mer. Nov 13th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

#2 La démonstration de force des lyonnaises.

Illustration de la rubrique "Le football féminin, c'est bien"

Ligue des Champions (demi-finale retour)

Elles étaient attendues, le match aller les avait bien positionnées. L’Olympique Lyonnais s’est qualifié sans trembler pour la finale de la Ligue des Champions en écrasant les joueuses de Juvisy chez elles (1-6). L’Olympique Lyonnais est bien la meilleure équipe de France et d’Europe, même du monde¹. Et ce match nous l’a encore prouvé. Dans cette demi-finale franco-française (eh oui, faudra s’y habituer, les clubs féminins français sont dans les meilleurs européens), dont le match aller se jouait la semaine dernière à Gerland² ; Juvisy recevait Lyon. Et l’affluence était au rendez-vous. 11 000 spectateurs pour admirer un match où les locales n’auront que peu existé.

Il n’y aura finalement même pas eû une lueur d’espoir pour des joueuses de Juvisy désabusé face à un Lyon des grands soirs. Une 4ème finale consécutive pour peut-être aller chercher un 3ème titre consécutif et marquer encore plus l’histoire du football féminin français et européen. Lyon a voulu créer une machine de guerre, Lyon a voulu faire ce que le Barça a fait : écraser toute concurrence, Lyon l’a réussi comme les catalans. On se demande même comment les allemandes de Wolfsburg, qui ont sorties Arsenal dans le même temps, pourrons arriver à les faire déjouer.

Demi-finale retour de la Ligue des Champions
©Football Supps

Mais parlons du match maintenant. Avec une rencontre débuté pied au plancher par les Gones comme le voulait leur entraîneur Patrice Lair. Elodie Thomis accélère côté droit, remet le ballon à Megan Rapinoe qui ouvre le score (6′). Le match est lancé pour les lyonnaises, terminé pour Juvisy. En effet, elles doivent au moins marquer 5 buts pour se qualifier. Tâche ardue dirons-nous. Cette même Thomis lance ensuite Lotta Schelin, qui s’empresse de faire le break (19′). Mais comme le Bayern mardi soir (en Ligue des Champions masculine), le club de Jean-Michel Aulas ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Cette même Schelin a fait jouer sa pointe de vitesse et a inscrit un doublé juste après  la pause (51′). Sérieuses, les championnes de France continuent leur festival et c’est Camille Abily qui marque aux 6 mètres le but du 4-0 (63′). Ce fut au tour de Tonazzi d’inscrire un doublé face à son ancien club (71′, 78′). Diani ira quand même sauver l’honneur en fin de rencontre pour Juvisy (84′) et la gardienne lyonnaise Bouhaddi encaissa du coup son premier but de la compétition (!). La marche était trop haute pour Juvisy, ce match l’a encore prouvé. Il va sans dire que le 23 mai prochain, l’OL ira à Stanford Bridge affronter Wolsburg avec l’étiquette d’archi-favorite !

¹ En novembre 2012, l’OL a remporté la Mobcast Cup, compétition pas encore reconnue par la FIFA mais qui fait office de Coupe du Monde des Clubs. La compétition regrouapit 2 clubs japonais, un australien et les rhôdaniennes. Les joueuses de Patrice Lair ont battu en finale Kobe.

² Voir #1 Le point sur la situation

Division 1 (20ème journée)

