dim. Oct 20th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

East Asian Football Championship 2013 : présentation

3 min read

            Vous le savez peut-être si vous me suivez sur Twitter, mais en plus d’être un taré fan hardcore du Feyenoord et de l’Amiens SC jusqu’à exagération, je suis aussi un supporter acharné des Samurai Blue. Ce qui peut paraître étrange me permet aussi d’avoir du football officiel même pendant l’été, au moment où vous vous excitez sur les victoires fleuves de vos équipes respectives sur des matches face à des formations de divisions inférieures (du moins, c’est comme cela que ça marche aux Pays-Bas). Cette année, donc, avait lieu la 5e édition de la Coupe d’Asie de l’Est de Football.

 

        Qu’est-ce que la Coupe d’Asie de l’Est de Football, plus communément (si l’on peut dire) appelée EAFF Cup ? Tout d’abord, un peu d’histoire ne faisant jamais de mal, il faut commencer par la Dynasty Cup. A la fin des années 80, début des 90, les pays d’Asie de l’Est voulaient développer le football dans leurs contrées. On créa donc cette Dynasty Cup (1990-1998) qui verrait s’affronter la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Corée du Nord (remplacée par un Hong Kong en pleine rétrocession, à partir de 1995, pour les raisons que vous connaissez sans doute, ou que vous devinerez aisément). Après quatre itérations largement dominées par le Japon (3 titres, les 3 derniers), la compétition fut reformatée après la création de l’East Asian Football Federation. Celle-ci est composée de 10 équipes nationales :

  • Chine
  • Guam
  • Hong Kong
  • Japon
  • Corée du Nord
  • Corée du Sud
  • Macau
  • Mongolie
  • Îles Marianne du Nord
  • Taïwan

Comme toutes les fédérations, celle-ci propose donc 4 tournois bien distincts : une compétition de jeunes, une compétition de futsal et l’EAFF Cup, féminin et masculin, celle qui nous intéresse aujourd’hui. Je mêle les 2 sexes (non la Thaïlande n’en fait pas partie, bande de salauds) car l’EAFF Cup passa par de nombreux changements, dont une compétition mixte, où les points des équipes nationales féminines et masculines étaient mis en commun.

En 2013, la compétition s’est déroulée en trois parties. La Chine, la Corée du Sud et le Japon sont qualifiés d’office pour la phase finale, un championnat à quatre dans un pays désigné par avance. Donc, pour connaître le quatrième qualifié, on passe par deux phases préliminaires.

La première phase est un mini-championnat entre Guam, les Îles Marianne et Macau, qui s’est soldée par la qualification de Guam, sans trembler, grâce aux quatre buts de leur attaquant Jason Cunliffe (qui joue aux Philippines).

La deuxième phase est un autre mini-championnat à 5, avec la Corée du Nord, Hong Kong, Taïwan, la Mongolie et donc Guam. Seulement voilà ! La Mongolie est suspendue jusqu’à nouvel ordre (le prochain conseil de l’EAFF se déroulera en 2014), il faut donc trouver un autre participant. Les responsables de l’EAFF sont donc allés voir leurs amis Australiens, passés en Asie depuis 2006. Ces derniers ont accueillis à bras ouverts la possibilité de faire l’EAFF Cup et se sont donc retrouvés au deuxième tour préliminaire. Le 9-0 qu’ils infligèrent à Guam fit la différence avec la Corée du Nord, qui n’en avait mis que 5. En effet, l’Australie se qualifia grâce à une différence de but de +9 comparé au +4 de la Corée du Nord.

La suite, demain matin 11h

7 thoughts on “East Asian Football Championship 2013 : présentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.