jeu. Août 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Pourquoi Philipp Max doit (et va) devenir le prochain arrière gauche de génie de la Mannschaft ?

8 min read

Il ne vous aura pas échappé que l’équipe d’Allemagne a vécu une Coupe du Monde 2018 particulièrement calamiteuse (la pire d’ailleurs depuis 1978 où l’Allemagne avait été éliminée aussi en phase de groupe, mais les phases de groupes équivalaient alors à un quart de finale). Derrière, le sélectionneur allemand (Joachim Löw) n’a pas été démis de ses fonctions, par respect pour son travail accompli en 2014 au Brésil. Mais depuis le retour de Russie, beaucoup de questions hantent les esprits de la sélection (et de ses observateurs). Quel visage doit avoir la nouvelle Allemagne ? Faut-il revoir le mode de fonctionnement de la Bundesliga ? Doit-on rajeunir la sélection ? Et bien d’autres encore. Mais nous allons nous concentrer sur l’une d’entre elle : Qui mettre au poste d’arrière gauche ?

Et on pense avoir la réponse : c’est Philipp Max !

Philipp Max – crédits : welt.de

Arrière Gauche : Un poste compliqué depuis 2012

Le poste d’arrière gauche, et même plus largement d’arrière latéral a toujours été (ces dernières années en tout cas) un véritable problème dans la sélection allemande. Philipp Lahm a souvent joué les pompiers de service à ce poste, grâce à sa capacité de jouer arrière gauche ou arrière droit. Les qualités de Lahm ne sont plus à démontrer, mais son cas met en lumière le problème des arrières latéraux en Allemagne.

Ainsi, lors de l’Euro 2012, Philipp Lahm jouait arrière gauche, pendant que Jerome Boateng (défenseur central) jouait sur le côté opposé. Même si l’Allemagne a fait un beau parcours (éliminé en demi-finale contre l’Italie de Super Mario Balotelli), il est possible qu’avec un arrière droit spécialisé, la Mannschaft aurait pu aller encore plus loin. 2 ans plus tard pour la Coupe du Monde 2014, Boateng reste arrière droit, et le défenseur central de Schalke 04, Benedikt Howedes prend le couloir gauche, pendant que Lahm passe au milieu de terrain. Mais le revirement tactique aura lieu lors du match contre la France, qui verra Löw revenir avec Lahm arrière droit, et Boateng de retour en défense centrale, avec le succès que l’on sait.

A l’Euro 2016, Joachim Low comprend qu’un réel latéral doit être à cette place. Et c’est ce qu’il applique en mettant Jonas Hector côté gauche, et Joshua Kimmich à droite. Cependant, malgré les qualités que peut avoir le joueur du FC Cologne, cela devient compliqué lors des matchs de très haut niveau. Ce problème atteindra son paroxysme lors de la Coupe du Monde de l’été dernier avec un sélectionneur ne sachant pas qui mettre sur le côté gauche, tantôt Hector, tantôt Marvin Plattenhardt (Hertha Berlin). Dans les deux cas, le résultat sera terrible, et verra la NationalMannschaft sortir par la petite porte face à la Corée du Sud.

Actuellement, Joachim Low est toujours en manque de repères à ce poste. La preuve est le retour de la ligne de 4 défenseurs centraux avec Matthias Ginter (Monchengladbach) à droite, et Nico Schulz (latéral d’Hoffenheim) ou Antonio Rudiger (Chelsea) à gauche. Ces deux matchs n’ont d’ailleurs pas montré un éventuel retour de la « Grande Allemagne », mais un joueur pourrait régler (en partie) les problèmes du sélectionneur. Vous l’avez compris, on va maintenant parler de Philipp Max.

 


A lire également : Guide de la prononciation dans le foot allemand


 

Philipp Max : Des débuts chaotiques vers la délivrance

Passé cette longue introduction, passons aux présentations. Philipp Max est un latéral gauche allemand âgé de 25 ans, fils de Martin Max (ancien international allemand passé le Borussia Mönchengladbach, Schalke, 1860.Munich et Rostock, vainqueur de la Coupe d’Allemagne, de la Coupe UEFA, et double meilleur buteur de Bundesliga en 2000 et 2002). Rien que ça.

Martin Max
Martin Max (Papa de Philipp) ici sous les couleurs du 1860.Munich – Source : Getty Images

Le jeune Max passe par le centre de formation du 1860.Munich (connu pour avoir formé de bons joueurs comme les frères Bender, Kevin Volland, Julian Weigl, Fabian Johnson, Felix Uduokhai, ou encore le nouveau joueur du Borussia Dortmund, Marius Wolf), mais le parcours en jeune de Max va vite se compliquer avec plusieurs départs au Bayern d’abord, puis à Schalke, et enfin à Karlsruhe en 2.Bundesliga.

Aucun des grands clubs cités ci-dessus n’a voulu de Max, il faudra d’ailleurs tenter de comprendre comment le Bayern rate autant d’opportunités dans ses équipes de jeunes (mais on y reviendra dans un prochain article). Après une saison réussie à Karlsruhe où le KSC termine troisième à un point de la montée directe dans l’élite, mais perd aux barrages contre Hambourg (2-3 score cumulé), Philipp Max décide de monter dans l’élite en signant avec le FC Augsbourg qui remarque sa belle saison.

