lun. Déc 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

J’ai enfin fait un entraînement en A de l’Excelsior Cuvry !

10 min read

Salut l’Excelsior Cuvry, bonjour à tous et à toutes, et surtout à celle qui lit mes articles en allant faire « popo ». Et oui, elle se reconnaîtra. Me confiant même ne pas être assez retenue aux toilettes pour avoir le temps de tout lire. Je veux pas dénoncer mais certaines femmes de joueurs, ce n’est plus ce que c’était. Bref, on est de retour pour vous raconter le dernier week-end de compétition de l’Excelsior Cuvry. Le plus grand club du sud-messin, dans mes rêves seulement.

La semaine prochaine, je serai en déplacement à Lyon pour soutenir le non moins grand FC Metz, plus grand club de France, dans mes rêves seulement. C’est pourquoi l’article d’aujourd’hui sera le seul d’ici deux bonnes semaines. Donc, installez-vous confortablement, n’oubliez pas d’essuyer la cuvette si vous êtes dans un lieu public. Des petites pantoufles si vous êtes chez vous, pour pas avoir froid avec le carrelages des WC, et c’est parti !

Retour à l’entraînement

De retour à l’entraînement après plus d’un mois d’absence suite à des blessures. Blessure mentale suite à ma non-convocation du 09 Septembre 2017. Blessure de la flemme ensuite. Pour finir par une bonne bronchite qui me tue depuis un mois. Bref, c’était pas évident. Mais le coach m’a un peu forcé à y retourner, j’y suis donc allé jeudi dernier.

Sans grands étonnements, après à peine 5 minutes j’étais littéralement au bout de ma vie. Après 20 minutes j’étais carrément en situation de crise d’asthme. Je dis ça alors que j’avais honnêtement couru 5 minutes et fait 2 passages dans un exercice de centre-tir.

ET ENTRAÎNEMENT AVEC LA A

Après avoir repris mes esprits pendants environ 30-35 minutes, j’étais vraiment pas bien, genre j’allais mourir. Bref, après avoir repris mes esprits, il était déjà l’heure des confrontations. La B ayant pris le petit nouveau en tant que gardien, désolé je retiens pas les prénoms. La A leur avait donc emprunté Samuel. Weiss étant absent, officiellement pour blessures aux côtes, officieusement pour OM-Guimaraes. Sauf que Romain, casse-couille nationalement reconnu par l’ordre national des casses-couilles nationaux, voulait 2 gardiens. Bernard déjà obligé de faire une confrontation, un gardien dans le but, 2 petites cages de l’autre côté, n’était pas trop chaud. C’est là que plusieurs joueurs de la A ont proposé que je vienne faire le second gardien qu’il leur manquait.

Une prestation solide

Comment ça j’en fais trop ? Bon ok, sûrement. Bref, tout ça pour dire que j’ai quand même eu quelques passes à faire, que des arrêtes du pieds aussi. Oui et bon, j’ai quand même pris un but, mais je pouvais rien faire ça va ! Beaucoup de joueurs m’ont même dit que j’avais été meilleur que Lucas. Je ne dirais pas ça. Juste que ses dernières performances étaient moins bonne que les miennes.

L’Excelsior Cuvry en quête de relance

Suite à sa défaite 3-0 sur le terrain de Trémery B la semaine dernière, l’Excelsior avait besoin de repartir de l’avant en championnat. Alan, auteur d’un doublé en B le weekend passé effectue son retour dans le groupe. C’est donc Guillaume qui fait le chemin inverse. La charnière Antoine et Pradzy est quant à elle de retour, tous les deux soignés de leurs douleurs. Tristan n’est pas dans le groupe car suspendu, c’est donc Cédric qui revient et prend sa place sur le terrain. Le milieu à trois, Loïc, Max et Clem est reconduit malgré la défaite. A noter aussi, le début de Kev sur le banc, douleurs. Du coup, c’est Gaëtan capitaine ! En 14ème, Rémy, solide avec la B la semaine passée.

La compo de #RipRomain

14h10, toujours personne

Il pleut, le terrain est archi-dégueulasse, l’adversaire n’est pas là. On se dit qu’on va se retrouver à devoir aller voir la B qui joue à 17h, et qu’on n’aura même pas d’excuses. Par chance, ou pas, les joueurs de la JS Wenheck arrivent. Il s’agit de l’équipe B de ce club basé à St-Avold, à quelques 50 kilomètres d’ici. Pas de bol, on va devoir regarder ce match, on est à tout casser une dizaine sur le bord du terrain, pas l’affluence des grands jours. Il a été décidé avec le coach, qu’à domicile, je ne sois plus sur la feuille de match, histoire de chauffer le public. Une stratégie qui s’avérera payante.

