ven. Déc 6th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le week-end parfait de l’Excelsior Cuvry

11 min read

Salut les trimards, c’est ValouMetz. Val pour les intimes, Valou pour mes amis, Valentin pour ma copine quand elle m’engueule. Bref, vous avez compris l’Excelsior Cuvry est de retour ! Bon, mettons les choses au clair dès à présent. Lors du dernier article, je vous ai promis une interview des capitaines de toutes les sections du club à la couronne au dessus du ballon. Eh bien, après mûre réflexion, cela n’aura pas lieu. Oh commence pas à me casser les couilles. Tu t’en battais pas les reins de savoir ce que *insert random 2009 name here* capitaine des U9 allait te raconter ? Non ? Ok ça va, on la fera un peu plus tard dans la saison. Genre quand tout le monde aura repris la compétition. 

Aujourd’hui, on va donc parler de ce magnifique week-end pour l’Excelsior à la conquête de la D1 Uniassurance du District Mosellan. Mais aussi son équipe B, coachée d’une main de maître par Bernard (bien meilleur que Romain, continuez avec #RIPRomain sur twitter svp). Pour conclure cet article pas piqué des hannetons, l’interview d’un joueur indispensable de l’équipe première !

Un petit mot pour commencer l’article

Je souhaitais juste rappeler à Romain, coach émérite de l’équipe première, qu’il n’aura pas ma liberté de pensée. Donc, je vous prie de signaler à ce monsieur que, non, ses menaces ne me font pas peur. Et que non, je refuse de me restreindre juste pour protéger ma famille. Je dirai donc les choses comme je le pense, malgré ce que cet insignifiant personnage a à en redire.

Romain, il est évident que si je suis sélectionné en A, je retire tout ce que je viens de dire et fait interdire le hashtag #RIPRomain. La solution est entre tes mains. Sélectionne-moi fdp.

Un dernier mot et on commence vraiment l’article

Romain, juste pour dire que… Non je déconne, j’arrête là. Juste pour parler rapidement de ma situation personnelle au sein du club. Je ne suis toujours pas à 100% dû à une blessure contracté au genou droit, ne vous étonnez donc pas de ma non-présence sur la feuille de match. L’autre raison à cette absence est, elle évidente, que je fais toujours plus de 100kg. C’est donc difficile d’être aussi bon que certains coéquipiers de la B (Julian). Le reste, arrêtez un peu, j’ai plus de ballon que vous tous réunis. Putain sérieux quand je vois Guillaume essayer de faire quelque chose avec ses pieds je vois flou. 

Guillaume en pleine extension, tout ça pour perdre le ballon…

#ObjectifMontée pour la B de l’Excelsior Cuvry

L’équipe B de Bernard (meilleur coach de l’Excelsior) se déplaçait dimanche matin de bonne heure à Montoy-Flanville, petite bourgade de l’Est-Messin (vive le sud). A 10 heures, Bernard espérait donc compter dans ses rangs 14 joueurs + 1 assistant afin de s’attaquer au brouillard et aux hommes en rouges. Evidemment, une fois n’est pas coutume, Marko et Tonton manquaient à l’appel. Rappelez-vous, c’était les deux protagonistes dont on parlait dans l’article précédent.

La raison du retard ce coup-ci ? La très mauvaise gestion du parcours à emprunter en voiture pour récupérer les uns et les autres et aller au match. Mario dira également à son frère pendant qu’il les emmène à une vitesse très lente au terrain de foot:

Komar, ne prend jamais le risque de rouler bourré, car déjà à jeun ça fait flipper.

Le match en lui-même ? Pas terrible, mais ça fait l’affaire. Tu sens vraiment que c’est la dernière division française quoi. Déjà, ça joue à 10 heures, il fait 10° maximum, brouillard épais. Le terrain est arrosé, mais juste à cause de la rosée matinale. Et le terrain, est un peu plus petit qu’un de taille standard. Sinon, l’accueil à Montoy-Flanville est vraiment cool, café, brioche, saucisses après le match, top. Ce qu’on ne dira pas ? C’est qu’on est tellement débile qu’on avait pas vu un essaim d’abeilles, résultat, un mort dans nos rangs.

Au final ?

Ce match s’est donc conclu sur un score de 4 buts à 1 pour Cuvry B. Beau premier résultat qui aurait pu être plus ample si le portier local n’avait pas fait une partie de grande classe. Et aussi un peu si on avait été plus efficace mais bon… Je veux pas dire que j’en aurais mis 3, c’est pas mon genre, mais j’en aurais certainement inscris 4.

Le TOP du match selon moi (ce qui vaut autant qu’une note l’équipe, c’est-à-dire rien): Café. Quelle prestation de haute-volée, un but, des débordements par milliers, formidable.

Les buteurs de cette partie endiablée : Café, Antoine de la tête, Marko sur un second ballon puis Clem Fish après un gros manqué 1 minute avant.

