mer. Oct 16th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le National Vrai 2015-2016 : Mois 1

8 min read

 

            Le National a repris il y a deux semaines. Mais si, vous savez, ce championnat improbable où il est arrivé de n’y avoir que 7 équipes en commun entre deux saisons, grâce à cette magnifique et efficace DNCG qui détruit toute équipe n’ayant pas présenté les garanties nécessaires pour tenir une saison au plus haut niveau (ou n’ayant pas des présidents potes avec notre cher et bien aimé Frédéric Thiriez).

 00_national

            Mais trêve de bavardages contestataires, parlons donc de ce beau championnat où on cherche des arbitres dans les tribunes quand le principal se blesse (ceci est véridique et s’est déroulé lors de la première journée). Pour ce premier numéro, nous allons découper le National en 4 parties : les relégués, les prétendants à la montée, les équipes qui n’ont a priori rien à espérer et qui peuvent créer la surprise à la Bourg-Peronnas et les promus.

Les Relégués :

(Orléans démarre plutôt bien. @US_Orleans)
Orléans démarre plutôt bien. @US_Orleans

            Un petit tour et puis s’en va, c’est ce qu’a fait Orléans en Ligue 2. En perdant énormément de joueurs (quasiment l’équipe-type de l’année dernière), on a du mal à voir comment pourraient-ils remonter aussi vite. Mais leur recrutement est plutôt intéressant, avec des joueurs comme Manassé Enza-Yamissi ou Kévin Dupuis. Disons que l’opération remontée d’Orléans démarre plutôt pas mal avec une victoire 2-0 face le CA Bastia et un nul à Strasbourg. On en saura plus sur la suite de la saison mais ils partent bien.

            L’autre relégué, Châteauroux, club historique de L2 s’il en est, a par contre bien manqué son début de saison avec une défaite 1-0 face à Fréjus-St Raphaël avant de concéder un nul face à Epinal, club sauvé par la relégation administrative d’Arles-Avignon, qui aurait dû être en National cette année. Leur intersaison ne fut pourtant pas si terrible que ça, avec une perte moindre qu’on aurait pu imaginer au niveau de leurs joueurs de L2. En revanche, au niveau des arrivées, c’est du strictement National 2014-2015. Difficile en effet d’y voir clair dans cette équipe.

Les prétendants à la montée :

(Yassine Haddou, ex-Boulonnais, néo-Amiénois, @AmiensSC_News)
Yassine Haddou, ex-Boulonnais, néo-Amiénois, @AmiensSC_News

         Bien évidemment, on ne peut commencer une telle rubrique sans parler de Strasbourg. Quatrième l’année dernière, coincé dans cette division à cause de problèmes financiers récurrents, les pensionnaires du Stade de la Meinau espèrent beaucoup en ce début de saison. Ce n’est pas en perdant 4-1 face à Dunkerque qu’ils vont être en confiance. Le match nul face à Orléans à la deuxième journée est un peu plus encourageant. Mais avec Olivier Blondel, Eric Marester, Felipe Saad, Oumar Pouye et Jérémy Blayac, il y a de quoi y croire.

            Luçon fut un surprenant 5e l’année dernière. Du coup, on peut les suivre cette année, tant la progression de cette équipe depuis son arrivée en National est impressionnante et le recrutement de cette année alléchant (Jonathan Ringayen, Jason Buaillon ou encore Loïc Guillon). Ils ont d’ailleurs plutôt bien démarré en rebondissant de leur match nul face aux Herbiers par une victoire face à Sedan. Commencer par deux promus n’est pas forcément signe de facilité mais disons qu’on verra plus clair sur eux dans un mois.

            Dunkerque est aussi une équipe qui a énormément progressé depuis son arrivée dans cette division et peut prétendre à une place de promus cette année, surtout avec leur 6e place de l’année dernière et un effectif qui est resté sensiblement le même (5 départs, 4 arrivées, probablement le plus calme du National). Difficile à jouer et accrocheuse, l’équipe de Fabien Mercadal a d’abord étrillé Strasbourg avant d’aller se faire tenir en échec par les surprenants promus de Belfort. Il n’empêche qu’ils ont déjà 4 points et ce qui est pris n’est plus à prendre.

            Boulogne était en L1 il y a quelques années. Ils sont aujourd’hui en National, ont récupéré Grégory Thil juste avant le début du championnat et sont prêts à revenir en L2 par la grande porte. Beaucoup de départs, mais les arrivées de Pierre Ducasse et Senah Mango sont assez intéressantes. En tout cas, le début de saison est plutôt calme, avec deux matches nuls 1-1, face à Colmar (compréhensible) et Epinal (beaucoup moins). Avec autant de changements, il faut que l’effectif se mette en branle.

            C’est un peu le même cas de figure à Amiens, équipe avec des moyens confortables pour ce niveau et des résultats détestables pour tout supporter du club. Coincés en National depuis trop d’années, ils ont enfin fait imploser l’effectif pour repartir sur une table rase. Avec une grosse présaison, on s’attendait probablement à mieux que cette défaite face à Belfort 2-1 et ce nul lors du derby de Picardie face à Chambly 0-0 en ratant un penalty dans les derniers instants. Ce n’est que le début de la saison, mais 1 point sur 6 possibles, ce n’est pas un parcours de promu.

Les équipes de milieu de tableau :

Marseille-Consolat, leader de National face à Sedan. @GSC_Officiel
Marseille-Consolat, leader de National face à Sedan. @GSC_Officiel

            Fréjus St-Raphaël fait peur à tous les clubs de National. On peut aller s’y prendre une branlée comme leur en faire passer une. Du coup, on les classe dans le milieu de tableau, ce qu’ils vont probablement faire cette année, en témoigne ce début de saison où ils sont capables d’accueillir Châteauroux avec une douche froide et d’aller jouer les arroseurs arrosés face à Marseille-Consolat. Les recrues sont par contre expérimentées, comme Johann Paul ou Julien Outrebon.