15h10, toujours pas de match

Ce coup-ci, tout le monde est là, tout le monde est prêt, tout le monde attend. Mais attend quoi ? Que la tablette et l’application feuille de match veuillent bien fonctionner. Vrai régal quand ça marche, ceci peut très vite devenir très relou quand ça ne marche pas. Je vais alors dans le vestiaire de Cuvry pour faire se détendre nos « petits noirs », c’est plutôt efficace. En effet, il n’a pas fallu plus de 10 secondes pour que le gros Weiss se fasse remarquer en se moquant de mon bonnet. Ce dernier disant que je ressemblais à Guy Roux avec mon bonnet moche et mon blouson. Toujours très sympa ce Lucas Weiss. Enculé.

15h25, ça commence enfin !

Après une très légère vérification des équipements où l’assistant demandait juste « moulé ou vissé ? » et qu’il ne vérifiait QUE les vissés et une remarque d’Alan, on peut enfin commencer le match.

En fait, suffit de dire moulé et il regarde même pas. T’as des vissés, tu dis moulés, ça passe.

Et BOUM. But de Thomas Shaw, on a même pas eu le temps d’apprécier les quelques rayons de soleil bordel ! Shaw ouvre la marque sur ce coup-franc puissant, très mal négocié par le goal.

Même pas 2 minutes après, Ben est à deux doigts de faire le break, mais ça ne passe pas. Thomas se remontre ensuite dangereux, mais sa tentative ne trouve pas le cadre. Ça pousse du côté de Cuvry, Antoine trouve la barre de la tête en reprenant un corner, la balle retombe sur Cédric, c’est capté ! Nouvelle erreur défensive qui permet à Ben d’à nouveau s’incruster, à nouveau, ça passe à côté.

Une première mi-temps au top

Evidemment, l’Excelsior pousse pour le but du 2-0 mais n’est pas à l’abris des contres ! Par chance, Ben trouve enfin la marque et concrétise la nette domination cuvréienne ! On est donc à 2-0, la JSW n’a quasiment pas eu d’occasions, mais elle va ouvrir son compteur sur une magnifique frappe. Gros Weiss ne peut pas décoller, ça fait 2-1. Derrière, Cédric, oui vous avez bien lu, tente à nouveau sa chance, dévié en corner in-extremis !

Kevin, rentré en jeu plus tôt suite à la blessure de Clément, place une merveille de frappe enroulée, sur la barre… La balle retombe dans les pieds d’Alan, seul devant le but, qui envoie le ballon dans les sapins…… BON OK, il était hors-jeu de toute manières, donc pas très grave, mais quand même.

Cuvry va même rejoindre les vestiaires avec 2 buts d’avance suite à un GOLAZO signé Thomas Shaw. Une merveilleuse volée en lucarne !

La seconde mi-temps mortelle

La pluie fait son retour ici à Cuvry, histoire de nous décourager encore plus. S’en suit la pire seconde mi-temps de l’histoire des seconde mi-temps. Tous les joueurs de Cuvry, enfin, quasiment, essayent de marquer. Le jeu est totalement déstructuré, et le pire dans tout ça ? L’Excelsior va même se faire peur !

En effet, le club de Saint-Avold arrive à revenir à 3-2 après une seconde magnifique frappe trompant Weiss. C’est là que commence le début de la fin, un arbitrage douteux, une absence de jeu total. Cuvry finit par l’emporter, et tant mieux, 3 buts à 2.

L’anecdote du match

On est en seconde mi-temps, pas trop de tension sur le terrain, mais un arbitre un peu perdu. C’est alors là que je joue mon rôle de spectateurs en gueulant sur absolument toutes les situations de jeu.

Assassin ! Tueur ! L’arbitre t’es chauve ! Change tes lunettes !

Bref, vous l’avez compris, la liste de ces phrases insupportables est longue. Et surtout, c’est chiant. Tellement chiant qu’un adversaire me prend à partie:

Oh va bouffer un McDo toi !

