jeu. Août 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

CFA – Groupe D : LES THONIERS PRENNENT LE LARGE !

9 min read

Seulement deux journées jouées en CFA au cours du mois écoulé, pour cause d’entrée en lice en Coupe de France. Assez peu de changements au classement donc, mais une confirmation : Concarneau se positionne clairement comme LE favori.

CFA

7 matchs, 6 victoires, un match nul. Voilà le bilan impressionnant de l’US Concarneau alors qu’on approche du tiers du championnat. Lors des deux dernières journées, les Thoniers ont poursuivi sur leur train d’enfer avec autant de victoires, dont une probante face à Bergerac à domicile (2-0).

Certes, le championnat est encore long, et Concarneau n’a même pas encore un pied en National, mais à ce stade, on voit mal lequel de ses adversaires pourrait bien lui barrer la route. En effet, les Finistériens ont rencontré une bonne partie des formations qui occupent la première partie de tableau. La preuve en est que leurs trois prochaines rencontres les verront affronter à domicile Vitré (13è) et Plabennec (11è) et à l’extérieur Fontenay, la lanterne rouge. A l’issue de ces trois matchs, où on les imagine mal perdre des points, on attend avec impatience la confrontation à Romorantin, la seule équipe qui leur tient tête jusqu’à présent.

Reste à voir si Concarneau maintiendra ce rythme toute la saison, car on n’oublie pas le très gros passage à vide dont ils furent victime après la trêve la saison dernière. Passage à vide qui permît aux Herbiers de les coiffer sur le fil pour la montée en National.

 

Concarneau
Tous les moyens sont bons pour tenter de stopper l’élan de l’US Concarneau (Crédits photo : Ouest-France)

 

Romorantin avait connu une fin de saison similaire, et même encore plus catastrophique que Concarneau, la saison dernière. Aucune victoire au cours des dix dernières rencontres, alors qu’ils étaient en position de lutter pour le titre, eux aussi savent que ce championnat de CFA est long et éprouvant. Toutefois, tout comme Concarneau là encore, ils sont partis sur les chapeaux de roues pour l’exercice 2015-2016 et occupent une solide place de dauphin, à portée de tir du leader avec seulement 3 points de retard.

Une seule défaite pour les Solognots, à Bergerac (0-2), mais un bémol de taille par rapport à Concarneau : ils n’ont pas réellement affronté jusqu’à présent les cadors du groupe. Sur les 7 journées disputées, le SOR a obtenu ses cinq succès contre des formations de la deuxième partie de tableau, classées de la 11ème à la dernière place. Ses deux oppositions contre des équipes mieux placées se sont soldées par un match nul à domicile face à Cholet (2-2), et la défaite à Bergerac. Hasard du calendrier, ils rencontrent ce samedi l’avant-dernier, les Girondins de Bordeaux, pour boucler la boucle des mauvais élèves !

La suite s’annonce donc beaucoup plus compliquée et devrait permettre de situer leur réel niveau.

En préambule de cette saison de CFA, nous vous présentions le promu Bergerac comme une potentielle surprise, avec le troisième budget du groupe, et un recrutement ambitieux. Les Périgourdins confirment les espoirs placés en eux, et au bénéfice de leur match avancé pour la 8ème journée qui se joue ce week-end, ils ont même chipé la deuxième place à Romorantin et reviennent à seulement deux points du leader ! On ne les voyait quand même pas dans cette position au tiers du championnat, et contrairement au SOR, qu’ils ont battu à domicile, leurs résultats contre les équipes de haut de tableau sont plutôt probants malgré leur défaite à Concarneau. Et si Bergerac était finalement le véritable rival des Finistériens pour la montée ?

 

Ca se bouscule au milieu !

 

Car en dehors de ces trois formations, pour les poursuivants, ça bouchonne ! Pas moins de 7 formations, de la 4ème place à la 10ème, se tiennent en seulement 4 points !

