mer. Juil 15th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

FC Pasching, le club amateur qui a soulevé la Coupe d’Autriche

6 min read

Le football autrichien reprend ses droits vendredi 29 mai avec la finale de la Coupe d’Autriche entre le Red Bull Salzburg et l’Austria Lustenau (D2). En 2013, le FC Pasching, alors en troisième division, avait remporté le trophée au terme d’un parcours fabuleux.

C’est le genre d’histoire que le public aime. David triomphe de Goliath après un combat acharné. Pas les mêmes armes, pas les mêmes moyens et pourtant, la victoire au bout. Sauf que dans notre récit du jour, l’outsider a battu trois fois le favori. Goliath s’est nommé successivement Rapid Vienne, Red Bull Salzburg et Austria Vienne. Les trois sont tombés face au jeune club de la banlieue de Linz. Fondée en 2007, cette équipe réalise une saison 2012-2013 fantastique. Deuxième en Regionalliga – la troisième division – Pasching se fait piquer le titre de champion et la montée par le LASK Linz. L’essentiel est ailleurs car le printemps arrive et les Verts et Noirs sont toujours en lice.

Démarrage diesel

Avant les quarts de finale, le FC Pasching a tout de même dû jouer quelques matchs. Une grande partie de l’Europe est encore en préparation à cette époque de l’année, mais pas l’Autriche. Dès mi-juillet, premier tour de la coupe. Direct, avant la reprise du championnat. Les hommes de Gerald Baumgartner battent l’Austria Salzburg 2-1, sans briller. L’essentiel est assuré, ils ont mis un but de plus que leur adversaire du jour. Le démarrage est réellement diesel dans cette compétition. Pasching se débarrasse de Lustenau 3-2 après prolongations, puis de Klagenfurt une nouvelle fois sur le score de deux buts à un.

Salzburg et Vienne à leurs pieds

Entre le 30 octobre et le 16 avril, pas de rencontre. Pour le tirage au sort, le petit David n’est pas verni : Rapid « Goliath » Vienne, au Gerhard-Hanappi-Stadion. Rien que ça. La mission semble impossible tant l’écart paraît grand entre les deux formations. Les Viennois comptent dans leurs rangs Marcel Sabitzer, Guido Burgstaller, Louis Schaub ou encore le très bon buteur Deni Alar. Pour montrer un peu plus le fossé entre les équipes, le Rapid est vice-champion d’Autriche, qualifié pour la phase de groupes de la Ligue Europa cette saison.

La première période est largement en faveur des amateurs. Sans le gardien viennois Novota, le Rapid aurait vite coulé, dès les 45 premières minutes. FC Pasching rate trop de face-à-face et le score est de 0-0 à la pause. La deuxième mi-temps est de bon acabit pour les visiteurs. Sur une passe lointaine, Nacho Casanova réalise un superbe contrôle orienté et glisse le ballon sous la jambe du portier. Action de grande classe pour l’ouverture du score. Vienne n’arrive pas à se rebiffer devant ses 3 000 supporters présents au stade. Pasching aurait pu (dû ?) obtenir au moins un penalty par la suite, mais c’est sans incidence. Goliath n’a pas su muselé la fougue de David et quitte la compétition la tête basse. Le club de troisième division est en demi-finale de l’ÖFB-Cup.

Drittligist Pasching blamiert Rapid | kurier.at
Pasching qualifié les yeux fermés.

Austria Vienne, SV Josko Ried ou FC Red Bull Salzburg. Trois tirages possibles et c’est sans doute le pire pour les amateurs. Salzburg à Salzburg, l’intouchable club de Didi Mateschitz face au petit poucet. Pasching tient une nouvelle affiche mais surtout Pasching tient à nouveau le score. Match nul et vierge à la mi-temps. Ni Sadio Mané, ni Kevin Kampl, ni Christoph Leitgeb n’ont su trouver la faille. Le petit moment de fébrilité, c’est le Norvégien Havard Nielsen qui le trouve. Passe en profondeur de Kampl, Nielsen trompe Berger. 1-0 après 48 minutes. Ne mentons pas, beaucoup croyaient à une fin d’aventure pour le club de divisions inférieures à ce moment.

