jeu. Déc 12th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Euro U17 en Irlande – Entretien avec le Sélectionneur de l’Équipe de France : Jean-Claude Giuntini

6 min read
L’euro U17 en Irlande du 3 au 19 mai 2019. Credit ©INPHO/Ryan Byrne

L’Irlande a le privilège d’accueillir l’Euro U17 du 3 au 19 mai 2019. La France s’y est brillament qualifiée.
L’occasion de faire connaissance avec nos bleus qui porteront fièrement le maillot frappé du coq au pays du shamrock.

Balade irlandaise avec le sélectionneur de l’Équipe de France U17, Jean-Claude Giuntini.

Jean-Claude Giuntini (en blanc) entouré de ses homologues néerlandais, anglais et suédois, qui constituent le Groupe B de cet Euro U17.

Jean-Claude Giuntini, merci de prendre le temps de nous répondre ici à Dublin, dans une période éminemment importante pour l’Équipe de France U17 pendant cet Euro qui a commencé vendredi pour vous.

Vous êtes un sélectionneur expérimenté, vous entraînez les Équipes de France jeunes depuis 2010, présentez vous en quelques mots. 
Je suis un ancien footballeur professionnel, j’évoluais en D2 à l’époque. À la fin de ma carrière, je suis devenu entraîneur. Pendant 17 saisons, j’ai coaché dans les clubs de troisième et quatrième division. En 1998, je rentre à la Fédération Française de Football en qualité de Conseiller Technique Régional sur les secteurs de Lyon et Paris. J’ai occupé ce poste jusqu’en 2010 où j’intègre la Direction Technique avec pour mission la Formation (Licence Youth), la coordination des Pôles espoirs et des Centres de formation, l’Observation de matchs pour l’Équipe A (3 Phases Coupe du Monde, 2 Phases Championnat Europe) et je deviens séléctionneur des équipes de France U16 à U19 (Génération 95 – 98 – 2002).

Comment se compose votre staff, êtes-vous entouré d’adjoints, d’une équipe médicale… ?
Je suis bien entouré par une équipe compétente constituée d’un Chef de Délégation, deux Adjoints, un Assistant, un Docteur, deux Physios, un Observateur des adversaires, un Analyste Vidéo, un Accompagnateur scolaire et Vie de Groupe – un Team Administratif et un Responsable Matériel.

Vos joueurs tous nés en 2002, évoluent en centres de formations, faites nous un tour d’horizon des forces en présence, des qualités individuelles et collectives.
On a la chance d’avoir 14 clubs représentés dans cette sélection, avec 6 joueurs ex-pôles espoirs (type Clairefontaine).
L’ensemble du groupe est homogène sur le plan des potentiels athlétiques, confirmé par les tests physiques. Dans la globalité, on retrouve des profils matures pour des joueurs de 16-17 ans, mais j’observe 6 joueurs à maturation plus tardive sur le reste du groupe.

4 – Les centres de formations français bien représentés (Lyon, Monaco, PSG, Rennes…), vous bénéficiez aussi d’une lumière médiatique grâce à Théo Zidane. Comment gérez-vous cette particularité ? 
Aucune difficulté de gestion de Théo, il est intégré au même titre que les autres joueurs dans le collectif U17. C’est un des joueurs parmi la Sélection, avec une attitude très simple et humble.

Avec la France championne du monde 2018 en Russie, est-ce plus facile de mobiliser votre groupe avec des modèles comme Mbappe, Pogba, Varane… ou alors la pression est-elle plus grande au moment d’enfiler le maillot bleu?
Les exemples sont toujours « moteurs » et dynamisants.

L’Équipe de France U17, c’est un passé prestigieux : Champion du monde 2001 avec Le Tallec, Sinama-Pongolle, Champion d’Europe 2004 avec Benzema, Ben Arfa, Nasri, Champion d’Europe 2015 avec Odsonne Edouard, Ikone, Upamecano. Vous aidez-vous de ses succès passés lors de vos causeries ?
Nous sommes focalisés sur la compétition, nous nous aidons peu des belles histoires passées de cette sélection. Chaque génération possède ses singularités, son histoire, ses leaders et joueurs « prometteurs ».

