mar. Fév 25th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

TLMSF interviewe Nemanja Rnić, défenseur central au Wolfsberger AC

9 min read

English version below


FA: Tout d’abord, bonjour comment allez-vous ?

NR: Merci de demander, je vais bien


FA: Formé au Partizan, vous débarquez par la suite en Belgique d’abord à Anderlecht puis ensuite au GBA. Vous avez pu côtoyer des joueurs comme Lukaku, Biglia, Suarez à Anderlecht. Victor Wanyama, Bart Goor ou encore Philippe Clement (actuel entraineur du Club Brugge) au GBA. Pour vous qui est le meilleur joueur avec qui vous avez joué en Belgique ?

NR : Oui, j’ai joué avec de grands joueurs là-bas en Belgique. Il est vraiment difficile de dire qui est le meilleur, mais si je dois nommer un ou deux joueurs ça serait Lukaku en raison de sa carrière et comment il a grandi et l’attaquant qu’il est maintenant. Et Mathias Suarez, en raison de son talent naturel pour le football, qui aurait eu une plus grande carrière s’il n’avait pas tant de problèmes avec les blessures.

FA: Cependant votre passage en Belgique est plutôt vu comme un échec, de votre coté c’est un échec ? Pourquoi n’avez-vous pas réussi à vous imposer là-bas ? Style de jeu trop différent ? Trop de concurrence ?

NR : Mon temps en Belgique, quand vous regardez du côté du sport c’est peut-être un échec mais je ne le vois pas comme ça. J’étais probablement là à cette époque de ma vie pour apprendre des leçons de vie et je suis vraiment reconnaissant pour le temps que j’y ai passé. Pourquoi je n’ai pas réussi là? Il y a beaucoup de facteurs, mes choix, les décisions de certaines autres personnes, le manque de chance…

FA: Vous avez été victime de quelques blessures dans votre carrière, comment un footballeur professionnel arrive à passer au dessus de ça pour revenir plus fort, plusieurs fois dans sa carrière ?

NR : Lorsque vous avez quelques blessures difficiles au début de votre carrière, vous devez travailler plus dur que jamais, vous devez être dédiés à récupérer le meilleur au possible. Et à la fin, il faut rester positif et ne pas avoir peur de ce qui va se passer ensuite…

FA: Vous retournez donc « chez vous » au Partizan, quel place à le Partizan dans votre vie?

NR : Pour moi, il est vraiment difficile de parler de Partizan et de rester réaliste. C’est mon équipe préférée depuis l’enfance, ma ville natale et j’ai passé toute ma vie là-bas. C’est quelque chose que je ne peux pas expliquer avec les mots.
Apres ce retour à la case départ, vous effectuez un court passage en Ukraine pour ensuite vous engager en 2013 à Wolfsberger, au total vous avez joué plus de 150 matchs pour les autrichiens.

FA: Wolfsberger n’est pas reconnu comme un club dominant dans son pays, avec un faible palmarès, comment un champion de Belgique, ancien capitaine du Partizan, se retrouve là-bas ? Est-ce un choix personnel ? Aviez-vous d’autres offres ?

NR : C’était un court épisode dans le football ukrainien, j’ai eu de très bon moment, j’ai joué contre beaucoup de bons joueurs et la ligue était vraiment bonne. En raison de l’avenir incertain du club et de la situation difficile en Ukraine, j’ai décidé de partir et je me retrouve en Autriche. À ce moment-là, Wolfsberger était la meilleure option et je voulais juste jouer au football.

FA: La saison passée, vous finissez troisième. Un joli parcours, cependant la différence avec le monstre RedBull est trop grande.Vous jouez tout de même l’Europa League cette saison, vous héritez de Istanbul, Monchengladbach et AS Roma. Comment vous avez vécu ce tirage ?

NR : Nous avons vécu une très bonne saison l’an dernier, nous nous sommes qualifiés pour l’Europa League et c’est une expérience incroyable pour nous tous à Wolfsberger. Que nous soyons en concurrence avec les grandes équipes en Europe est une récompense pour notre travail acharné.

FA: Quelles étaient vos ambitions ?

NR : Nos ambitions étaient de représenter le club, le pays et nous-mêmes de la meilleure des façons. Nous savions que cela serait difficile, mais nous avons confiance en nos qualités et je pense que nous avons fait de l’excellent travail. Nous avons apprécié chaque seconde sur le terrain et pensons que n’importe quelle équipe dans notre groupe n’a pas eu le travail facile contre nous.
Au final une victoire 4 à 0 face au Borussia, deux matchs nuls décrochés face à la Roma, trop juste pour une qualification, mais on peut tout de même appeler ça une réussite

Image vaaju.com

FA : En championnat, vous êtes encore troisième, toujours derrière LASK et Salzburg. Un résultat, historique, et un titre en championnat vous y pensez un jour?

NR : Nous sommes en ce moment en troisième position, nous devons prendre tout ce que nous avons fait dans le passé et essayer de s’améliorer chaque jour et peut-être courir pour le titre sera possible. Mais le chemin est long, très long.

FA : Vous êtes en fin de contrat cet été il me semble ? Vous souhaitez prolonger ? Vous avez d’autres offres ailleurs ? Finir ici, en Autriche, est une possibilité ?

NR : Mon contrat expire à la fin de la saison, je vais probablement signer un nouveau contrat et continuer mon histoire ici à Wolfsberger. Je ne pense pas aux autres options, j’essaie de m’amuser en jouant au football, de rester en forme et à la fin, on verra ce qui va se passer.

