jeu. Oct 22nd, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Le CFA C, Journée 30 : And the winner is …

8 min read

Le verdict est tombé. La conclusion. L’épilogue. Le fin mot de l’histoire ….

 

Un seul joueur champion dans l'équipe-type du championnat ... Parce que.
Un seul joueur champion dans l’équipe-type du championnat … Parce que.

 

Résultats de la 30ème journée de championnat :

Grenoble 2 – 0 Saint Priest

Hyères 1 – 1 Le Pontet

Lyon 3 – 1 Montpellier

Rodez 1 – 2 La Duchère

Chasselay 1 – 2 Sète

Martigues 2 – 3 Marignane

Nice 1 – 2 Villefranche

Monaco 0 – 1 Béziers

 

Si vous avez lu l’article de la semaine dernière vous avez tout de suite compris ce que ces résultats signifiaient. Le champion a été désigné, le meilleur club tout au long de la saison obtient donc le titre de Champion de France Amateur du groupe C, le premier de son histoire, il nous vient de l’Hérault et il s’agit de … l’AS Béziers !!

 

Sans titre
Classement final du championnat

 

En ballotage favorable puisque maître de son destin, l’ASB se déplaçait dans un stade Louis II aussi vide que d’habitude pour affronter la réserve monégasque et en ligne de mire une victoire pour parachever la saison, nécessaire pour s’éviter un retour à la dernière journée du dauphin grenoblois. Après avoir touché les montants à deux reprises, les biterrois commençaient à se faire peur. De courte durée. A un quart d’heure du terme, ils obtenaient un penalty qui était transformé par Michel Ramon. La messe était dite et le coup de sifflet final libérait les joueurs, le staff, et tous les supporters restés à la maison. Le classement aura été très serré jusqu’à la fin de la saison. Pour preuve : à la mi-saison ils comptaient un point de retard sur le leader d’alors, Grenoble. Qu’est-ce qui aura fait la différence en deuxième partie de saison ? Un but, un seul. Les deux clubs ont perdu autant de match sur la période, mais Béziers a gagné un match où Grenoble n’a fait qu’un match nul. L’ASB a une différence de buts de +10 depuis janvier, le GF38 de +9. Pour faire plus clair, c’est un seul but lors d’un match serré qui a fait la différence de toute l’année. Sûrement ce petit but inscrit à Monaco, au meilleur des moments possibles. Un but qui est payé par un titre.

 

 

 

Les bonnes têtes de vainqueurs des champions
Les bonnes têtes de vainqueurs des champions

 

A chaque vainqueur, il y a un perdant. A chaque triomphe, une défaite. C’est ce qui est arrivé à l’équipe de Grenoble. Capable de coiffer au poteau son prédécesseur, elle a remporté un succès bien inutile sur sa pelouse face au relégable Saint Priest. Un succès qui ne lui a permis d’être virtuellement en National que durant dix-sept minutes exactement, le temps entre l’ouverture du score grenobloise et la réponse de Béziers. Les joueurs ne peuvent s’en prendre qu’à eux même de rater de si peu le titre, eux qui menaient à la mi-saison et qui se sont même vu au cours de la saison avec deux matches en retard à jouer, perdus tous les deux alors qu’ils auraient pu permettre de prendre une avance confortable en tête de championnat. Nous les reverrons donc probablement à nouveau la saison prochaine dans ce groupe, car les groupes sont formés selon la zone géographique et que Grenoble est situé à l’extrémité est de la France, où ils seront les logiques favoris à une montée. Mais la saison prochaine se fera sans le coach de celle-ci : en effet l’entraîneur Olivier Saragaglia a décidé d’arrêter l’aventure ici, lui qui avait repris son club en main après la relégation administrative et l’avait fait remonter au quatrième échelon national. A la saison prochaine donc pour retourner enfin au monde du professionnalisme.

photo d'illustration

 

 

Et à part ça la journée avait d’autres matches importants. Pour le maintien notamment, il restait une place de libre dans la charrette pour le CFA2. Le déroulement fut complètement fou et se joua dans les cinq dernières minutes de jeu. Rappel des faits : Lyon La Duchère était relégable avant le match, et devait gagner pour être assuré de rester dans l’élite des amateurs, sans se soucier du résultat du match entre Hyères et Le Pontet, les deux équipes qui précédaient les lyonnais. La rencontre à Rodez débutait mal puisque au bout de vingt minutes, le gardien Damien Rascle devait sortir sur blessure. Ils faisaient fi de cela et ouvrait la marque à la 25e minute. Mais se font rejoindre au score. A la mi-temps, les trois équipes font match nul, le classement reste inchangé et La Duchère est dans le rouge. Mais en deuxième période, le Hyères FC ouvre le score à domicile. Le relégué devient alors Le Pontet, qui doit ne pas perdre face à son adversaire direct et du jour pour se sauver. Les matches se poursuivent et arrive alors les dix dernières minutes. Les lyonnais reprennent un avantage définitif à la 89e et se sauvent, un but qu’ils ne savaient pas encore être obligatoire, après ce qui se déroulera dans le Var quelques minutes plus tard. Les hyèrois tenaient le match en main mais l’improbable se produisit. A la 93e minute, alors qu’ils n’attendaient plus que le coup de sifflet final pour terminer cette dure saison, l’US Le Pontet égalisait. Un but partout score final. A la défaveur d’une mauvaise différence de buts, les varois se retrouvaient derrière leur adversaire du jour au classement. Il leur restait un mince espoir de voir La Duchère ne pas gagner à Rodez, logique quand on voit le classement des aveyronnais et leur forme du moment. On imagine la tête des joueurs de Hyères quand ils ont vu que ce n’était pas le cas. Le départage entre les deux équipes ex æquo aurait normalement dû se jouer aux confrontations directes comme c’est la règle, mais vu que les deux confrontations se sont achevés sur des matches nuls, il a fallu regarder la différence de buts totale. C’est donc à un but encaissé à la dernière minute du dernier match que toute la saison du Hyères FC s’est jouée, car il a dû être pris en compte la différence de buts pour voir qui descendra. Cruel et rageant. Le Pontet a eu très très chaud, mais est maintenu.

