jeu. Déc 12th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

L’Excelsior Cuvry sur courant alternatif

9 min read

Bonjour les amis, saviez-vous que Cuvry était très bien classée par rapport au niveau de vie médian de ses habitants ? Non ? Eh bien maintenant, vous le savez. En effet, Cuvry est classée 910 ème commune sur 32974, bienvenue donc dans l’élite. Et l’Excelsior Cuvry dans tout ça ? Bah l’élite du foot mosellan. Ok j’avoue, j’ai galéré à trouver un lien entre ces deux données. Mais j’avais tellement envie de dire que le niveau de vie médian d’un Cuvréien était de 27098€. M’en demandez pas plus, je n’en sais rien.

Bref, niveau football, entre la vie de supporter de merde que nous offre le FC Metz et les weekends mouvementés de Cuvry, on n’est pas sorti de l’auberge. Aujourd’hui, on va la jouer simple, retour sur les deux derniers matchs de la A. Exceptionnellement, pas de portrait de joueur aujourd’hui, mais on va compenser en vous parlant de la B. Même si tout le monde s’en bat les couilles, je vous l’accorde. Roulez.

Excelsior Cuvry – ASMFC

Eh oui, en Coupe toujours, Cuvry affrontait le terrible ogre qu’est l’ASM. Mais pas celui de Jardim hein. L’AS Morhange FC, ça vend tout de suite moins de rêve, je le conçois. C’était donc la Coupe de Lorraine, le troisième tour, ou quelque chose comme ça. Ça se jouait sur le terrain plat (non) de Cuvry, dimanche 08 Octobre à 15h. Mais théoriquement tu le sais déjà, vu que tu suivais le match sur @ExcelsiorCF. Comment ça non ? Va follow et me casse pas les mirettes.

Morhange est une équipe évoluant deux rangs au dessus de Cuvry, en Régionale 3 donc. Une belle opposition sur un terrain particulièrement dégueulasse. Un avantage certain pour l’Excelsior donc. Au niveau de la compo, par rapport au match contre La Maxe Loïc débute titulaire, lui qui avait fait une très bonne entrée la semaine précédente. Julian était quant à lui absent car suspendu. Le trio offensif voit le retour de Maxence à gauche, Alan débutant alors sur le banc.

La compo du coach Romain

LE MATCH

Morhange, peu déstabilisé par le terrain rentre bien dans sa partie, Cuvry souffre dans les premières minutes. L’ASM se procure la première occasion de la partie sur un corner conclut par une retournée acrobatique. Geste spectaculaire mais peu dangereux. Les jaunes poussent (lol) et touchent même la barre. Vers la trentième minute, Cuvry sort un peu la tête de l’eau et a quelques occasions qui n’accrochent pas le cadre. Weiss sauve les siens 5 minutes après la dernière occasion de Shaw, réalisant une grosse parade, puis une deuxième puis JOUEUR EN SANG COTÉ MORHANGE. Les pompiers viennent, une nouvelle fois à Cuvry. C’est la mi-temps sur le score de 0-0.

Gros début de seconde période

Remotivée à la mi-temps, l’équipe cuvréienne va faire un excellent début de seconde période. Thomas tout d’abord est à deux orteils de pied de reprendre un ballon de but, bien enlevé par la défense. C’est ensuite Loïc qui reprend un ballon dans la défense suite à un corner, et qui l’expédie sur la barre. Et là, Morhange comprend qu’il va falloir se bouger un peu plus pour faire un résultat et fait réaliser à Lucas une énième parade magistrale. L’attaquant adverse essayant de lui glisser entre les jambes. NOT IN MY NAME lui criera Lucas (situation exagérée). Et là, le drame. Coup de tonnerre à Cuvry. Stupéfaction secteur Metz-Sud. Le golazo. Il est là. Signé *joueur adverse* d’une frappe, d’un dégagement, personne ne sait, même lui. Frappe-dégagement de 45-50m donc, Lucas glisse, c’est au fond. Terrible.

Il reste 15 minutes de temps réglementaire

Cuvry est bien dans le jeu en cette seconde période, les deux formations font quasiment jeu égal. Agréable spectacle proposé par les 22 acteurs sur le champ de l’Excelsior. Les noirs essayent de pousser. C’est-à-dire qu’à ce moment, même Cédric se retrouve en bonne position de centre, et essaye donc de centrer. Ce qui s’avère être une tentative de centre fini sur la barre de Morhange, le gardien était battu. ET DERRIÈRE, c’est CLÉMENT qui vient reprendre le ballon de la tête et le pousser au fond des filets. 1-1, folie ici, surtout sur le banc de touche. Clément dira:

J’ai eu peur de la louper, le ballon a mis une éternité à retomber après avoir touché la barre.

Les jaunes et bleus sont sonnés, Cuvry est revenu dans la partie, et de bien belle manière. Une grosse parade de leur gardien les sauvera même quelques instants plus tard. Le temps réglementaire est fini, direction les tirs-aux-buts.

La tradition des TAB cuvréien

Situation plutôt récurrente quand Cuvry joue un club plus gros en Coupe, les TAB. Et à ce jeu là, malheureusement, Cuvry ne gagne jamais. Ça s’est encore vérifié ce coup-ci, Cuvry tirait en premier et avait un moment l’avantage, 2-1 au bout de deux tireurs. Pour au final perdre 4-5 après deux manqués consécutifs, en mort-subite, ça se paye cash.

On appréciera le beau geste de Morhange qui fera une haie d’honneur à la fin du match.

