lun. Août 19th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

L’essor progressif de la Ligue 2

6 min read

Une histoire riche mais souvent méconnue

Le championnat de France de Ligue 2, antichambre de la Ligue 1, est né en 1933, soit un an après l’apparition de sa grande sœur, la Ligue 1. D’abord appelée Division 2, le naming a évolué au cours du temps pour passer à « Ligue 2 » en 2002 avant d’arriver au naming en place depuis 2016 : « Domino’s Ligue 2 ».

De 1933 à 1939, le nombre de clubs n’a cessé d’évoluer, pour arriver à une poule à 26 clubs en 1938 puis 22 en 1939.

De 1939 à 1945, la Seconde guerre mondiale a logiquement pris la place du football, engendrant l’interruption du football professionnel en France, dont la Ligue 2. Fait assez surprenant, entre 1945 et 1970, il n’y avait aucune relégation de la Ligue 2 vers la division inférieure et seuls les clubs professionnels étaient autorisés à prendre part à ce championnat. En 1970, la Division 2 devient accessible aux clubs semi-professionnels et même aux clubs amateurs. Par le passé, la Ligue 2 était composé de deux groupes de 18 clubs par zone géographique (Nord-Sud), or, depuis la saison 1993-1994, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a adopté un unique groupe de 26 équipes, avant de laisser place au format qui perdure actuellement : un unique groupe de 20 équipes.

 

La Ligue 2 a vu passer des joueurs et des clubs mythiques, de nombreux records y ont été recensés. En voici quelques-uns :

  • Plus grand nombre de buts marqués sur une saison : Gérard Grizzetti – 55 buts (AS Angoulême 1969)

 

  • Plus grand nombre de victoires dans l’histoire de la Ligue 2 : Le Havre AC – 540 victoires

 

  • Record de matchs disputés par un joueur dans cette division : Jean-Noël Dusé – 488 matchs

 

  • Record de saisons en Ligue 2 : RCFC Besançon (aujourd’hui Racing Besançon) et AS Cannes – 41 saisons

 

  • Clubs les plus titrés : AS Nancy-Lorraine et Le Havre AC – 5 titres de champion

 

Le retour des barrages et la création de play-offs, des mesures qui augmentent l’attractivité de la Domino’s Ligue 2

Lors de la saison 2016-2017, la LFP a pris l’initiative de réinstaurer les barrages entre le 18e de Ligue 1 et le 3e de Ligue 2, ainsi qu’entre le 18e de Ligue 2 et le 3e de National (ex Division 3). La formule est béate, une confrontation aller-retour entre les deux clubs concernés et, la possibilité, pour celui qui sort vainqueur du duel, de se maintenir ou d’accéder à la division supérieure selon sa situation. C’est ainsi que Troyes a été promu en Ligue 1 au détriment du FC Lorient en mai 2017 dans une double confrontation pleine d’émotions qui a vu Benjamin Nivet montrer à tous les amateurs de football français qu’il en avait encore sous le pied malgré ses 41 printemps.

À l’aube du championnat 2017-2018, c’est l’instauration de play-offs qui a vu le jour en Domino’s Ligue 2 ! À l’instar des barrages, seuls les deux premiers accèdent directement à l’élite. Pour les autres, il faudra encore batailler pendant plusieurs matchs. Le 4e et le 5e de Ligue 2 s’affrontent au cours d’un unique match, le perdant étant mis hors-course à la promotion. Ensuite, le vainqueur affronte le 3e de Ligue 2 dans une rencontre qui détermine qui ira défier le 18e de Ligue 1 dans un barrage classique, et ainsi postuler à une place au sein de l’élite française.

Cette réforme, en dépit d’être controversée puisqu’elle surcharge les calendriers des clubs, apporte du piment à la fin de saison, puisque les cinq premiers peuvent postuler à une place au sein de l’élite. De plus, les play-offs sont des matchs couperets, disputés à haute intensité, qui représentent un beau spectacle et qui ravissent les spectateurs à la recherche de beaux gestes et de matchs à enjeux.

