dim. Oct 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

TLMSF interviewe Arnaud Djoum : « Quand t’entends que tu as une chanson rien que pour toi, ça te booste! »

10 min read

C’est un Arnaud Djoum heureux avec qui nous avons pu échanger il y a quelques jours. Bien installé à Edimbourg où il est un des joueurs majeurs des Heart of Midlothian, il est aussi récemment devenu international avec le Cameroun, alors que la CAN 2017 pointe le bout de son nez !

Mais le parcours ne fut pas simple et le périple long. De Yaoundé à l’Ecosse en passant la Belgique et la Pologne, on a refait le grand tour et abordé ses futurs objectifs !


Le 6 septembre 2016 (Date de sa première sélection) restera un jour gravé dans ta mémoire je suppose ?
« Oui bien sur. Je n’oublierai jamais ce jour qui fut un jour exceptionnel pour moi !»

Quand tu reçois l’info que tu es sélectionné, qu’est-ce que tu ressens ? 
« J’ai ressenti une grande fierté et un grand honneur.  Tout joueur de foot espère un jour pouvoir jouer pour son pays et réaliser ça est vraiment quelque chose de spécial. »

Tu es titulaire contre l’Algérie en octobre dernier, comment tu l’as vécu ? Au niveau ambiance, pression etc
« Je l’ai bien vécu tout s’est bien passé, on a fait un très bon résultat mais c’est vrai qu’avant le match il y avait beaucoup de pression. L’ambiance était magnifique, je pense que n’importe quel joueur de foot rêve de jouer ce genre de match, ça a été une très belle expérience. »

Vous êtes dans une poule difficile avec la Zambie, l’Algérie et le Nigéria, est-ce que vous êtes confiants en vos chances de qualification, sachant que seul le premier va à la CDM 2018 ?
« Oui c’est un groupe difficile, on le sait, avec beaucoup de grandes équipes, mais je pense que tout est possible surtout après le résultat contre l’Algérie. Je pense qu’on a nos chances même si on sait que ce  sera compliqué  »

Quand tu entends Robbie Neilson (Coach de Hearts) dire qu’il espère voir ses joueurs avec leur sélection nationale, est-ce que ça te booste ?
« Oui c’est un boost de savoir que ton coach en club te soutient de la sorte pour l’équipe nationale. Je pense que c’est une chance d’avoir un entraîneur comme ça. »

Il y a aussi Fayçal Rherras qui est avec le Maroc, est-ce que vous vous chambrez et est-ce que vous êtes tristes de ne pas tomber l’un contre l’autre en poule pour la CAN ?
« Oui on se chambre de temps en temps pour savoir qui est la meilleure équipe. Sinon oui c’est dommage qu’on ne puisse pas jouer l’un contre l’autre mais on espère que dans les prochains tours on se rencontrera. »

Le Cameroun tombe avec le pays hôte, le Gabon, la Burkina Faso et la Guinée-Bissau. Est-ce que tu penses que c’est jouable pour la qualif’ en quarts ?
« Oui je pense que c’est possible et qu’on a les qualités pour passer même si il ne faut pas sous-estimer les autres nations. Nous sommes le Cameroun et nous devons montrer qu’on est toujours une grande nation d’Afrique. »

Le Cameroun n’a plus gagné une CAN depuis 2002, est-ce que ça rajoute une attente particulière autour de cette compétition ?

« Je pense que le groupe ne se prend pas trop la tête avec ça. On va aborder cette CAN avec confiance et prendre match après match. On verra ou ça va nous mener. »

En 2019, la CAN sera au Cameroun. Tu te fixes cet objectif ou tu préfères avoir des objectifs à court terme ?
« C’est un objectif à long terme mais pour le moment, je suis plus concentré sur les objectifs à court terme  et on verra ou ça va me mener. »

Tu es né au Cameroun et tu as représenté la Belgique aux niveaux de jeunes, comment ça s’est passé l’arrivée en Belgique ?
« Ça s’est bien passé. Mes parents ont tout fait pour arriver en Belgique pour avoir une meilleure vie car au Cameroun, parfois c’est difficile de s’en sortir… Je ne les remercierais jamais assez pour tout ça car c’est grâce à eux que je suis ou j’en suis aujourd’hui. Et oui effectivement j’ai joué avec les jeunes de la Belgique, comme j ai grandi en Belgique, mais jamais avec l’ équipe A. »