L’anecdote du match

Il s’agit d’un petit échange entre Café et son coach. Café vient tout juste de sortir du pré après sa solide prestation et les occasions pleuvent pour Cuvry B. Tonton, Clem, Thibault, tous essayent de marquer mais le gardien ne plie pas. C’est alors que Café (lui aussi mis en difficulté auparavant fasse au gardien montévillois) lâche à son coach :

Bernard, je crois qu’il va falloir faire un spécifique finition

Bernard, saisit alors l’occasion d’exprimer sa pensée et répond naturellement :

Il va surtout falloir faire des spécifiques sur tout le reste. Il n’y a rien. Tout est à apprendre. Le jeu devant le but, c’est de l’inspiration, de la créativité, c’est sur le moment. Le reste ? Ça s’apprend, ça se travaille. La défense et le repli défensif sont plus importants.

Café n’a plus parlé jusqu’à la fin du match.

On s’en branle de la B, parle nous de l’équipe A du grand Excelsior Cuvry

L’équipe fanion recevait dimanche après-midi l’équipe de Freyming-Merlebach, situé en Moselle-Est, le Hochwald FC (prononcez örrvalde). Le brouillard du matin avait disparu laissant un beau soleil prendre le dessus. Il faisait une bonne petite vingtaine de degrés aux abords du stade municipal de Cuvry au moment du coup d’envoi. Coup d’envoi donné à 15h10 après quelques vérifications et re-vérifications effectuées, peu importe.

Voici la compo de l’Excelsior pour cette rencontre:

Follow @ExcelsiorCF si tu veux des live-tweets les jours de match

Une première mi-temps compliquée

Tout commence avec une mauvaise nouvelle, la blessure de Thomas Shaw lors du dernier match amical. Ce qui fait que du coup, c’est Mathias qui est rappelé dans le groupe. Habitant Paris, il a suivi un programme spécial la semaine, avant de réaliser un entraînement spécifique le samedi. La deuxième mauvaise nouvelle ? Le fait que ce même Mathias soit sorti avec Weiss la veille, pour manger un couscous, officiellement. En réalité, la sortie a été un peu plus longue et arrosée que prévue. Cela s’illustre d’une manière très simple : LA PREMIÈRE SORTIE DE LUCAS. Oh le con, oh la frayeur. Une sortie pas du tout maîtrisée qui rappelle les plus belles heures de Thomas Didillon, et qui montre donc à quel point la formation des gardiens est primordiale au FCM (Marichez Démission).

Forcément, la trentaine de supporters présents sur le bord de la main courante sue à grosse goutte. On ne sait pas si la mauvaise odeur vient de ces gens qui se chient dessus où alors de l’épandage dans les champs environnant, personne ne saura jamais.

 

Le changement c’est maintenant

La mi-temps est atteinte sur le score peu flatteur de 0-0, peu de jeu à se mettre sous la dent, et ceux des deux côtés. Mais un changement opéré par Romain, sur une idée de Bernard, va tout faire basculer: le passage en 3-5-2. Nous avons pu avoir accès pour vous aux consignes données par Bernard au coach débutant qu’est Romain :

En exclusivité, le contenu du portable de Romain à la mi-temps (aucune idée si les fautes sont volontaires)

Dès lors, l’Excelsior s’envole, Mario ouvre le score en se retrouvant face à face avec le portier adverse, sa célébration restera dans les mémoires. Lui qui a osé faire une glissade sur les genoux et sur un terrain dur comme le béton déclarera après le match :

Quand je suis arrivé seul face au goal, je me suis juste demandé comment j’allais célébrer.

C’est ensuite Maxence qui marquera un second but pour Cuvry, le tout en à peine 15 minutes au retour des vestiaires, et le break était fait. A noter sur ce but, que c’est Dom qui a parfaitement lancé l’attaque d’une aile de pigeon sublime.

La suite de la rencontre ?

Une montée de tension générale sans raison apparente, un premier but refusé pour Cuvry sur une merveille de reprise de Guillaume. Malheureusement, le tracteur comme appelé dans le milieu, a visiblement labouré trop large, emportant par la même occasion son défenseur. Ensuite, un second but refusé très justement par l’arbitre de la rencontre, Thibaut poussant un joueur contre le poteau pour marquer en talonnade. Un geste qui provoquera un peu de grabuge sur la pelouse, globalement, des choses qu’on ne voudrait pas voir sur un terrain de football.

La fin du match est sifflée quelques minutes après, sur le score de 2-0, Cuvry entame de la meilleure des manières sa saison.

Bilan du match

Il est à noter que le match était agréable, bien que parfois totalement décousu, et que nos adversaires d’un jour, l’Hochwald FC, auront réalisés une bonne partie. Des deux côtés il y a malheureusement eu des gestes déplacés, mais globalement, le bon esprit était présent sur le terrain, grâce notamment aux capitaines qui ont bien tenus leurs troupes.

