mar. Août 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Norvège : Une nouvelle saison en Tippeligaen !

6 min read

Après cette longue trêve hivernale de 4 mois, c’est le retour de la Tippeligaen ! Après avoir présenté les joueurs à suivre dans un précédent épisode, je vais vous présenter maintenant les équipes qui se démarquent dans l’édition 2016 du championnat norvégien.

loogo

Pour ceux qui ne connaissent pas la Tippeligaen, il s’agit d’un championnat à seize équipes avec matchs aller et matchs retour. Le champion joue les barrages de Ligue des Champions, le deuxième et le troisième vont en barrages de Ligue Europa, le 14ème joue un barrage pour la relégation, les deux derniers sont relégués.

Les seize équipes de l’édition 2016 de la Tippeligaen :

mapnorge

Les favoris

Le premier favori sera évidemment le tenant du titre et club le plus titré en Tippeligaen, Rosenborg. L’équipe de Trondheim possède des joueurs de qualité à tous les postes : les deux latéraux ont un gros potentiel, malgré le départ de Selnaes le milieu reste le meilleur du championnat, offensivement Gytkjær semble en mesure de pallier le départ de Søderlund et les ailiers Helland et de Lanlay ont déjà montré l’étendue de leur talent. Cette saison encore Rosenborg apparaît comme un candidat plus que sérieux au titre.

rosen
Helland sera l’un des meneurs de Rosenborg en 2016

Notre deuxième favori sera Molde. Le club qui a été la déception de l’édition passée voudra retrouver le titre remporté en 2011, 2012 et 2014. La fin de saison avait été très bonne avec six victoires d’affilée en championnat. De plus les joueurs de Molde ont montré en Ligue Europa qu’ils étaient capables de rivaliser avec des équipes comme le Celtic Glasgow, l’Ajax Amsterdam, le Fenerbahce ou le FC Séville. Les sévillans qui ont éliminé le club norvégien en 16ème de Ligue Europa ont pourtant eu du mal pendant la première mi-temps du match aller et ont chuté 1-0 au retour sur la pelouse de l’Aker Stadion. La défense sera l’un des points forts de Molde avec des joueurs comme Toivo, Forren ou Flo. La retraite du capitaine Daniel Hestad laisse un vide, mais Eidur Guðjohnsen, l’ancienne star de Chelsea et du FC Barcelone, apportera son expérience à l’équipe de l’ouest de la Norvège. Enfin en attaque Elyounoussi et Svendsen seront les joueurs à suivre.

Stromgodset aura aussi sûrement sa carte à jouer cette saison. Le dauphin de l’année passée est toujours très bien placé depuis 2012 où il a fini 2ème : champion en 2013 et 4ème en 2014. C’est une équipe qui possède des joueurs d’expérience comme Mohammed Abu et Jonathan Parr qui revient d’Angleterre. On pourrait découvrir une pépite dans cette équipe au fil de la saison : c’est le club formateur d’un certain Martin Ødegaard, et plus récemment Iver Fossum y a brillé avant de rejoindre l’Allemagne.

Les outsiders

Tout d’abord Odd fera office de sérieux outsider. Finaliste de la coupe de Norvège et 3ème du championnat en 2014 puis 4ème en 2015, c’est une équipe à surveiller capable de se hisser sur le podium. L’année dernière elle avait fait peur à Dortmund en barrages de Ligue Europa en menant 3-0 à la mi-temps avant de se faire rejoindre, de perdre 4-3 puis de connaître une véritable déroute au retour, 7-2. Le club de Skien sera porté par le jeune Zekhnini, qui nous a laissé entrevoir un très grand talent lors de la saison dernière.

odd
Les joueurs de Dortmund engagent après avoir encaissé un but d’Odd

A la surprise générale, Stabæk a terminé troisième la saison passée, seulement un an après son retour dans l’élite. C’est une équipe qui pratique un jeu plus tactique et dont les joueurs sont plus techniques que la moyenne en Tippeligaen. De plus elle possède le meilleur gardien du championnat, Mandé Sayouba. L’équipe entraînée par l’ancien sélectionneur des Etats-Unis, Bob Bradley, pourrait se mêler à la lutte pour le podium, voire pour le titre. Cependant les matchs amicaux ont été très inquiétants avec 7 défaites en 8 matchs.