Petit coup de gueule partagé avec le coach

Le point-fort de Cuvry, au delà du terrain qui prend à défaut pas mal de formation, c’est son public. Peu nombreux généralement, mais toujours bruyant. Hors ce coup-là, en étant 6 sur le banc, Philippe, Romain et moi + 3 remplaçants. Nous avons souvent fait plus de bruits que les spectateurs au bord de la main courante. Mesdames, messieurs, gueulez plus la prochaine fois, montrez à l’adversaire toute votre hargne. Prouvez qu’ici c’est Cuvry. Démontrez que No Pasaran. Montrez vos dents s’il le faut, soyez inventifs ! Poussez l’équipe, elle vous le rendra ! Je ne dis pas qu’on aurait gagné avec un peu plus de bruit, mais ça aurait fait plaisir.

Quelques photos de la partie

Retour au championnat, chez la réserve d’une équipe de Nationale 3

Pour son retour en D1 UniAssurance, Cuvry se voyait offrir une très belle opposition en l’équipe B de Tremery. Match reprogrammé à 12h car la A de Tremery recevait à 15h la B de l’AS Nancy Lorraine, cette équipe de chiens de la casse couplés à des fils de putes.

Tremery, monté en Nationale 3 en ayant fini second de son groupe de Régionale 1 derrière Amnéville. Le CSO Amnéville privé de monter par la DNCG, sanction annulée par le Tribunal Administratif de Paris avec appui du CNOSF, mais longuement mis en attente par la FFF, puis finalement réintégré mi-septembre, un mois après le début du championnat. Tremery avait donc été repêché pour débuter en ex-CFA2.

Un accord avait même été trouvé entre les deux clubs pour que Tremery ne pille pas l’effectif d’Amnéville, seul Paul Maurice a fait la navette entre le CSOA et le FCT. Résultat, Trémery a fait un recrutement pour la Régionale 1, Amnéville n’a quasiment pas fait de mercato, et les deux équipes se retrouvent en Nationale 3, un sacré défi.

Bref, revenons à Cuvry qui allait donc défier la B de Tremery, 6 niveaux en dessous de sa A.

14° étant température avec brouillard, 19° sans

Une première mi-temps compliquée

Antoine, douleurs au dos. Alan, dans le groupe de la B. Cédric, flemme. Pradzy, mal au trou de balle. Voici les grands changements dans le groupe cuvréien. Julian vient donc aider Kev, replacé en défense centrale. Maxence, pari du coach, vient se placer en 6. Et Guillaume rejoint le trio offensif. Mario fait son retour dans le groupe après sa blessure. Fish, auteur d’un doublé avec la B le weekend précédent se voit récompenser. Pradzy est quand même là malgré ses douleurs.

Quand je dis compliquée, c’est juste que c’était carrément chiant. Aucune des deux équipes n’arrivait à vraiment jouer son jeu, les occasions étaient rares. Shaw se montrait dangereux en premier mais sa frappe s’envolait. Les pertes de balles des noirs étaient nombreuses, Tremery B en profitait donc pour être dangereux à son tour. Point d’orgue de la première mi-temps, Ben qui s’écroule dans la surface après un contact. Certains diront qu’il a trop essayé de rester debout et qu’il est tombé trop tard. Pas de penalty selon monsieur l’arbitre, peu évident.

Une deuxième mi-temps en enfer

La deuxième période de jeu est généralement le temps-fort des hommes à Bernard Romain. En l’espace de 5 minutes, l’Excelsior va encaisser deux buts, shanta Pierrevillers. Le score est donc de 2-0 pour Tremery B quand les noirs essayent tant bien que mal de se bouger. Fish, entré en jeu un peu plus tôt, trouve tout d’abord la barre sur une grosse frappe. C’est ensuite le portier trémerois qui sort une grosse frappe de Shaw. Loïc tentera également sa chance, révélant que le gardien adverse était dans un grand jour. Trémery finira ensuite le travail en marquant un troisième but. Un quatrième but a failli avoir lieu, mais Cuvry a quand même eu la présence d’esprit de ne pas trop ressembler au FCM. Shaw tentera de sauver l’honneur, mais son coup-franc qui partait en lucarne a encore trouvé le portier de Trémery sur son chemin. Défaite 3-0.

Les fun-fact de ce match

Ils sont au nombre de deux pour ce match-ci, et les voici :

  1. L’ancien joueur du FC Metz, Stéphane Léoni, actuel entraîneur de l’équipe fanion de Trémery, a débuté la partie sur le banc. Il n’est pas rentré en jeu et était juste là, au cas où. En effet, il manquait un joueur au coach trémerois. Léoni, 41 ans, était donc là pour faire le nombre.
  2. Lucas Weiss, notre gardien, a pris un jaune. Comment ? Pour un geste d’anti-jeu. Pourquoi ? Parce qu’il a fait une sortie à la Neuer pour dégager un ballon. Sauf qu’il a complètement chié son dégagement et que le ballon s’est retrouvé le long de la ligne de touche. Lucas étant à bien 25 mètres de ses cages, un adversaire n’étant pas loin. Il a sprinté vers le ballon, s’en est saisi et l’a balancé au dessus de la main courante. Empêchant alors l’attaquant adverse de jouer vite la touche pour le prendre à défaut. Le score était toujours de 0-0 à ce moment de la partie.

Quelques clichés du match

 

Et la B alors ?

Retour rapide sur la B qui domine son groupe pour l’instant. Nouvelle victoire pour Bernard et ses joueurs, cette fois-ci 5-1 à domicile. Buts d’Alan x2, Café et deux réalisations contre leur camp. Deux joueurs adverses sortis sur blessures provoquées certainement par Thibaut.  On notera aussi la sortie d’un joueur adverse qui ne voulait plus jouer, incendié par son équipe dirigeante. Ce qui du coup occasionna le retour d’un blessé pour ne pas finir à 10 contre 11. Du bon football district comme on l’aime.

A la prochaine les enculés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.