            Colmar fait aussi partie de ces équipes qui explosent en plein vol après un bon début de saison ou qui, au contraire, démarrent très mal avant de remonter d’un coup. Cette année, ils ont l’air parti pour enchaîner les nuls, en témoignent ces deux 1-1 face à Chambly et Boulogne. A noter le recrutement de Yassine Abdessadki, Nicolas Belvito et Romain Beynié. Ils semblent armés pour mieux, mais difficile de croire en eux.

            Après 7 ans passés à Colmar, Damien Ott est aujourd’hui l’entraîneur d’Avranches, club qui avait surpris l’année dernière par sa bonne saison pour un promu. En perdant Vincent Créhin, il est compliqué de les imaginer faire une aussi bonne saison, mais avec Damien Ott à la barre, cela devrait plutôt bien se passer. Pour l’instant, les résultats ne sont pourtant pas là. En effet, Béziers les a étrillés 3-0 pour ouvrir la saison, avant qu’ils concèdent un nul vierge face aux Herbiers. 1 point sur 6 face à des promus, c’est quand même très mauvais.

            Marseille-Consolat était aussi un promu l’année dernière. Après une saison très compliquée puisque relégués sportivement puis sauvé grâce au Poiré sur Vie et Colomiers, le deuxième club de la cité phocéenne a totalement réussi son début de saison. Non seulement sont-ils les premiers du classement, mais ils sont seuls, grâce à leurs deux victoires, face à Sedan (0-1) à l’extérieur, puis leur 3-0 face à Fréjus à domicile. Les départs de Michael Fabre et de Mohamed M’Changama ne sont pas forcément bon signe sur la durée…

            Le club familial de Chambly s’est aussi maintenu à la régulière l’année dernière, tout en ayant assez chaud sur la fin de saison. Il en reste qu’ils sont toujours là cette année et qu’ils ont récupéré Wilfried Louisy-Daniel, Freddy Rocher ou encore Simon Pontdemé mais ont perdu Pierre Womé, bien décidé à faire un tour de Picardie puisqu’il est à Roye-Noyon. Le club a démarré sa deuxième saison en National par deux matches nuls, 1-1 face à Colmar et 0-0 face à Amiens.

            Le CA Bastia était en L2 il y a deux ans. Ils ont vécu une saison galère l’année dernière et il n’y a absolument aucune raison de penser qu’ils vivront autre chose cette année. Sunday Mba est parti, tout comme Julien Toudic, Damien Tibéri et Freddy Rocher. Le recrutement est assez décevant et le début de saison est catastrophique avec une défaite face à Orléans et un nul face à Béziers. L’année de trop pour le CA Bastia ?

            Pour finir, Epinal a fini dernier l’année dernière et s’est sauvé grâce à Arles-Avignon, un peu comme Marseille-Consolat. Deux recrues intéressantes sont arrivées, Brandon Chardonnet en prêt de Brest et Edson Seidou du Red Star. Pour l’instant, le début de saison est meilleur que celui de l’année dernière (ce qui n’est pas très compliqué). Deux matches nuls 1-1 face à Boulogne et Châteauroux, les Spinaliens auraient signé pour ça il y a quelques mois. N’oublions jamais que Luzenac aurait dû monter un an après une relégation sportive évitée.

Les Promus :

Les Herbiers, déjà prêts ? @LesHerbiers
Les Herbiers, déjà prêts ? @LesHerbiers

            On commence par le plus emblématique de tous, Sedan. Enfin de retour en National après une période compliquée, les Sangliers cherchent à se maintenir cette année pour relancer un projet sportif, en témoigne ce recrutement important (dont l’arrivée en prêt de Yoann Wachter de Lorient). La saison n’a probablement pas démarrée comme ils l’attendaient, avec deux défaites, face à Marseille-Consolat et Luçon. Ils sont désormais seuls derniers.

            Belfort, c’est tout le contraire, ils peuvent aussi être emblématiques du National tant ce championnat sait nous sortir des one-time-hit qui ont un nom bien champêtre. Avec l’arrivée de Maxime Josse, les gars de Belfort ne sont tout de même pas là pour prendre des photos, au vu de leur début de saison où ils se sont payé Amiens à domicile avant de tenir en échec Dunkerque, toujours à domicile. La surprise de l’année ?

            Si ce n’est pas eux, ce pourrait aussi être Béziers. Avec une équipe d’unknowns, les hommes de Xavier Collin ont démarré leur campagne de National par une victoire 3-0 face à Avranches, avant de tenir en échec 0-0 le CA Bastia. Ils sont quatrièmes, juste derrière Belfort et peuvent espérer au moins de faire une Chambly pour cette année. Ce qui est déjà assez fort.

            Les derniers promus sont les vendéens des Herbiers. Avec un recrutement qui comporte des types comme Mohamed M’Changama, Issa Makalou, Ismaël Gace ou encore Alexandre Cropanese, les ouailles du légendaire Franck Rizzetto n’ont toujours pas perdu en National. Ni gagné. Ni pris de buts. Ni marqué de buts. Eh oui, deux 0-0, face à Luçon et Avranches, c’est déjà pas mal pour un début de saison d’un promu…

            Ce n’est que le début de saison et on ne peut tirer aucune conclusion de ce qu’on a vu pour l’instant mais on risque de voir une saison extrêmement serrée car aucun club ne se démarque réellement pour l’instant. C’est plutôt sympa. Du coup, on se retrouve dans un mois.

3 thoughts on “Le National Vrai 2015-2016 : Mois 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.