L’Europe, les JO, le fond de tableau en 2 saisons seulement

L’arrière gauche débarque dans une équipe qui vient de réaliser une saison en or (5ème de Bundesliga), ce qui permet aux Bavarois de se qualifier en Ligue Europa. C’est d’ailleurs la première fois dans l’histoire du club (né le 8 août 1907), que le club jouera une compétition européenne. Et pour une première participation, le club s’en tirera bien en sortant des phases de poules, mais en se faisant éliminer en seizième de finale face au futur finaliste, Liverpool sur le score honorable d’un but à zéro.

Lors de cette première saison, Max ne fait pas d’étincelles mais parvient à gagner sa place de titulaire sans aucun problème, en jouant même des matchs de Ligue Europa, malgré son inexpérience à ce niveau. Mais à la fin de cette saison, Philipp Max est sélectionné par le sélectionneur olympique, Horst Hrubesch pour jouer les Jeux Olympiques de Rio en 2016, avec une belle médaille d’argent obtenue face au Brésil de Neymar. Dans cette compétition, Max aura été barré par Lukas Klostermann (RB Leipzig), mais le latéral d’Augsbourg a pu jouer 3 matchs dans cette compétition, et surtout, il aura gagné une bien belle expérience internationale.

Philipp Max - Rio 2016
Philipp Max médaillé d’argent au JO de Rio 2016 – Source : StadtZeitung

Passé cette saison fabuleuse, Max revient en Bundesliga (lors de la saison 2016-17) avec des bagages supplémentaires, il devient un titulaire indiscutable du 11 bavarois, et termine la saison avec 1 but et 3 passes décisives, malgré la saison difficile du club qui passe à un point seulement du barrage de descente.

Max la menace

Un peu comme dans un jeu de rôle en jeu-vidéo, Philipp Max a gagné suffisamment d’expérience lors de ses saisons passées pour passer un nouveau palier, que ce soit en se battant pour la relégation, en jouant la Coupe d’Europe face aux plus grandes équipes du continent, ou en portant la tunique nationale.

Et la saison 2017-18 sera celle de la révélation pour Philipp Max, tout ce qu’a appris Philipp Max avec ses expériences vécues avec Augsbourg et la sélection nationale, sera mis en application lors de cette saison. Puisque l’arrière gauche terminera la saison, deuxième meilleur passeur de Bundesliga avec 13 offrandes, une de moins que Thomas Müller. Lors de cette saison, le FCA finit dans le ventre mou du championnat (12ème), mais l’essentiel est ailleurs pour Max, il a braqué la lumière sur lui, et il a prouvé à tous qu’il peut prétendre à une place dans un grand club, et même en sélection.

Arrière gauche ou Ailier gauche bis ?

Mais malgré cette saison fabuleuse, Joachim Low lui préfèrera Jonas Hector et Marvin Plattenhardt sur le côté gauche pour la Coupe du Monde. Les qualités du joueur sont pourtant aussi nombreuses qu’intéressantes pour la Mannschaft, étant un excellent tireur de coups de pied arrêtés, doublé d’un très bon centreur et passeur, ses qualités sur le côté lors des dominations allemandes pourraient aider des joueurs comme Timo Werner ou encore Mark Uth (récemment sélectionné) à être pourvus en bons ballons. Mais le principal défaut de Max est son manque de consistance lors des tâches défensives, mais cela reste à voir dans une grande équipe qui possède plus le ballon. Etant souvent mis à contribution avec Augsbourg, il est normal que Max souffre dans ce domaine, même s’il est loin d’être ridicule à ce niveau.

D’ailleurs le problème majeur de la Mannschaft cet été n’a pas été défensif, mais bien offensif. Le manque de réalisme offensif fut criant, la qualité des centres approximative, et le faible apport des deux arrières gauche n’a pas aidé l’Allemagne à s’en sortir. Voilà pourquoi un Max pourrait aider à sortir de la galère, un Joachim Löw en manque de repères, qui rechigne sûrement à vouloir d’un arrière latéral aussi offensif que lui.

Et après…

Philipp Max a bien débuté sa saison avec Augsbourg, avant de baisser en régime.  Actuellement, l’arrière gauche en est à 3 passes décisives, et 2 buts marqués en 16 matchs de Bundesliga, avec notamment un but et une passe délivrée lors du match fantastique contre Dortmund (défaite 4-3). Toujours pas sélectionné par Löw, depuis le début de la Ligue des Nations. L’international olympique allemand attire tout de même l’œil de nombreux clubs européens parmi lesquels Manchester City, Manchester United, Liverpool, Chelsea, et le PSG qui a longtemps pensé à lui pour le poste d’arrière gauche, mais c’est finalement un autre pensionnaire de Bundesliga qui a eu cette place, en la personne de Juan Bernat.

Philipp Max en est à 109 matchs joués avec le FC Augsbourg, pour 5 buts et 22 passes décisives. Et après 4 saisons jouées avec Augsbourg, l’arrière gauche devrait donc à l’issue de la saison quitter le club pour viser plus haut, que ce soit en club ou en sélection. Dans tous les cas, le joueur n’a que 25 ans, et il a encore beaucoup de temps pour montrer à l’Allemagne qu’il est l’homme qu’il faut sur le côté gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.