A part ça il y avait d’autres matches ce jour-là, inintéressants pour la plupart. La réserve de Lyon a battu celle de Montpellier, pour parachever une belle année, et pareil en sens inverse pour Montpellier. Chasselay a laissé tomber le dernier match de la saison, étant déjà maintenu après un sprint effréné en deuxième partie de saison. Marignane et Martigues, les deux clubs rivaux, ont terminé la saison par un « derby de l’étang » et une victoire des premiers nommés, alors que leurs adversaires du jour avaient aligné quelques jeunes. A l’année prochaine pour les deux. Nice, même en prenant en compte de nombreux absents en défense qui ont chamboulé toutes les équipes du club, a confirmé être une défense en bois puisqu’elle a encaissé ses deux buts du jour sur deux penaltys.

 

Quelques mots sur les championnats voisins du CFA C : Le CFA A a vu Sedan terminer champion avec 27 points d’avance et les relégations de la réserve de Lille, de Beauvais et d’Ivry. Championnat serré puisqu’il n’y a que trois points d’écart entre le 9ème et le 16ème et dernier. Le CFA B voit Belfort monter en National, et les relégations des réserves de Metz, Saint-Etienne et Raon, la aussi serré avec 6 points d’écart entre le 9ème et le dernier. A noter une histoire complètement dingue sur ce point : c’est Sochaux qui devait être initialement relégué. Or, lors d’un Sochaux – Mulhouse le 16 mai, les visiteurs vainqueurs avaient aligné un de leur joueur qui devait être suspendu après trois cartons jaunes reçus dans un laps de temps trop court. Suite à une réclamation, Sochaux devrait donc gagner le match sur tapis vert, et donc envoyer Raon dans la zone rouge. On imagine l’humeur des raonnais en ce moment. Dans le CFA D c’est la réserve de Lorient qui termine en tête, mais c’est Les Herbiers qui montent d’un échelon puisque les réserves ne peuvent être promues. Fontenay, Pontivy et Limoges constituent la charrette. On est bien d’accord qu’on s’en fout de ce groupe-là ? En National, Le CA Bastia, Istres, Colomiers et Epinal rejoignent le CFA. Les deux premiers ont de très fortes chances de rejoindre le groupe C et seront donc les principaux rivaux de Grenoble pour la montée. Le CFA 2 a quant à lui promu la réserve de l’OM et le club du Puy, du coté de ce qui pourait nous intéresser. La suite très bientôt …

 

Pour finir, quelques remerciements pour cette saison avec des stats :

_ Merci à Béziers et Lyon, meilleurs attaques avec quasiment 1,5 but marqué/match, d’avoir fait un peu le spectacle.

_ Merci à Rodez, Nice et Montpellier, pires défenses avec 1,57 but encaissé/match de moyenne à eux trois, pour la même raison que ceux cités précédemment. Pour les deux premiers, on sera heureux de vous revoir ici l’année prochaine.

_ Merci aux 565 buts de la saison, ce qui fait donc une moyenne de 1,88 but/match. Hé attendez non en fait c’est pas si terrible que ça, c’est presque mauvais.

_ Pas un remerciement mais bravo à Grenoble qui finit la saison invincible à domicile. Pour rien.

_ Merci à Ludovic Giuly de Chasselay, Nassim Akrour de Grenoble et Christophe Rouve de Sète, tous quarantenaires qui ont prouvé qu’on pouvait encore avoir un bon niveau footballistique après tant d’années.

_ Merci à Florian Sotoca de bien nous faire rire avec son choix de carrière. En quittant Béziers pour Montpellier à l’inter-saison, il voulait réaliser son rêve. Il aura donc finalement quitté le champion qui allait monter en National et où il était le meilleur buteur, pour rejoindre une équipe reléguée.

_ Merci à vous, enfin, les lecteurs, d’être aussi nombreux et fidèles malgré mon irrégularité dans l’écriture. Aucun article à moins de 150 vues, c’est vraiment super et je ne m’attendais honnêtement pas à un tel succès.

 

La saison 2014-2015 du Championnat de France A peu près Correct c’est terminé. Vivement que ça recommence. Et ce sera le samedi 15 août, avec de nouvelles équipes et de nouveaux joueurs. Vous me retrouverez un peu avant pour la présentation de la saison à venir (sauf si je me fais virer …) en espérant qu’elle soit aussi haletante que celle-ci. Le temps est venu pour moi de vous dire au revoir et … à bientôt. Peace <3.

Henri Death

2 thoughts on “Le CFA C, Journée 30 : And the winner is …

  1. Je m’insurge contre ce préjugé de stade Louis II toujours vide.
    Ce srait un supporter niçois qui écrirait ça par jalousie que ça ne m’étonnerait pas.
    Allez Monaco!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.