Le stade Bollart, figure emblématique de notre belle Ligue 2

Lors de l’instauration des play-offs par la LFP, les acteurs du championnat de Ligue 2 n’ont pas tous été convaincus déplorant la surcharge d’un calendrier qui pourrait s’avérer interminable en cas de play-offs. En effet, les barrages peuvent parfois être usants pour les joueurs sortants d’une saison pleine. Imaginez une saison comprenant 38 matchs de championnat, les 2 coupes nationales et, pour la minorité qui ont la chance de défendre les couleurs de leur pays, des matchs internationaux. D’un point de vue physique, cela semble difficile à encaisser. Pour combler ce déficit, les clubs qui visent la promotion auraient alors tout intérêt à prévoir un effectif large pour anticiper les quelconques blessures, fatigues et afin de faire souffler les cadres par moments.

En ce qui concerne le 18e de Ligue 2, la formule est restée inchangée. Pour se maintenir, il suffit de sortir vainqueur d’une double confrontation face au 3e de National

La Domino’s Ligue 2, un championnat de plus en plus médiatisé

Actuellement, les diffuseurs officiels de la Domino’s Ligue 2 sont BeIN Sports ainsi que le groupe Canal. Grâce à ces deux groupes, la visibilité de la deuxième division française croît.

Depuis que BeIN Sports a acquis les droits TV de la Ligue 2, chaque match est désormais disponible à l’unité sur les canaux BeIN Max. Ainsi, cela permet à chaque supporter de pouvoir profiter de l’intégralité du match de son club de cœur, ce qui n’était pas possible auparavant.

Samuel Olivier et Robert Malm, tandem phare de BeIN Sports en charge de la Ligue 2.

Pour les avares de buts et les personnes ne voulant pas perdre de miettes, le Multi-Ligue 2 du vendredi soir regroupe 8 matchs et le téléspectateur à accès à tous les moments forts. Reste les deux « meilleures » affiches de la Journée ; une sur BeIN Sports le samedi à 15h, l’autre le lundi à 20h45 sur Canal+Sport. Récemment, BeIN Sports a créé « Maxi Ligue 2 », une émission entièrement dédiée à la seconde division française. Les diffuseurs de la Ligue font également des petits reportages/interviews qui permettent d’en savoir plus sur certains joueurs. Ils sont, en général, diffusés en avant match ou encore à la mi-temps. Outre cela, certains joueurs de Ligue 2 sont mis en lumière en étant invités sur des plateaux télés comme lors du « Late Football Club » du groupe Canal, ou encore les soirs de multiplex sur BeIN Sports, ce qui était encore impensable il y a une dizaine d’années ; à une époque où la lumière éclairait uniquement l’élite. L’éclosion de sites tels que Ma Ligue 2ou encore la présence de clubs et de stades mythiques au sein de l’antichambre contribuent également à augmenter l’attractivité de la Ligue 2.

Ajoutons à cela que la Ligue 2 est un  championnat relativement serré, réputé pour être la hantise des amateurs de pronostics puisque tout le monde peut battre tout le monde plus que dans n’importe quel autre championnat. L’engagement physique y est âpre ce qui n’empêche pas d’assister à des rencontres ouvertes avec beaucoup de buts, parfois venus d’ailleurs (les suiveurs auront incontestablement en tête la volée magistrale inscrite récemment par Fabien Lemoine avec le FC Lorient ou encore les multiples bijoux sortis de la patte gauche de Florian Martin sous les couleurs sochaliennes).

La remise au goût du jour des barrages, la création de play-offs, plusieurs clubs mythiques (RC Lens, FC Sochaux-Montbéliard, AJ Auxerre, FC Metz,…) et des diffuseurs qui accordent de plus en plus d’importance à la Ligue 2 sont des éléments qui contribuent à augmenter la crédibilité et l’essor de la Ligue 2 dans le football français. De quoi rêver de plus beaux jours pour le football français à l’avenir ? À suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.