7sur7.be pour celle d’Anderlecht

FA: La sélection, vous l’avez connu à deux reprises, vous y pensez de temps en temps ou votre temps est passé ?

NR : J’ai eu de très bons moments quand j’ai joué pour l’équipe nationale mais pour le moment je n’y pense pas. Nous avons beaucoup de bons joueurs qui jouent là-bas et ils sont l’avenir du football serbe.

FA: La Serbie jouera sa qualification face à la Norvège, quelles sont vos pronostics pour la sélection ? Peut elle viser quelque chose, si Euro 2020 il y a?

NR : Il serait formidable que nous puissions nous qualifier pour l’Euro 2020, surtout que nous n’avons pas joué l’Euro depuis 20 ans.Nous avons une bonne équipe, avec des joueurs de qualité et j’espère et je crois qu’ils arriveront à l’Euro 2020.Je sais que je serai leur plus grand supporter!

FA: Un dernier mot pour conclure ?

NR : Je veux juste vous remercier pour cette interview, ce fut un plaisir de vous parler et je vous souhaite le meilleur dans l’avenir!
Un grand merci de m’avoir écouter et répondu, je vous souhaite le meilleur pour votre fin de saison, rempli de succès.

Bien à vous, FootAutrichien

English version


FA: First of all, how are you?

Nemanja Rnić: Thank you for asking, I am very good.

FA: Trained at Partizan, you then land in Belgium first in Anderlecht and then at GBA.You’ve been around players like Lukaku, Biglia, Suarez in Anderlecht.Victor Wanyama, Bart Goor or Philippe Clement (current Club Brugge coach) at the GBA.Who do you think is the best player you played with in Belgium?

NR: Yes, I played with some great players there in Belgium. It’s really hard to say who is the best, but if I have to name one or two players that would be Lukaku because of his career and how he has  grown to the striker which is now. And Mathias Suarez, because of his natural talent for football, who would have much more bigger career that he didn’t have so many problems with the injuries.

FA: However your time in Belgium is rather seen as a failure, on your side it is a failure?Why didn’t you succeed in imposing yourself there? Too different game style? Too much competition? 

NR: My time in Belgium, when you look from the sport side maybe it is a failure but I’m not seeing it like that. I probably was there in that time of my life to learn some life lessons and I am really thankful for that time which I spent there. Why I didn’t succeed there? It’s a lot of factors, my choices, decisions of some other people, lack of luck…

Image vaaju.com


FA: You’ve been a victim of a few injuries in your career, how does a professional footballer get past that to come back stronger, multiple times in his career?

NR: When you have some difficult injuries in your career at first you have do work harder than ever, have to be dedicated to recover as best is possible. And at the end, you have to stay positive and do not have fears of what will happen next…

FA: So you go back “home” to Partizan, what place in Partizan in your life?

NR: For me it’s really hard to talk about Partizan and stay realistic. That is my childhood favorite team, from my hometown and I spent all my life there. That is something that I can’t explain with the words.
After returning to square one, you make a short trip to Ukraine and then commit yourself in 2013 to Wolfsberger, in total you played more than 150 matches for the Austrians.

FA: Wolfsberger is not recognized as a dominant club in his country, with a weak track record, how does a Belgian champion, former captain of the Partizan, end up there? Is this a personal choice? Did you have other offers?

NR: It was short episode in ukranian football, there I had a really nice time, I played against a lot of good players and the league was really good. Because of the uncertain future of the club and difficult situation in Ukraine I decided to leave and find myself in Austria. In that moment Wolfsberg was the option and I wanted just to play football.

7sur7.be pour celle d’Anderlecht


FA: Last season, you finish third. A nice course, however the difference with the Redbull monster is too big.You still play the Europa League this season, you inherit Istanbul, Monchengladbach and AS Roma.   How did you experience this draw?

NR: We had a really good season last year, we qualified for the Europe League and that is amazing experience for all of us in Wolfsberg. That we are competing against the big teams in Europe is a great award for our hard work. 

FA: What were your ambitions?

NR: Our ambitions were to present the club, Country and ourselves in the best way. We new that will be hard but also we trust in our qualities and I think we did the great job. We’ve enjoyed every second on the field and think that any team in our group didn’t have easy job against us.

FA: In the league, you are still third, still behind LASK and Salzburg. A result, historical, and a championship title you think of one day?

NR: We are at the moment in third position, we have to take everything good what we did in the past and try to improve every single day and maybe race for the title will be possible. But it’s a long long way.

FA: Are you at the end of your contract this summer? Do you want to extend? Do you have other offers elsewhere? Is ending up here in Austria a possibility?

NR: My contract expires at the end of the season, I will probably sign a new contract and continue my story here in Wolfsberg. I don’t think about other options, I am trying to enjoy in playing football, to stay fit and at the end we will see what happens.

FA: The selection, you’ve known it twice, you think about it from time to time or your time has passed?

NR: I had some really nice moments when I played for a national team but at the moment I don’t think about that. We have a lot of good players who are playing there and they are future of Serbian football.

FA: Serbia will play its qualification against Norway, what are your predictions for the selection? Can it aim for something, if Euro 2020 there is?

NR: It would be great that we can qualify to Euro 2020, especially if we know that we didn’t play on Euro since 20 years ago.We have a good team, with some really quality individuals and I hope and I believe in that they will make it to the Euro 2020.I know that I will be their biggest supporter!!!

FA: Any last words to wrap up?

NR: I just want to thank you for this interview, it was a pleasure to talk to you and I wish you all the best in the future!!
A big thank you for listening to me and answering, I wish you the best for your season end, filled with success.Yours truly, FootAutrichien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.