Mané s’est planté

Il s’est même bien planté. Le jeune Sénégalais reçoit un centre dans les six mètres et sa reprise de volée passe bien au-dessus de la barre transversale. Improbable. 45 secondes plus tard, dans l’autre moitié de terrain, Ivan Kovacec fait tourner la tête à Christopher Dibon. Sa frappe enroulée atterrit victorieusement dans le petit filet de Gustafsson. FC Pasching égalise. Il ne reste plus que 10 minutes à jouer, Kerschbaumer dribble avec beaucoup de réussite plusieurs défenseurs. Sa frappe est écrasée mais déviée, l’angle est pour le moins étrange et le cuir lobe le gardien suédois de Salzburg. Les joueurs de la banlieue de Linz mènent face à la meilleure équipe du pays. Les locaux ne reviendront jamais. 2 buts à 1 score final pour le FCP. Un club amateur en finale de la Coupe.

Transfer-Gerücht um Rapid Wien: Kommt Schobesberger aus Pasching ...
Les coéquipiers d’Andreas Ulmer (à droite) sont aussi tombés contre les amateurs.

Il n’y a plus de « magie de la Coupe » maintenant. Les hommes de Gerald Baumgartner ont sorti les deux meilleures équipes d’Autriche tour à tour. Le petit continue de faire trembler les grands avec aisance. Un an plus tôt en France, Quevilly – également en troisième division – s’était incliné en finale de la Coupe contre Lyon (1-0). L’adversaire de Pasching a une stature similaire à l’Olympique Lyonnais : l’Austria Vienne. Pis la finale se joue à l’Ernst-Happel-Stadion. C’est comme si les amateurs jouaient trois fois à l’extérieur face à de grandes formations.

Pasching vers l’Europe ?

Il y a presque 7 ans jour pour jour (30 mai 2013), le FC Pasching découvre les joies de la diffusion en prime-time et l’honneur de jouer dans le plus grand stade du pays. Dans 90 minutes ou plus, les joueurs de Regionalliga sauront s’ils participent aux tours préliminaires de la prochaine Ligue Europa. La première période est équilibrée, chaque équipe a ses chances. L’Austria est dangereux sur coups de pied arrêtés, Pasching sollicite Heinz Lindner dans le jeu. Ivan Kovacec est d’ailleurs proche d’être le premier buteur de la rencontre grâce à une Madjer.

Dès la reprise, Daniel Sobkova donne un coup de tête rageur dans la balle et trompe Lindner. Pasching 1 Austria 0. Les Violets poussent pour revenir mais butent à plusieurs reprises sur Berger. Après quatre minutes de temps additionnel, l’arbitre René Eisner regarde sa montre et porte le sifflet à sa bouche. Devant 300 de ses supporters, le club de troisième division triomphe et remporte la Coupe d’Autriche 2012/2013. David a bien battu trois fois Goliath, en étant mené au score 20 minutes, en réalisant deux clean sheets.

Article – Les cahiers du Football
« La magie de la Coupe »

Pour le héros du match, Daniel Sobkova, c’est le plus beau jour de sa carrière. L’entraîneur de l’Austria, Peter Stöger, a choisi l’humour pour parler de ce match : « Nous ne sommes pas une équipe qui gagne des matchs avec des chaussures de ballet. » Un temps envoyé à la Lazio Rome, l’attaquant viennois Philipp Hosiner déclarera en conférence de presse : « Si je ne peux pas marquer contre une équipe de ligue régionale, il n’y aura rien. » Un an plus tard, il signera… au Stade Rennais et ne marquera qu’un seul but en Bretagne. Pour l’anecdote, ce succès ouvre les portes du monde professionnel à l’entraîneur Gerald Baumgartner. Il coachera Sankt Pölten, Mattersburg, le SV Ried mais aussi l’Austria Vienne.

Toujours en troisième division, FC Pasching n’a qu’une marche à franchir pour atteindre la phase de groupes de la Ligue Europa. Le tirage désigne les Portugais de l’Estoril Praia comme adversaires. Pendant que Nice et Saint-Etienne sombraient respectivement à Limassol et Esbjerg, la marche était également trop haute pour les Autrichiens. Défaite 2-0 à l’extérieur, défaite 2-1 à domicile. Sobkova comme seul buteur, comme en finale de la Coupe. Le chemin s’arrête là pour Pasching.

Le jeune club autrichien avait participé à la finale de la Coupe Intertoto en 2003 mais sous un autre nom : le FC Superfund Pasching.

Peu de temps après, Red Bull stoppe son partenariat avec le club. L’Olympien Duje Caleta-Car participera tout de même à 15 matchs avant cela pour Pasching (prêt). Après plusieurs changements de noms ces dernières années, le FC Pasching se nomme aujourd’hui FC Juniors OÖ et évolue en deuxième division autrichienne. A l’image de Liefering pour Salzburg, Juniors OÖ est le club de coopération du LASK Linz. FC Pasching n’est plus mais les souvenirs de 2013 sont toujours présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.