir me chercher à l’aéroport et de me loger et de m’emmener au match.

1 – Présente toi en quelques mots :
Je m’appelle Jordan, je suis supporter nantais, Je suis Ultra ancien IDS (5 ans), la trentaine passé (32 ans) en couple et avec 2 enfants. 

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
J’ai fait connaissance avec le pays via quelqu’un rencontré sur Facebook (Je cherchais à aller voir des matchs en Angleterre, trop cher, trop compliqué…)
J’ai cherché dans des groupes de supporters irlandais et j’ai eu des réponses positive dont @Gary qui me proposa de venir me chercher à l’aéroport et de me loger et de m’emmener au match. Très cool le gars!!! (en plus je vais voir dans ses photos et je le vois avec le maillot de Nantes, surprenant mais j’ai appris que son père est un français de La Rochelle)
Depuis maintenant 4 ans quasiment, j’ai fait une dizaine de voyages pour des matches des bohs et aussi le mariage de @Gary. Lui est venu plusieurs fois en France aussi.

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?

Je me suis fait engrené par ce fameux @Gary !

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Je fais le trajet pour voir entre 3 et 4 matchs par an, domicile et extérieur (Shamrock Rovers deux fois, st Patrick’s Athletic, Derry City)
Pour les maillots et objets dérivés, j’avais une vielle gapette des Bohs offerte par @Gary mais je l’ai perdu et sinon un body Bohs pour mes petits.
Sur les réseaux sociaux je ne fais pas vraiment de propagande à part sur Twitter en suivant la page @Footballirlande avec le #bohs

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Meilleur souvenir : Victoire en juin dernier lors du derby à la maison sur une frappe venu d’ailleurs de Danny Mandroiu (jeune espoir irlandais), j’étais sur place avec 2 potes.
Pire souvenir : Élimination la saison dernière en demi-finale de la cup contre Cork City (je regardais le match en stream à la maison avec un pote). Penalty imaginaire à 5 minutes de la fin qui emmène les Bohs en match d’appui qu’ils perdent 2-1. J’étais avec un ami chez moi on regardait déjà les billets d’avion pour aller voir la final avant l’élimination. Quelle déception !!

Je n’ai pas de photo avec du matos Bohs, ma culture ultra fait que je vais au stade en stone island, Fred Perry, Lonsdale, Adidas gazelle aux pieds…

Valentin – St Patrick’s Athletic

On a eu la chance d’avoir un attaquant français la saison dernière, Achille Campion qui a laissé un très bon souvenir à Richmond Park.

1 – Présente toi en quelques mots :
Je m’appelle Valentin j’ai 35 ans, originaire de Clermont-Ferrand. J’ai fait  mes études dans le commerce international à Londres où je suis resté 5 ans, puis je me suis installé il y a 9 ans à Dublin. Je travaille comme directeur commercial dans une multinationale.

2- Quelle relation entretiens-tu avec l’Irlande ?
Dès mon arrivée en Irlande en 2010 je me suis senti le bienvenu, la chaleur des Irlandais est incroyable. Je suis comme chez moi ici, je viens d’acheter un appartement proche du centre ville, j’ai un boulot qui me plaît avec des supers perspectives d’évolutions rapides. Aussi je me suis inscrit l’année dernière dans un club de rugby pour m’immerger encore plus dans la culture locale. Je n’en oublie pas les traditions françaises, avec des amis français on se retrouve une à deux fois par mois pour bouffe autour d’une belle bouteille de vin, plateau de fromages, charcuterie… chacun apporte des spécialités de sa région, c’est le bonheur.

3 – Comment as-tu été amené à suivre la League Of Ireland, et pourquoi ce club en particulier ?
En France, je viens d’une région de rugby, mais j’ai toujours aimé le foot avec toutes les petites histoires, les coulisses, les transferts, les agents, etc. En arrivant en Irlande j’ai découvert un championnat traditionnel, sans artifice avec une passion très locale. Beaucoup d’Irlandais supportent un club de Premier League, en particulier Liverpool. Moi je n’ai aucune appartenance à Liverpool surtout que j’ai effectué mes études à Londres.
En découvrant la League Of Ireland, j’ai trouvé un club proche de mon domicile, St Patrick’s Athletic. Depuis trois saisons, j’ai manqué que 2 matchs à domicile car j’étais en vacances en France. En plus on a eu la chance d’avoir un attaquant français la saison dernière, Achille Campion qui a laissé un très bon souvenir à Richmond Park.

4 – Avec quel engouement supportes-tu ton équipe ?
Je vais au stade tous les matchs à domicile et les déplacements pour les derbies de Dublin (UCD, Shamrock Rovers et Bohs). J’ai fait un déplacement la saison dernière à Waterford avec les “ultras” pour sentir l’ambiance d’un match à l’exterieur. Il faut aimer la bière et chanter ah ah ah.

5 – Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir en tant que supporter ?
Mon meilleur souvenir sans hésiter la victoire en Europa League face au club luxembourgeois de Jeunesse Esch. Le stade était en feu, match aller du premier tour, on gagne 1-0, but en début de match de la légende du club Chris Fagan. J’ai suivi le match retour sur internet, on perd 2-1 au Luxembourg donc on se qualifie pour le 2eme tour grâce au but à l’extérieur. Ce jour-là mon enthousiasme m’a un peu trahi, je me suis rendu compte que j’étais devenu un vrai fan de Pats.
Mon pire souvenir, au mois de mars cette année, on perd 1-0 à domicile face aux Shamrock Rovers. Un penalty après moins de 10 minutes de jeu, on est incapable de sortir la tête de l’eau tout le match je me suis dit j’aurai été mieux au pub avec mes potes. En plus, la météo était pourrie (comme souvent en mars en Irlande) donc je préfère oublier cette soirée.

J’ai le maillot extérieur de la saison 2017 mais les photos ou les selfies c’est pas mon truc, donc je n’ai aucune photo de moi en tant que supporter, les souvenirs sont bien encrés dans ma mémoire.

2 thoughts on “Ces Français qui supportent un club irlandais.

  1. Bonjour.
    Très joli article avec de beaux témoignages qui me ressemblent. J’aimerais Entrer en contact avec tous ces irlandais d’adoption, étant moi même tombé amoureux du pays mais vivant toujours en métropole. Si les différents acteurs de l’interview veulent bien me contacter, mon mail devait être communiqué par le site. Je suis tome sur vos site par hasard, via le partage sur Twitter d’un chroniqueur de l’after foot RMC et je vais vous suivre dorénavant. Merci par avance pour la transmission de mon message aux intéressés. Bien cordialement. Kevin.

  2. Salut Kevin. Merci chaleureusement pour ton commentaire. Les retours positifs de nos lecteurs sont les plus belle recompenses.
    Je t’invite avec grand plaisir à echanger en DM sur mon compte twitter @footballirlande.
    Il est vrai que Jonathan McHardy de RMC est un ambassadeur mediatisé qui met en lumiere notre beau pays l’Irlande (et le football irlandais) dans une emission de grande ecoute, (l’After Foot) et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.