Au début, je n’entends pas, le capitaine adverse était entrain de me parler pour me dire d’arrêter de gueuler. Je continue mon show sur le bord de la main courante et le 11 adverse réitère sa proposition de McDo. Ma réponse:

Mais gros, tu me le payes on y va quand tu veux ! Avec l’abo du FC Metz j’ai même 15% de réduc !

Tout le monde a éclaté de rire sur le terrain, même l’arbitre je pense. Le 11 me faisant des signes suspects pour signifier qu’on irait ensemble. Bonne ambiance.

Spoiler: j’attends toujours mon McDo !

Galerie photo du match

Interview du premier capitaine de l’histoire du club , Cédric !

Rare photo de Cédric entrain de parler football sur le banc de touche

Né en 90 à Marseille, Cédric a 27 ans et est resté là bas jusqu’en 1999. Il habitait à 5 minutes à pieds du Vélodrome, ce qui explique donc que l’OM soit sont club de cœur. Il a d’ailleurs une petit anecdote par rapport au stade :

Des fois on regardait les matchs à la télé avec les fenêtres ouvertes pour entendre les supporters, notamment pendant un match de la coupe du monde 1998, Écosse-Pays-Bas.

Ced a fait un Bac S, Spé Maths puis une licence STAPS en Animation Gestion et Organisation du Sport puis un Master en Conduite de Projets et Territoires dans le Sport, la Santé et le Social. Un parcours bien orienté sport donc pour ce jeune papa qui est pour l’instant Ambassadeur du Tri à Metz-Métropole, continuant à chercher en parallèle un métier dans le développement sportif.

 

En plus de tout ça, Cédric a passé ses diplômes d’éducateur de football et pour la formation associative. Il est d’ailleurs éducateur depuis 2007 à la RS Magny. Pour vous situer, la RS Magny c’est le deuxième club messin avec l’APM Metz, derrière le FC Metz. C’est un club qui évolue actuellement en Régionale 1 Lorraine (ex-DH).

Son parcours dans le foot

Cédric commence le foot à l’âge de 6 ans au SCO Ste-Marguerite, dans le quartier où il habitait. L’OM lui a même demandé 3 fois de signer, mais c’était l’année de son départ vers la belle ville de Metz donc il n’a pas pu y jouer. A son arrivé ici, il signe au feu ASPTT Metz, club situé à Marly.

J’ai signé au PTT en arrivant car il y avait une navette qui faisait Sablon (quartier de Metz)-Marly pour l’entraînement du Mercredi aprem, conduite par notre cher Philippe du club-house !

A la suite de la disparition/fusion du club avec le SC Marly, Cédric s’engage à Montigny. Il se fait virer au bout d’un an, suite à des problèmes avec le même arbitre sur deux matchs différents, contre l’APM et Novéant. C’est là qu’il rebondit à Magny où il a la chance de jouer en 14 ans fédéraux puis en 16 ans nationaux. Il jouera même contre Pjanic ou encore Schneiderlin. Je vous ai déjà parlé de Morgan Schnei… Ta gueule Charles le sérieux. 

Il a commencé au poste de défenseur central. Poste qu’il a occupé toute sa carrière même s’il dit avoir joué à tous les postes dans chaque clubs.

Même gardien ! D’ailleurs j’étais troisième gardien à Magny en 18 ans et j’ai niqué la montée en DH de Montigny en sortant un gros match au but ! #Vengeance

Son arrivée à Cuvry

Il arrive à Cuvry au tout début de la création du club, sous la pression de Romain, Olivier et quelques autres.

Ils pensaient que j’étais encore bon au foot, ce qui n’est pas vraiment le cas.

Il devient même le premier capitaine de l’histoire du club, à l’époque ou Pradzy jouait 9 ! La même époque où Bastien Fabing et Rémy Dodier étaient encore des joueurs du club. Le président actuel était titulaire avec la A et on avait un arbitre-président ! Cédric rajoute :

Et où le coach actuel pensait être le joueur le plus technique de l’équipe. #RIPRomain

Questions-Réponses avec Cédric

Merci à tous, n’hésitez-pas à faire vos retour et à participer à notre jeu concours, pour cela il vous suffit de trouver le bon ballon et de citer le tweet du jeu concours avec! N’oubliez pas de vous abonner à @TLMSenFoot et à @ExcelsiorCF pour que votre réponse soit comptabilisée. Tirage au sort le 04/11.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.