Quel a été votre parcours de qualif pour arriver en Irlande ?
Nous sommes passés par un premier tour de Qualification avec trois victoires en trois matchs face au Luxembourg, la Finlande et la Pologne.
Nous avons enchaîné notre parcours sans faute avec trois nouvelles victoires en tour Élite face à la Suède, la Serbie et la Slovaquie.

Révélez-nous vos certitudes, vos ambitions dans le tournoi.
Nous n’avons aucune certitude, je ne vais pas paraître très original en déclarant que notre objectif sera d’aller le plus loin possible et de justifier le rang de la France dans la hiérarchie des Nations « Formation ».

Vous tombez sur un groupe extrêmement élevé l’Angleterre, Suède et Pays-Bas. Pas le droit à l’erreur dès le premier match. Vendredi, vous avez débuté le tournoi face à l’Angleterre, champion du monde U17 en titre, par un match nul obtenu en deuxième mi-temps. Comment analysez-vous cette rencontre ?
Nous sortons d’une première mi-temps équilibrée puis domination de notre part en seconde mi-temps récompensé par ce but égalisateur d’Adil Aouchiche. Nous devons régler un manque de justesse technique et de connexion en zone de finition.

Les bleus partagent les points (1-1) face aux champions du monde U17 anglais.

Les matchs de poule dans trois stades différents, le 3 mai vous avez affronté l’Angleterre à Longford, le 6 mai vous jouez la Suède au Tallaght Stadium (Dublin) et le 9 mai les Pays-Bas à UCD Bowl (Dublin). Des matchs tous les 3 jours, la récupération sera-t-elle essentielle ?
Tout à fait. Tout va dans ce sens, la récupération des organismes est primordiale.

Quelles nations de ce championnat d’Europe vous impressionnent le plus, les équipes à battre ? 
Toutes les « grosses nations » sont présentes en lien avec la hiérarchie et les palmarès.
Comme d’habitude, attendons-nous peut-être une surprise en demi-finale avec un pays « moins attendu ».

Aucun groupe facile dans cet Euro U17

Ya-t-il un joueur dont vous vous méfiez particulièrement pendant cette compétition, toutes sélections confondues ?
Pas particulièrement

Comment préparer un tel évènement ? Êtes-vous parti en stage avec le groupe ?
Nous nous sommes réuni 3 jours à Clairefontaine avant de rejoindre l’Irlande.

L’Équipe de France est-elle arrivée en avance en Irlande pour prendre ses marques ?
Oui, nous avons atterrit en terre irlandaise trois jours avant notre premier match qui était programmé à Longford, au centre nord du pays.

Parlez-nous de votre installation en Irlande, les infrastructures, l’organisation, comment se rythme votre quotidien ?
Tout est parfait, l’accueil est chaleureux et sympathique.
Les prestations sur le lieu de vie nous offrent une très bonne qualité de séjour, ainsi que les transports alloués à la sélection et les terrains sont excellents pour préparer nos matchs serainement.

Les séléctions sont installés dans un superbe écrin aux portes de Dublin

Êtes-vous préparé au climat qui s’avère parfois capricieux?
Oui, car nous avons… la Bretagne

Sentez-vous une effervescence autour de cet Euro ici à Dublin ?
Pour l’instant pas trop, mais on pense que l’engouement va venir, surtout si l’Équipe d’Irlande réalise un bon parcours.

Comment donner envie aux français d’Irlande de venir voir vos matchs ?
Bonne question…, en réalisant un parcours long et efficace. Et que la presse,  les medias parlent de nous.

Question bonus : aurez-vous le temps de goûter les spécialités locales : Guinness, Irish Coffee…?
Il y aura un temps pour tout….d’abord le travail, les résultats et à la fin la récompense !

Jean-Claude Giuntini, un grand merci pour votre disponibilité, allez les bleus. Tous les lecteurs de TLMSF vous souhaitent de brandir le trophée le 19 mai prochain.

 

Remerciement particulier à la FFF qui m’a permis d’effectuer cet entretien exclusif.

France v Suède
Lundi 6 mai
18h (heure francaise)
Tallaght Stadium – Dublin

France v Pays-Bas
Jeudi 9 mai
17h30 (heure francaise)
UCD Bowl – Dublin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.