mer. Juin 26th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Rumeur aux Girondins : qui est Loris Benito ?

4 min read

Le mercato entraîne avec lui son lot de rumeurs. L’arrivée de Loris Benito aux Girondins de Bordeaux en est une et il nous tient à cœur de rendre service à nos amis bordelais ainsi qu’à tous les suiveurs de la Ligue 1. Place donc à la présentation de ce latéral gauche de 27 ans, joueur des Young Boys et néo-international suisse.

Loris Benito au duel (crédit photo : Thomas Hodel, bscyb.ch)

Son parcours

Loris Benito est né le 7 janvier 1992 à Aarau. Formé au club local, il fait sa première apparition à 17 ans avec la première équipe le 11 novembre 2009 face à Neuchâtel Xamax. Ses 7 apparitions de la saison n’empêcheront pas le FC Aarau d’être relégué en Challenge League (2e division). Mais c’est lors de ce passage à l’échelon inférieur qu’il commencera vraiment à s’imposer dans le collectif argovien : il joue 26 des 30 matchs cette saison. Après 13 autres matchs la saison suivante, il rejoint lors de l’hiver 2011-2012 la Super League et le FC Zürich. Il s’imposera vraiment au sein de ce club dès la saison 2012-2013 en jouant 28 des 36 matchs de championnats. Rebelote la saison suivante.

Ses bonnes performances attirent l’œil de plusieurs écuries européennes (notamment la Juventus et Tottenham) mais c’est finalement le Benfica Lisbonne qu’il rejoint à l’été 2014. A 22 ans, Loris Benito vit sa première expérience à l’étranger. Celle-ci lui ouvre également pour la première fois les portes de la sélection nationale. En effet, il fera partie du cadre qui entama les éliminatoires pour l’Euro 2016. Cependant il ne jouera aucun match lors de cette sélection. Pire encore, il ne parviendra pas à s’imposer à Benfica, ne disputant que 6 rencontres avec l’équipe première lors de la saison 2014-2015 et sera dès lors barré en sélection par Ricardo Rodriguez et François Moubandje, qui bénéficient tout deux de plus de temps de jeu en club.

Le retour au pays s’effectue un an plus tard. A 23 ans, Loris Benito a encore du potentiel et  Young Boys est le club parfait pour l’exploiter. Encore freiné par des blessures (notamment une rupture des ligaments en février 2016), il ne joue que 17 matchs de Super League lors de ses 2 premières saisons à Berne. Remis sur pieds lors de la saison 2017-2018, il participera grandement au succès d’YB cette saison et remportera avec les jaune et noir le titre de champion suisse en jouant 23 matchs. Ayant retrouvé la santé, le temps de jeu et le succès avec YB, il termine l’année 2018 sur les chapeaux de roue : 15 matchs de championnat, 8 matchs de Champions League (pas une seule minute manquée entre les qualifications et la phase de groupes) et surtout ses deux premières sélections en équipe nationale. Véritable consécration pour un joueur qui, à maintenant 27 ans, n’aura pas démérité tout au long de sa carrière.

Au duel lors de sa première sélection avec la Nati (crédit photo : Toto Marti, blick.ch)

Ses caractéristiques

Loris Benito est un latéral gauche dont une des forces est la polyvalence. Il est en effet capable de jouer latéral gauche mais peut aussi dépanner en défense centrale, notamment dans un système à 3. Ses caractéristiques font de lui un joueur avec un profil plutôt défensif.  Oliver Zesiger, co-responsable de la recherche pour Football Manager en Suisse, témoigne : « Loris Benito n’est pas un arrière-droit offensif, qui fait des aller-retour entre les deux lignes de but. Il contribue à l’attaque avec ses passes longues et a un bon niveau technique. Il choisit ses occasions pour monter à l’offensive, ce qui pourra bien sûr dépendre des instructions tactiques ».

Une contribution offensive limitée certes, mais compensée par un apport défensif important pour la Ligue 1. Dur sur l’homme quand il s’agit de récupérer le ballon, il s’agit d’un joueur agressif mais réfléchi. « Il n’a écopé que de 3 cartons jaunes en 25 matchs cette saison (ndlr. championnat + Ligue des Champions). Il est agressif mais sait se contenir et ne se jette pas dans des tacles incontrôlés » nous dit Oliver Zesiger, qui ajoute au passage que Loris Benito sait également faire preuve de leadership : parle beaucoup et parle bien, il est d’ailleurs à l’aise dans 6 langues différentes (allemand, anglais, espagnol, portugais, italien et français).

De quoi faciliter son intégration ? « Je pense qu’il il irait bien en Ligue 1. Mais il aurait besoin d’un temps d’adaptation, comme à Benfica ou YB » nous glisse Oliver Zesiger. A la rédaction  @HoppSuisse, on s’accorde pour dire que ça serait un transfert intéressant pour les deux parties. Loris Benito arrivant en fin de contrat à Berne, la transaction serait peu onéreuse pour les Girondins, qui bénéficierait avec lui d’un bon défenseur avec des caractéristiques qui correspondent aux exigences de la Ligue 1. Pour Benito, il s’agit de franchir un palier dans un club qui lutte dans un championnat plus compétitif que la Super League suisse. Win-win.

En revanche, attention les Girondins, Loris Benito n’est pas très à l’aise avec les rongeurs ! On espère donc que le Stade de Bordeaux dispose d’une politique restrictive concernant les animaux.

En chiffres, ça donne quoi ?

Petit récapitulatif des chiffres de Loris Benito avec ses différents clubs, son nombre de matchs officiels disputés en équipe première ainsi que ses buts et passes décisives. Les chiffres proviennent de transfermarkt.

Récapitulatifs des chiffres de Loris Benito depuis ses débuts professionnels (crédit : @HoppSuisse)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.