Parmi elles, on retrouve les deux autres promus, Châteaubriant et Cholet. Les Castelbriantais sont quelque peu rentrés dans le rang en terme de classement, mais c’est la rançon des match nul, ça rapporte peu ! Dans un groupe où le partage des points est plutôt rare, Châteaubriant fait figure d’exception. Toujours invaincus, ce qui constitue un petit exploit pour le petit poucet des promus, les Ligériens ne comptent que deux victoires au compteur, pour 5 matchs nul ! Malheureusement pour eux, à ce rythme là, ils chutent au classement de semaines en semaines, mais occupent toujours une 7ème place pour laquelle ils signeraient probablement des deux mains à la fin de la saison.

 

Cholet
Le SO Cholet monte en puissance et se rapproche doucement du haut de tableau (Crédits photo : www.socholet.fr)

On attendait en revanche beaucoup plus Cholet dans la première partie du classement, et même un peu plus haut. Avec une prometteuse 4ème place, les hommes de Christian Sarramagna occupent une position conforme aux ambitions du club mais ont en revanche déjà cédé beaucoup de terrain sur le trio de tête. 7 points de retard sur un leader qui ne laisse échapper quasiment aucun point, ça commence à compter. Leurs derniers résultats, avec une victoire face à Saint Malo (3-1) et un bon match nul sur la pelouse de Romorantin démontre ce qu’on pressentait déjà depuis quelques temps, le SOR monte en puissance. Pour un club qui annonce viser la première place la saison prochaine, c’est de bon augure.

En dehors des deux promus, on trouve dans ce ventre (de plus en plus) mou du classement bon nombre de formations qui doivent être déçues de leur début de saison, pas vraiment à la hauteur de leurs ambitions. C’est le cas par exemple du champion en titre, le FC Lorient, ou encore du FC Nantes. Les deux réserves peinent à confirmer leur superbe saison dernière mais relèvent la tête depuis quelques semaines, à l’image de Fleury. Les Franciliens ont visiblement eu du mal à digérer leur deuxième place de l’exercice précédent, mais tout comme le FCL et le FCN, ils reprennent petit à petit du poil de la bête comme le prouvent leurs victoire sur le terrain du Stade Bordelais et à Vitré lors des deux dernières journées. On observera avec attention si ce regain de forme se poursuit.

 

L’US Saint Malo et Trélissac commencent eux à regarder autant vers le bas du classement que vers le haut. Si la situation des deux clubs n’est pas encore alarmante, le fait est qu’ils sont très loin des objectifs annoncés en début de saison.

Trélissac, qui claironnait son ambition de jouer la montée cette année, au regard de leur excellente saison passée, commence clairement à déchanter. Avec « seulement » 15 points au compteur, les joueurs de la Dordogne, tout comme les Malouins d’ailleurs, accusent déjà un retard de 11 points sur Concarneau ! Un gouffre quand on connaît le rythme du leader. En revanche, l’écart avec le premier relégable fond comme une peau de chagrin puisque Viry-Châtillon n’est qu’à 3 petits points derrière, soit une victoire de différence, celle qu’ils ont heureusement pour eux obtenu contre les Franciliens lors de la dernière. Une victoire qui arrivent après celle obtenue sur la pelouse de Bergerac, et qui laisse à penser que le TFC commence à remonter la pente. Le déplacement à Vitré ce samedi vaut de l’or !

La victoire, c’est une sensation que l’US Saint Malo n’a plus connu en championnat depuis le… 29 août ! Après une saison très décevante l’année dernière, forts d’un recrutement ambitieux et très intéressant, on espérait mieux des joueurs de la Cité Corsaire. Le début de saison laissait présager un retour au premier plan des hommes de Pierre-Yves David, mais le manque de réalisme (et de réussite) d’abord, puis des prestations qui ont provoqué la colère de leur entraîneur, ont plongé les Malouins dans une position assez inconfortable au classement. Là encore, le déplacement ce week-end au Stade Bordelais, qui ne compte que 3 points de retard sur eux, est d’une importance capitale.

