jeu. Août 22nd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Avec sa Ligue des Champions, l’Asie se met sur son 31 !

7 min read

L’Asian Champion’s League est de retour ! Comme l’an passé nous passerons régulièrement en revue ce qui se passe dans la moitié Est de l’Asie où Guangzhou Evergrande tentera de garder son leadership. Aujourd’hui se sont déroulés les matchs de barrages pour déterminer les quatre derniers qualifiés en phase de groupes. L’occasion de présenter les quatre groupes orientaux et de revenir sur les matchs de la journée. Et pour cette édition 2016 le plateau s’annonce plus relevé et excitant que jamais ! Début des hostilités le 23 Février prochain !

afc-champions-league-logo

(Retrouvez les résumés vidéos des rencontres du jour en liens en fin de paragraphes).


Groupe E : Jeonbuk en favori ambitieux

L’indiscutable champion de K League a hérité du groupe E dont il est la tête de série. Jeonbuk a effectué un recrutement agressif principalement à l’échelle nationale mais aussi en piochant un peu chez les voisins en allant par exemple prendre Kim Chang-Soo à Kashiwa (J League). Dotés d’un effectif fort et complet, les verts voudront viser la première place du groupe à la différence de l’an passé, ce qui leur avait valu un huitième compliqué. Ils auront deux rivaux principaux dans ce groupe.

Le premier étant Jiangsu Suning. Comme tout le monde vous avez vu le dernier vainqueur de la Coupe de Chine poser 50 M€ sur Alex Teixeira et 28 sur Ramires, deux des trois plus gros transferts de l’histoire du football asiatique. L’international australien Trent Sainsbury et l’attaquant brésilien Jô arrivant eux de manière plus discrète. Alors oui il y a des noms mais le reste de l’effectif incite à bien plus de prudence. Oui il y a des stars mais Jeonbuk semble nettement plus complet.

L’autre concurrent est le FC Tokyo. Là pas de place pour les millions dépensés à tout va, mais comme pour les coréens l’effectif semble très cohérent. Le barrage a également démontré que les automatismes étaient déjà présents. Ce n’est pas le Chonburi FC qui pourra dire le contraire après avoir été pulvérisé (9-0) par aux hommes d’Hiroshi Jofuku. De quoi augurer des matchs très intéressants entre ces trois là ! Enfin les vietnamiens de Becamex Binh Duong complètent le groupe, ceux-ci étant condamnés à faire la figuration comme en 2015…


Groupe F : le Sanfrecce prépare ses flèches

Là aussi le champion national semble être un cran au dessus, peut être même un petit peu plus que pour le groupe E. Après une année d’absence le Sanfrecce Hiroshima retrouve l’Asie après avoir gagné la J League 2015. Le groupe là aussi est très complet et tous les espoirs sont permis pour aller loin. Le seul changement notable étant le départ du buteur Douglas pour Al-Ain mais il a été bien remplacé par le nigérian Peter Utaka. L’équipe de Hajime Moriyasu aspire à une revanche après des campagnes asiatiques très moyennes ces dernières années. Et puis quand on bat Guangzhou en petite finale de Coupe du Monde des Clubs ça donne forcément des ambitions. Ils devront faire avec un groupe assez ouvert.

Le FC Séoul est un habitué de la compétition. Eux aussi voudront faire mieux après une nette élimination en 1/8 de finale l’an passé. Le géant monténégrin Dejan Damjanovic sera de nouveau le fer de lance de l’équipe après une expérience en Chine à Beijing Guoan. De son côté le champion thailandais qu’est Buriram United voudra cette fois passer la phase de poule, eux qui avaient ratés les huitièmes au goal-average en 2015… Le football de clubs progresse en Thaïlande sous l’impulsion de ce club et il n’est jamais aisé d’aller jouer au « Thunder Castle » ! Enfin la dernière équipe du groupe est le dernier 3eme de CSL : Shandong Luneng. Ils ont connu les pires difficultés pour aller défaire les Reds d’Adelaide en barrage. Victoire à l’arrachée (2-1) dans une fin de match étouffante disputée à 10 contre 11. Le penalty raté par Carrusca laissera beaucoup de regrets aux australiens… Il faudra montrer bien plus de la part des chinois pour être dans la course à la qualification.


Groupe G : Ça va être chaud !

Nous avons sans doute là le groupe le plus ouvert et le plus relevé des quatre de l’Asie de l’Est ! Déjà parce que, sans leur faire injure, la tête de série est sans doute la moins forte des quatre. Le Melbourne Victory a brillamment remporté la A-League 2015 mais manque cruellement de références à l’échelle continentale. Il y aura beaucoup à faire pour se rapprocher ne serait-ce qu’un peu du parcours des Wanderers en 2014 ! Cette équipe comporte néanmoins des éléments d’expérience comme Mathieu Delpierre ou Fahid Ben Khalfallah qui pourraient l’aider à redorer le blason australien.

