mer. Sep 18th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Preview De Klassieker : Le Feyenoord peut-il enfin glisser ?

7 min read

Dimanche les Pays-Bas seront proches d’être coupés en deux pour LE match le plus chaud que l’Eredivisie peut offrir : De Klassieker ! Pour l’occasion c’est l’Ajax Amsterdam qui rendra visite à son meilleur ennemi, le Feyenoord qui réalise pour le moment une saison parfaite et attends son rival de pied ferme.

Pour l’occasion et pour présenter ce match toujours particulier, nous avons été à la rencontre de spécialistes en la matière, pour qui ces matchs n’ont plus trop de secrets. Nos amis Erwan et Camille feront donc face dans cette interview croisée à deux Amstellodamois en la personne de @Polprins et de @DaGreatLeader pour aborder le match de Dimanche.

kla


  • Après plus de deux mois de compétition comment jugez-vous le début de saison de votre équipe ?

Paul : Je dirais que le début de saison de l’équipe est plutôt satisfaisant. Les objectifs du club sont pour l’instant respectés que ce soit en championnat mais aussi en EL, coupe que le club doit prendre au sérieux. La philosophie du nouvel entraîneur Peter Bosz met du temps à se mettre en place avec des joueurs pas forcément réceptifs. L’effectif a eu du mal à se faire aux nouvelles idées de jeu (après six années sous de Boer) mais petit à petit et après des choix forts et des nouveaux transferts (Ziyech, Sanchez), la patte « Bosz » commence à se faire remarquer. Personnellement, je suis plutôt heureux de voir l’Ajax évoluer ainsi.

Erwan : Très bon ! C’est dur de dire autre chose pour un supporter de Feyenoord. Gagner les neuf premiers matchs de la saison, c’est quelque chose que beaucoup n’avaient jamais vécu. C’est arrivé deux fois avant, en 1993 et en 1968. Même si bon, à chaque on n’avait pas fini champions… Mais là ça fait tellement de bien, surtout après la saison dernière. L’équipe a un gros mental et les 7 défaites consécutives d’il y a quelques mois ont dû souder les joueurs. Les conseils de Dick Advocaat à Van Bronckhorst semblent toujours bien marcher puisque depuis qu’il est venu on est grosso modo à 20 matchs sans défaites.

Bubu : Après autant de saisons avec Franck de Boer sur le banc, c’était évident que l’Ajax allait avoir du mal a trouver son rythme une fois celui-ci parti, d’autant plus que Peter Bosz a changé pas mal de choses dans le 11 type en arrivant cet été. Ajoute à ça les transferts de Milik et Cilessen et t’as un départ super poussif. Là je trouve qu’ils ont bien compris la façon dont Bosz fonctionne notamment dans les prises de risque donc ça donne lieu à des matchs beaucoup plus ouverts et intéressants au niveau du contenu, ce qu’on avait perdu avec De Boer depuis quelques temps.

Camille : Après deux mois de compet’, on est forcément extrêmement positifs même si dans ce championnat, 9 victoires d’affilée ne sont pas garantes de victoire finale. Cependant, en affichant le PSV à notre tableau de chasse, c’est particulièrement intéressant pour la suite. On bénéficie même de la « chance du champion » sur quelques matches.

jorgensen

  • Dimanche c’est Klassieker, comment définiriez-vous ce match pour bien faire comprendre l’importance de celui-ci ?

Paul : C’est le match de l’année en championnat. La rivalité historique entre les deux clubs a toujours été présente, et cette année encore plus ! La très bonne forme du Feyenoord rajoute un très grand intérêt à cette rencontre. Outre le sportif, c’est la rivalité entre les deux plus grandes villes des Pays-Bas avec une animosité unique pour ce match. Après, j’ai tendance à dire et encore plus après la saison dernière que le championnat ne se gagnera pas sur ce match mais face aux petites équipes qu’on prend moins au sérieux.

Erwan : Le truc super cliché : le premier match que tu regardes quand le calendrier sort. Tous les Feyenoorders que je connais font ça. Mais pour définir vraiment ce que ça représente : une haine, énorme. Personne aime ce club, ce qu’il représente, leur arrogance, leur ville… On faisait tous la gueule quand on est allé dans leur stade jouer la Supercoupe. Et pas parce qu’on a perdu (1 à 0 face au PSV ndlr.) mais juste parce qu’on ne voulait pas aller dans cette ville. On prononce même jamais ni le nom du club ni celui de la ville. Je connais beaucoup de mecs qui refusent tout simplement d’aller dans cette ville et qui n’y sont jamais allés de toute leur vie… Et ils vivent vraiment pas loin.