On a aussi eu de la D1 le weekend dernier. À l’exception des rencontres Montpellier-Juvisy et Arras-Lyon, 4 matchs se jouaient. Tout d’abord, le PSG a étrillé Vendenheim 11-0 samedi. Un score lourd mais justifié vu l’écart de niveau entre les deux équipes. Au niveau des excuses, on signalera que les alsaciennes sont arrivées à 17h, seulement 1 heure avant le coup d’envoi mais surtout après 6 heures de bus.  A signaler le quadruplé de Asllani, le triplé de Bresonik et la fin de match galère pour les visiteuses avec pas moins de 4 buts encaissés dans les 10 dernières minutes. Pourtant, si on regarde le match de plus près et pas seulement le résultat, on s’aperçoit qu’à aucun moment, Vendenheim n’a lâché le match. Et c’est à souligner. Avec cette défaite, si Arras marque au moins un point dans ses trois derniers matchs, Vendenheim sera relégué. Grâce à ce match, Paris se dirige de plus en plus vers une participation à la Ligue des Champions, comptant 8 points d’avance sur Juvisy, à qui il reste 3 matchs. Dont un succulent Juvisy-PSG, le samedi 18 mai à 15h. Mais j’aurai le temps de vous en reparler.

© Anthony Massardi

Dimanche se jouait 3 matchs. Tout d’abord, celui entre Rodez et Toulouse. Rodez, qui n’avait plus rien à jouer (étant sûr de se maintenir et ne pouvant jouer plus haut que la 5ème place) recevait Toulouse, lanterne rouge du championnat et qui espérait avec ce match remonter à la 10ème place, soit être 1er relégable. Un match que Rodez remportera 4-1. Scellant du même coup le destin de Toulouse qui retrouvera la D2 la saison prochaine. En attendant, quand on voit que les Toulousaines ont perdues 15 matchs sur 20…

Autre match qui s’est soldé par un score fleuve, Saint-Etienne qui recevait Guingamp. La première équipe était 7ème et l’autre 5ème au coup d’envoi. Aucun enjeu, juste le plaisir de proposer du beau jeu. Même si le public était plus sur la place Jean Jaurès pour saluer leurs homologues masculins, héros de la veille et qui paradaient en ville avec la Coupe de la Ligue. Donc, un match où les locales ouvrirent vite le score après 15 minutes de jeu par l’intermédiaire de Palacin. Le break prit du temps par arriver à l’heure de jeu avant de se confirmer par deux autres buts. Sainté aura profité d’un penalty et de l’exclusion du gardien adverse pour marquer le 3ème puis le 4ème but. Score final : 4-0. Saint-Etienne remonte d’une place.

Car dans le 4ème et dernier match de la journée, Yzeure n’a pas réussi à s’imposer face à Issy, d’ores et déjà mathématiquement relégué en D2. Les alliégoises ont même étés bousculées. Tout s’est joué en seconde période et surtout en vingt minutes. De la 54ème à la 74ème minute exactement. Nora Coton-Pelagie a tout d’abord ouvert le score pour Issy (54′) avant qu’Elise Kissane n’égalise pour Yzeure (57′). Cette même Coton-Pelagie a même redonné l’avantages aux locales (68′).  Laura Bouillot marquera le dernier but du match (73′) et ne permette à Yzeure de ne pas repartir bredouille. Malgré ce match nul, Issy scelle son destin et ira en D2 la saison prochaine. Cette journée a été terrible pour les équipes luttant pour le maintien. Maintenant, c’est joué, il ne reste plus que la Coupe de France pour se consoler. Et ça sera la semaine prochaine.

Brèves. 

Les Bleues partiront à l’Est Mardi 16 a été tiré au sort les poules pour les qualifications à la Coupe du Monde 2015. La France, forte de sa 6ème place mondiale, était tête de série. Les tricolores n’ont pas hérité de sérieux outsiders et leurs adversaires se situent principalement en Europe de l’Est. Seule la Finlande (9ème) nous paraît un adversaire coriace. Les autres sont l’Autriche (18ème), la Hongrie (32ème), la Bulgarie (33ème) et le Kazakhstan (36ème). Mais aucun souci à se faire. Les bleues, contrairement à leurs homologues masculins n’ont aucun problème à se qualifier et ne se font pas piéger. Les qualifications commencent le 20 septembre.

À jeudi prochain ! On parlera des quarts de finale de la Coupe de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.