5ème en 2012, 2013 et 2015, le Viking FK, club historique en Norvège, huit fois champion, n’est jamais très loin mais n’a pas su se hisser sur le podium durant les dernières années. Le club de Stavanger, la deuxième ville norvégienne, a dans ses rangs une pépite, Zymer Bytyqi, qui montrera que les éloges qu’on lui a fait, peut-être un peu prématurément, n’étaient pas immérités. Si c’était l’année du club au nom le plus emblématique du championnat ?

berisha

Les promus

C’est le retour de Brann (NDLR: décidément les Bran reviennent #GoT) ! Le club historique de la ville de Bergen, qui a connu la relégation en 2014 après 27 années d’affilé dans l’élite, est déjà de retour en Tippeligaen. Le club fondé en 1908 avait dû attendre 44 ans avant d’être de nouveau sacré champion en 2007. Sa belle saison en Obos-ligaen a été conclue par une deuxième place bien méritée.

C’est Sogndal qui fut sacré champion de deuxième division. Comme Brann, le club d’une petite ville de 4 000 habitants retrouve lui aussi la première division après une saison à l’échellon inférieur.

Les meilleures ambiances

L’un des meilleures ambiances de Tippeligaen est sûrement celle de Rosenborg, comme on avait pu l’apprécier lorsque les joueurs avaient célébré le titre avec leurs supporters en 2015.

L’autre équipe possédant de très bons ultras est Vålerenga, ceux sont mêmes sûrement les meilleurs du pays. Cela est dû au fait que Vålerenga est le club de la classe ouvrière d’Oslo depuis des décennies.

Les derbys

Si le Fk Lyn est loin d’un retour en Tippeligaen, nous permettant de retrouver « The Battle of Oslo » qui l’oppose à Vålerenga, certains derbys vaudront le coup cette saison, nous allons vous les présenter.

La proximité entre Aalesund et la petite commune de Molde a entraîné la naissance d’une certaine rivalité entre les supporters des deux équipes. Cette rivalité avait été palpable en 2009, lorsque les deux équipes s’étaient affrontées en finale de la Coupe de Norvège. Aalesund l’avait emporté aux tirs au but.

Le match opposant Bodø/Glimt à Tromsø est appelé par les médias norvégiens « slaget om Nord-Norge » qu’on pourrait traduire en français par « bataille pour le Nord de la Norvège ». Ce sont les deux seules équipes du Nord à avoir réussi à se stabiliser dans le football professionnel norvégien. Auparavant, les équipes du Nord de la Norvège s’affrontaient entre elles, et quand elles sont rentrées dans un championnat avec tout le reste du pays, elles ont eu à coeur de s’imposer comme la meilleure de la région sur le plan national.

bodopyro
Supporters de Bodø/Glimt lors du match contre Tromsø

Il existe une rivalité autour de la ville de Stavanger. Les deux derbys majeurs sont le match opposant l’IK Start et le Viking FK et celui entre le Viking FK et Haugesund.

Oslo, la capitale, possède plusieurs clubs rivaux. Une rivalité existe entre Brann, qui revient en première division et Vålerenga mais le derby le plus important en Tippeligaen à l’heure actuelle oppose Lillestrøm à Vålerenga.

valerengapyro
Supporters de Vålerenga lors du derby contre Lillestrøm

Enfin leur domination actuelle sur le football norvégien a fait naître une rivalité entre Rosenborg et Molde.

Les plus beaux stades

Nous n’en montrerons que trois mais les stades norvégiens sont en général des stades modernes d’environ 10 000 places.

Le stade le plus folklorique est sûrement celui du promu Sogndal qui est entouré de montagnes.

stade1
Le Fosshaugane Campus de Sogndal et ses montagnes enneigées

Le stade de Molde au bord de la mer a lui aussi beaucoup de charme.

stadee2
Le Aker Stadion, face à la mer

Enfin c’est Vålerenga qui possède le plus grand stade de Norvège, 27 000 places, qui sert aussi à la sélection.

staade3
Le Ullevaal stadion un soir de match

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.