 

Fontenay s’enfonce…

 

Enfin, après ce groupe d’équipes qui se disputent les places d’honneur, on trouve évidemment celles qui luttent pour leur survie. Le principe est le même que pour les formations du haut de tableau, la saison est longue et rien n’est encore définitif, mais pour Fontenay, la lanterne rouge, l’inquiétude grandit un peu plus chaque semaine. Même lorsqu’ils affrontent des concurrents directs pour le maintien, comme cela semble être le cas pour la réserve des Girondins de Bordeaux et Viry-Châtillon, les Vendéens ne parviennent pas à s’imposer chez eux, et les défaites à l’extérieur s’enchaînent dangereusement. De plus, ils n’ont pas encore affronté la plupart des équipes du haut du panier, ce qui n’incite pas vraiment à l’optimisme, tout comme l’élimination en coupe de France la semaine dernière face à Rezé (DH). Toujours à la recherche de leur premier succès, les Fontenaisiens vont devoir réagir vite désormais. Très vite.

Fontenay
L’horizon s’assombrit pour Fontenay, lanterne rouge après 7 journées (Crédits photo : vendeefontenayfoot.fr)

L’équipe réserve des Girondins de Bordeaux, elle non plus n’a pas encore connu la joie de la victoire après 7 journées. Inquiétant, même si on constate un léger mieux depuis quelques semaines. Un léger mieux toutefois face à des équipes qui occupent le bas du classement. Dès que les Girondins sont confrontés à des formations de la première partie de tableau, ça se complique ! Là encore, rien de définitif, mais les Patrick Battiston va devoir trouver la solution rapidement pour espérer se sortir de cette situation de relégable. Il est vrai que ses joueurs de talent sont de plus en plus souvent appelés par Willy Sagnol dans le groupe professionnel. C’est le lot des équipes réserves.

 

Viry Châtillon inquiète sérieusement aussi. Nous vous indiquions il y a un mois qu’aucune formation ne s’était inclinée par plus de deux buts d’écart, ce n’est plus le cas. Sévèrement battus sur sa pelouse par Fleury (1-4), puis à Trélissac (1-3) Viry n’a plus gardé ses cages inviolées depuis le 5 septembre et s’enfonce lentement au classement, au point d’être désormais le premier relégable du groupe. Plus grave, on a le sentiment que la situation empire chaque semaine. Et devinez qui se présente sur sa pelouse ce samedi ? Concarneau ! Aïe aïe aïe…

Vitré et le Stade Bordelais sont à la même hauteur que Viry en terme comptable, mais au « bénéfice » de la différence de buts, ne sont pas (encore) dans la zone rouge. Si les résultats de Vitré ont de quoi inquiéter, pour le Stade Bordelais, les dernières apparitions, même si elles se sont soldées par une défaite face à Concarneau et à Nantes, sont un peu plus encourageantes. Comme indiqué plus haut, la réception de l’US Saint Malo ce samedi revêt une importance toute particulière puisque les Bordelais peuvent rejoindre leur adversaire du jour au classement en cas de victoire.

Enfin, comme chaque année, Plabennec éprouve toutes les peines du monde à s’extraire de la zone de relégation, mais comme chaque année, les Bretons y parviennent à l’aide d’une volonté à toute épreuve. Après un départ catastrophique qui laissait présager le pire, les Finistériens ont bien réagi, et si la route du maintien sera semée d’embûches, on voit bien les irréductibles Plabennecois s’en sortir une fois de plus.

On se retrouve dans un mois pour voir si ces tendances se confirment, et surtout si une des équipes du groupe peut freiner l’US Concarneau dans son irrésistible ascension vers le National !

1 thought on “CFA – Groupe D : LES THONIERS PRENNENT LE LARGE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.