lun. Déc 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Dans l’oeil de Kombouaré : RCL-SCB

3 min read
"Vous avez quoi dans le cerveau ?"  Castro s'était fait dessus.
AK : « Vous avez quoi dans le cerveau ? »  Monsieur Castro s’est-il fait dessus ?

 

 

Le Racing Club de Lens reçevait le club de Bastia ce samedi 31 janvier, rencontre sous pression pour un club bien ancré dans la zone de relégation. Par le biais de ce match nul (1-1), le Racing a retrouvé le chemin des filets et en mettant fin à une statistique révélatrice : 354 min sans marquer.

Les compositions : 

Lens : Riou – Cavaré – Gbamin – Kantari – Baal – LeMoigne – Cyprien – Valdivia – Nomenjanahary – Chavarria – Coulibaly

(Remplaçants : Belon – Boulenger – Ba – Bourigeaud – Seck – Madiani – Guillaume)

Bastia : Aréola – Marange – Peybernes- Squillaci – Cioni – Modesto – Gillet – Palmieri – Boudebouz – Ongenda – Koné

(Remplaçants : Vincensini – Djiku – Romaric -Vincent – Keita – Vagner – Cissé)

La première période : 

Dès l’entame de match, mes joueurs mettent le rythme en laissant peu d’espaces aux Bastiais. Cela aurait pu se concrétiser à la 14ème minute suite à une frappe des 16 mètres d’Adamo Coulibaly qui passe au dessus des cages d’Aréola. Les Lensois montrent qu’ils peuvent être agressifs et dangereux. Mon équipe domine totalement le jeu mais n’arrive pas à ouvrir le score, le dernier geste étant totalement défectueux. Les occasions sont alors gâchées, comme souvent.. Juste avant la pause, les Bastiais ont réussi à nous faire douter, donnant lieu à des remontées de balles bien trop difficiles pour nous. La pause sera bénéfique, les joueurs n’ont pas été récompensés de leurs efforts intensifs.

La seconde période : 

Les Corses sont plus décisifs, les intentions sont claires. Le passage sur les ailes se fait aisément, l’équipe Lensois est « dans le dur ». Tellement que Dimitri Cavaré ne parvient pas à gérer un pressing de Palmieri dans la surface de réparation Lensoise. Castro désigne le point de pénalty, Boudebouz s’élance alors pour le tirer à la 62ème minute. Panenka face à Rudy Riou, en toute modestie. L’équipe doit redoubler d’effort pour accrocher le nul et ne surtout pas s’enfoncer dans la zone rouge tant redoutée.

Etant bien remonté après ce but Bastiais, Monsieur Castro décida de venir me saluer gentiment sur le banc afin de m’expulser. Parait-il que  « vous avez quoi dans le cerveau ?  » et « vous avez le melon » serait trop virulent pour Messieurs les arbitres. Suite à cela, les joueurs tentent d’égaliser mais le dernier geste reste dégueulasse. A la 78ème, Alphonse Aréola repousse une frappe qui ne semblait pas dangereuse. Squillaci fauche Coulibaly dans la surface, Castro annonce le pénalty côté Lensois. Histoire de ridiculiser l’adversaire, Ahmed Kantari s’avance pour tirer le pénalty. Aréola touche le ballon mais la frappe n’est pas déviée, but Lensois. Pourquoi Kantari ? Pour annoncer la grossesse de sa femme. Apparemment, il engrosse mieux qu’il ne marque.

Score final : 1-1. Résultat qui nous conforte un peu plus dans cette 19 ème place.

Moi quand je veux aller défoncer les Sochaliens après leurs déclarations concernant notre montée en L1.

4 thoughts on “Dans l’oeil de Kombouaré : RCL-SCB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.