Fort heureusement (je crois), ces gestes n’ont pas entraînés de blessures et nous souhaitons une bonne fin de saison à ce club et à leurs éducateurs !

Pour revenir au match, mon TOP du match est Bernard Romain, son coaching payant a fait penché la balance du bon côté selon moi. Au niveau des joueurs, aucun n’a été mauvais (sauf un, mais il se reconnaîtra), bon matchs des noirs de l’Excelsior.

L’interview de la semaine

Aujourd’hui, c’est Gaëtan alias Gueguet ou Gueguette, personne ne sait, qui passe en interview !

Né le 3 janvier 1988 comme Mickaël Schumacher, à quelques jours de la fameuse génération dorée de 87 tels que Benzema, Ben Arfa , Menes et autres Nasri. Preuve qu’une carrière ne tient à pas grand chose. Il a grandi sur Queuleu, un quartier de Metz, où tout naturellement il rejoint le club de l’APM Metz où son père avait marqué le club de son empreinte… Il ne connaît malheureusement pas la même trajectoire. Une vingtaine de saisons plus tard, il décide de rejoindre, contre un Ice Tea l’époque, le club de l’Excelsior alors mené par Felix Maiolo. Et après 5 belles années il attaque désormais ma dernière saison au sein de ce « merveilleux club » (sic).

Le bel homme et l’Oasis

Quelle carrière pour Gaëtan ?

Il commence donc le foot à l’APM à l’âge de 3 ans, en Moustiques à l’époque. D’abord attaquant, puis milieu droit, il jouait beaucoup sur sa pointe de vitesse plus jeune. Au fil des années, il est passé milieu défensif, avant de repasser sur le côté, mais en arrière droit.

Chaque saison, une nouvelle position.

Gueguet n’est pas un routard du ballon rond car il n’a connu que deux clubs, l’APM Metz et l’Excelsior Cuvry. Lui-même le dit, il a eu la chance de faire une saison en 18 honneur et d’être sélectionné en équipe A qui était alors en DHR à l’époque. D’ailleurs, pour son premier match à ce niveau, son nom apparaît dans le Républicain Lorrain, journal local, du lendemain :

Cuinait a manqué de donner l’avantage aux visiteurs

Gaëtan nous expliquera qu’en effet, il était seul dans les 5m50, le gardien hors des cages et que sur un centre, il place une somptueuse tête terminant au moins 5 mètres au dessus.

Mon jeu de tête n’est plus à présenter.

Décris toi en 3 mots

Chambreur, vieillissant et semi-marathonien.

Gueguet, tellement rapide qu’il en devient flou

Ton club préféré ?

Le club de la ville lumière, le PSG. Bien avant les qataris je précise, j’ai même le maillot d’Erdinç de l’époque, c’est pour dire.

Comment t’es arrivé à Cuvry ?

J’avais effectué un petit semestre à l’ancien FC Cuvry pour dépanner le club avant de repartir à l’APM. Et ensuite l’envie m’est venue de retourner jouer avec ma bande de potes, beaucoup trop nombreux pour être énumérés. C’est la meilleure décision que j’ai pu prendre.

Ce qui te plaît ici ?

L’ambiance, l’esprit d’équipe et surtout les soirées au club house où la bière coule à flot. Même si je bois de l’Ice Tea.

Ce qui t’énerve le plus à l’Excelsior?

Que ça soit loin de mon boulot et parfois le terrain, soyons sincères.

Ton meilleur souvenir en tant que joueur ?

Mon meilleur souvenir reste un doublé que j’ai marqué contre l’équipe C de l’APM sur notre propre terrain avec une frappe lointaine dans le petit filet. J’ai fait le tour du terrain pour célébrer ça, un peu à la Mario Miocic.

Ton pire souvenir ?

Je n’ai pas de pire souvenir car toutes les défaites sont difficiles à accepter mais si je devais en citer une, je dirais la défaite chez nous 1-0 contre l’équipe A de l’APM. Ils évoluaient déjà en DH, on perd sur coup franc. Dur.

Une anecdote sur ton expérience cuvréienne ?

J’ai pas mal de belles anecdotes mais j’ai envie de vous faire plaisir et je vais plutôt révéler un secret. En fait si j’ai un soucis avec mon jeu de tête c’est parce que plus jeune en jouant au foot chez mes grand parents, j’ai couru pour mettre la tête et je me suis pris la boite aux lettres en pleine face. Résultat : une dent cassée nette. Depuis, cette boite aux lettres me hante…

Et pour finir, ton joueur préféré ?

Sans aucune hésitation, David Beckham

TO BE CONTINUED…

Match de Coupe de Lorraine la semaine prochaine contre Génération Grenat 1995, soit le club du club de supporter du FC Metz. Une sacrée affiche pour l’Excelsior Cuvry qui se déplacera donc chez un club de D3 de district.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.