Leur principal rival dans ce groupe sera surement le Gamba Osaka. Mélange proche de la perfection entre expérience et jeunesse explosive, le vice-champion du Japon et demi-finaliste de l’ACL 2015 sera sans nul doute encore dans la course en 2016. Le quatuor offensif composé de Takashi Usami, Ademilson, Shu Kurata et Patric est même carrément sexy. Même si le premier nommé pourrait quitter le navire cet été pour l’Europe. A voir comment le Gamba gérera ce dossier.

Les Bluewings de Suwon sont eux aussi vice-champion de leur pays. Les coréens s’appuient sur un groupe qui se connait bien et où il faudra surveiller de très près les performances de Kwon Chang-Hoon (21 ans). Celui-ci s’est particulièrement distingué lors de la Coupe d’Asie U23 où son pays a fini finaliste. Enfin pour complèter le tableau nous avons les hyper ambitieux et dépensiers Shanghai SIPG. Après avoir recruté Asamoah Gyan l’été dernier, ils ont encore frappé fort cet hiver en débauchant Elkeson à Guangzhou pour 18.5 M€. Eux aussi présentent un quatuor brillant avec Dario Conca et Wu Lei en soutien des deux autres. Mais il faudra un peu de temps avant que ça prenne comme l’a bien montré leur match de barrage face à Muangthong United. Ce fut assez poussif de la part de l’équipe d’Eriksson même si le score de (3-0) ne le montre pas forcement.


Groupe H : Guangzhou et les autres !

Le champion d’Asie et de Chine s’est vu octroyé un groupe assez largement à sa portée. Si les départs de Robinho (fin de contrat) et d’Elkeson à SIPG (le seul buteur lors de la finale 2015) ont inquiété dans un premier temps c’était pour frapper encore plus fort peu après. La signature par Guangzhou Evergrande de Jackson Martinez en provenance de l’Atletico Madrid pour 42 M€ a fait grand bruit. Son association avec Ricardo Goulart risque de faire exploser bien des défenses !

Le secteur défensif a d’ailleurs été la faiblesse des Urawa Red Diamonds en 2015. Ceux-ci ont réagi avec les signatures de Wataru Endo (Shonan Bellmare) et Branko Ilic (FC Astana) à l’intersaison. Le premier est international japonais et le second a joué la LDC avec les kazakh, notamment face à l’Atletico de Martinez… Avec un relatif succès. Les Reds qui ont parié sur la stabilité se doivent de faire mieux cette année. Le second représentant australien tentera de se faire une place face à ces deux là. Le Sydney FC (dont on avait beaucoup entendu parler lors de la signature de Del Piero) pourra notamment compter sur des joueurs connus en nos contrées comme Jacques Faty, Mickael Tavares ou Milos Ninkovic. Il est à noter que Melbourne et Sydney ont le même nombre de points en championnat (28 après 18 matchs), un état de forme similaire avant d’aborder l’ACL. Enfin, le dernier qualifié en phase de poules est le quatrième représentant coréen : Pohang Steelers. Ils ont disposé sans trop trembler d’Ha-Noi T&T FC (3-0) grâce à un superbe triplé de Shim Dong-Woon. Nous n’aurons donc pas le loisir de voir évoluer Jean Eudes Maurice et Loris Arnaud à l’échelle continentale !


/!\ Aparté /!\

Enfin puisque nous parlons Asie, nous allons pour une fois aborder un autre sujet que le football pour conclure cet article, autrement plus grave. Vous le savez peut être mais vendredi dernier s’est produit un puissant séisme à Taiwan et qui a notamment frappé violemment la ville de Tainan au sud du pays. De nombreuses victimes sont à déplorer et les dégâts sont très importants.

TLMSF tient à souligner et soutenir l’initiative de Lionel Piguet (qui vient de rejoindre l’équipe de TLMSF) et de J Soccer Magazine qui organisent une récolte de fonds pour apporter autant d’aide que possible aux taïwanais. Tous les revenus découlant de la vente du numéro 18 du magazine seront reversés aux secours. Vous pouvez acheter le magazine en version papier ou en version PDF (pour seulement 3$) sur le site de J Soccer. En plus d’avoir un excellent magazine traitant du football japonais (certes en anglais), vous ferez ainsi une bonne action.

Nous vous en remercions d’avance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.