Tu aurais pu concourir pour une place avec les Diables Rouges mais tu as préféré le Cameroun. Est-ce un choix du cœur pour ton pays de naissance, ou un choix sportif ?
« On peut dire que c’est un choix du cœur, comme le Cameroun c’est mon pays de naissance, ça rend cette sélection plus grande. Aussi pour ma famille, ça représente quelque chose d’énorme, tout le monde est tellement fier au Cameroun ou ma famille en Belgique. C’est vraiment une grande chose pour eux et pour moi. »

Tu pars de Bruxelles en 2009 pour les Pays Bas et le Roda JC, tu as 19 ans mais tu t’imposes rapidement dans l’équipe, comment se passent les premiers matchs ?
« Oui ça s’est bien passé là-bas… Ce fut une belle période de ma carrière, j’ai beaucoup appris là-bas et engrangé beaucoup d’expérience . »

djoumroda

Lors de tes premières saisons vous loupez l’Europe de peu, comment tu le vis ?
« En effet, c’est dommage car ce fut une très bonne saison et j’ai eu la chance de participer à beaucoup de matchs… »

À la fin de la saison 2011-2012 Harm Van Veldhoven n’est pas prolongé, comment vous l’avez vécu dans le groupe ?
« C’était difficile au début, surtout pour moi, car c’est lui qui m’avait amené à Roda et m’avait donné la chance de jouer… Mais on sait que dans le football ce sont des choses qui arrivent et qu’il faut faire avec. »

C’est Ruud Brood qui est nommé mais les choses se passent pas bien sportivement, le Roda peine. Comment tu expliques cette chute soudaine du club ?
« Souvent le changement de coach n’est pas facile… L’adaptation avec le nouveau coach fut un peu difficile et les résultats ne suivaient pas trop, donc tout devenait très difficile. »

Lors de ta dernière saison, tu vois un 3ème entraîneur avec Jon Dahl Tomasson, mais il ne parvient pas à sauver le club, qu’est-ce qui prime ? La colère ? La déception ?
« Oui les six derniers mois c’est Monsieur Tomasson qui arrive, mais c’était très difficile car la situation était déjà assez critique. La descente fut le pire moment de ma carrière car avoir ce sentiment fut très difficile à accepter…surtout pour le club et les supporters car ils ne méritaient pas ça. »

Tu signes en Turquie comment tu le vis ce changement de compétition et de pays ?
« Je n’aurais pas pensé signer un jour là-bas mais finalement le projet m’a plu et le fait que le club était très intéressé à aussi joué dans le fait de signer. »

À peine une demie-saison plus tard, tu signes en Pologne, comment ça se fait que tu quittes la Turquie aussi vite ?
« Je quitte la Turquie car il y a eu un changement de coach et ça n’allait pas trop avec le nouveau coach. »

Tu joues peu avec le Lech Poznan, mais vous finissez champion, tu le vis bien ce titre de champion ou tu as la frustration de n’avoir peu joué ?
« Non j’étais très fier de pouvoir remporter mon premier titre même si je n’ai pas beaucoup joué car la sensation d’être champion est quelque chose d’irremplaçable. Ce fut une bonne expérience. »

djoumpoznan

Là encore, tu loupes la LDC en signant en Écosse à Hearts, comment tu entends parler de ce club ?
« Comme je n’avais pas trop joué, je voulais quand même retrouver du temps de jeu.
Quand j’ai entendu que Hearts était intéressé pour me recruter, je me suis dis que si c’est un club ou je peux trouver du temps de jeu, pourquoi pas. Après je n’ai entendu que du bien de ce club et je suis heureux aujourd’hui d’avoir fait ce choix. »

Tu connaissais un peu l’histoire récente du club ou tu t’es renseigné avant de signer ?
« Oui je me suis renseigné et l’histoire du club m a vraiment attiré, car c’est un club avec une grande histoire. »

C’est la saison du retour en Premiership pour Hearts et vous finissez 3ème, grosse joie ? Ou petite déception d’avoir loupé la 2ème place ?
« On finit 3ème, de mon point de vue on a fait une très belle saison car le club venait de D2. Donc directement finir 3ème et se qualifier pour l’Europa League, c’est super ! »