Bubu : Outre la rivalité historique et les parties très accrochées c’est surtout, avec les matchs joués contre le pisvee, six points capitaux pour le titre de champion. A part une défaillance majeure, celui qui remporte les deux Klassieker plus les matchs contre le PSV est sur et certain de finir champion à la fin de l’exercice. Ce n’est plus le match le plus important de la saison mais c’est clairement décisif pour le bon déroulement de celle-ci.

Camille : A l’époque où on était trop faibles pour gagner le championnat, gagner le Klassieker était tout de même la preuve d’une saison réussie. C’est à quel point les deux équipes se détestent. Pour ce qui est de l’Histoire de ce match, je dois avouer que je la connais moins, mais rien qu’à voir l’engouement au pays autour, ce sont les deux gros matches de l’année.

  • Quel est votre plus fort souvenir d’un Klassieker ?

Paul : Il y en a plusieurs : en 2003/2004 à l’Arena, où l’Ajax a gagné 2-0 grâce un doublé de Van der Vaart, les deux corrections en 2006/2007 (0-4, 4-1) et un magnifique but de Huntelaar. 2013, mon premier Klassieker au stade. Même si j’ai regardé pas mal de matchs, buts des anciens Klassieker, l’émotion n’est pas la même.

Erwan : Quand t’es Feyenoorder et que t’as la vingtaine, t’en as pas connu beaucoup des bons souvenirs de Klassieker. Mais l’année dernière en coupe, c’était un truc de dingue qui vaut tous les matchs du monde. Match en soirée à domicile, on a passé la journée tous ensemble à boire avant le match. Il y a eu le tifo qui était incroyable… Puis la victoire, à la dernière minute… La joie, les larmes. C’était tellement fort comme moment que c’est dur à décrire. Kippenvel comme on dit aux Pays-Bas.

Bubu : Celui d’il y a deux ans a Rotterdam, ambiance de malade. Van Rijhn marque sur un coup franc de 30 mètres dès la 3e ou 4e minute et après tout le match c’est du serrage de fesses pour finir sur un 0-1 tout pourri mais tellement jouissif. Je pense que si j’étais un kakkerlak ça serait surement le match le plus frustrant du monde.

Camille : L’égalisation de Pellè en toute fin de match face à Vermeer il y a probablement 3 ou 4 ans. Boëtius avait marqué un super but en début de seconde période, alors que c’était un de ses premiers matches. Ça avait été un très grand souvenir.

dolberg

  • Pour celui qui arrive quel est votre ressenti ? Qu’est ce qui fera la différence ?

Paul : Etant donné le début de championnat magnifique du Feyenoord, c’est un Klassieker où l’Ajax arrive avec le statut d’outsider (et c’est rare lors de ce match). Ils n’ont pas perdu un match, ont montré un bon niveau de jeu, avec des recrues intégrées (Nicolai Jorgensen notamment) et même déjà un super parcours européen. Après dans ce match on sait que tout est possible et que le classement est parfois dérisoire. Après Feyenoord va tout donner pour rester invaincu et l’Ajax donnera tout pour mettre fin à cette série et revenir à deux points de Rotterdam.

Erwan : Feyenoord peut gagner mais ça va être extrêmement dur pour deux raisons : ils viennent généralement toujours faire des matchs très bons chez nous et ils ont de la chance, beaucoup… On ne les appelle pas Lucky Ajax pour rien. Aussi, vu que Peter Bosz semble petit à petit faire jouer ses joueurs intelligemment, il me semble que ce qui fera la différence c’est l’entame de match. L’équipe qui va bien commencer et qui bousculera l’autre en premier aura de la facilité sur le match.

Bubu : Un homme fera la différence : Hakim Ziyech.

Camille : On joue avec la baraka, en ce moment, on est premiers et qualifiés partout. Il faut utiliser ce Klassieker comme une nouvelle démonstration. Et prendre 8 points d’avance sur l’Ajax.

  • Pronostic ?

Paul : 1-2 pour l’Ajax (Dolberg pour le buteur)

Erwan : Je rêve d’un 2 à 0 pour Feyenoord mais je crains une défaite…

Bubu : 1-2 Ajaxxx ! Het zijn maar kut kakkerlak eeeeeen !

Camille : Victoire 2-0 pour nous. Et conjurer le sort du fait que l’Ajax marque toujours face à nous en championnat.


Merci beaucoup à tous les trois pour votre disponibilité et rendez-vous dimanche à 14h30 pour cet incontournable match !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.