Tu t’imposes comme un cadre de l’équipe rapidement, tu es un des joueurs préférés des fans, est-ce que l’ambiance t’a aidé à t’intégrer plus vite ?
« L’adaptation fut très facile car les supporters, mes coéquipiers et le coach m’ont directement bien accueilli et avoir le soutien des fans est quelque chose de vraiment extraordinaire. Quand t’entends que tu as une chanson rien que pour toi, ça te booste vraiment. »

djoum

Cette saison, vous êtes plutôt bien parti, malgré un début mitigé, qu’est-ce que vous visez ? Le podium ? Une coupe ?
« Ce fut un début de saison correct, mais on reste en course pour être dans le top 3 donc ça va. L’objectif, c’est de faire aussi bien ou mieux que la saison passée et d’aller le plus loin possible en coupe. »

Tu as enfin pu goûter aux joies d’une coupe d’Europe, malgré cela, le parcours s’arrête vite après une défaite contre Birkirkara (Malte). Comment expliques-tu cette défaillance à Tynecastle (Stade de Hearts) où vous perdez 2-1 ?
« Ça reste une bonne expérience même si elle fut courte.  Je pense qu’on a justement manqué un peu d’expérience à ce niveau-la car pour beaucoup d’entre nous, c’était la première fois qu’on jouait l’Europa League. À contrario, l autre équipe avait un peu plus d’expérience et je pense que c’est la raison de la défaite. »

Les critiques sont vite arrivées autour de Robbie Neilson, est-ce que tu l’as senti marqué ou au contraire, serein malgré cette ombre au tableau ?
« Je l’ai senti serein car il a beaucoup de confiance en nous, et puis le groupe est derrière lui. Les critiques font partie du football, il faut faire avec. »

Tu peux jouer dans l’axe ou sur le côté droit, qu’est-ce que tu préfères ? Ou est-ce que tu te sens le mieux ?
« Je préfère l’axe car j’ai toujours joué dans cette position, mais je peux aussi jouer à droite si le coach a besoin de moi la-bas car je sais le faire aussi. »

Il y a pas mal de concurrence avec Walker, Nicholson, Buaben, Kitchen ou encore Cowie, c’est une bonne chose selon toi ?
« Oui je pense c’est une bonne chose car ça nous permet de nous surpasser. On est tous des joueurs de qualité et tout le monde peut jouer du coup c’est que du positif. »

Tu as marqué ton premier but cette saison contre Motherwell il y a peu, tu avais montré ton talent technique en 2015 contre Motherwell déjà. Tu aimes bien les martyriser ?
« (rires) Je pense que j’aime bien jouer contre eux et que j’ai beaucoup de réussite contre eux. »

Tu es sous contrat avec les Jambos jusqu’en 2019. Cependant tu n’as jamais caché ton envie de jouer en Angleterre. Tu pourrais quand même aller au bout de ton contrat avec Hearts ? Ou une belle offre Anglaise te serais impossible à refuser ?
« Je pense que tout joueur de football rêve de jouer au plus haut niveau et l’Angleterre est un championnat très relevé donc si j’ai cette possibilité d’y aller pourquoi pas… »

Il y a le cas Callum Paterson qui fait couler beaucoup d’encre. Vous essayez de le convaincre de prolonger ?
« Je pense que c’est un joueur important pour nous et on aimerait qu ‘il reste. Mais après, c’est lui décidera de la suite de sa carrière. »

Tu as vécu pas mal de choses dans ta carrière pour le moment, qu’est-ce que tu ressors comme meilleur moment et comme pire moment ?
« Je pense que mon premier titre fut quelque chose de spécial ainsi que mon premier match professionnel et mon premier but en pro. À chaque fois ce sont des moments inoubliables.
Dans les pires, il y en a qu’un, c’est la descente avec Roda. »

Quels sont les joueurs qui t’ont donné envie de devenir Footballeur ?
« Ce sont des joueurs comme Zidane, Ronaldinho ou encore Eto’o qui sont des exemples et des joueurs exceptionnels. »

Quel championnat te semble le meilleur parmi ceux que tu as fréquenté ?
« Je ne saurais pas te dire lequel est le meilleur car tous ces championnats ont de bonnes équipes et de très grands joueurs. Et puis les styles sont totalement différents. »

Si on te propose le titre de champion avec Hearts ou la CAN avec le Cameroun, tu choisis quoi ?
« (rires) Là, j’utilise mon Joker! »


Merci à Arnaud pour sa gentillesse et sa disponibilité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.