ven. Août 23rd, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Antlers, Sanfrecce, Gamba etc : les étranges noms des clubs japonais décryptés

5 min read

Si certains clubs de J.League ont des noms très classiques à base de Football Club ou de Soccer Club, la grande majorité ont adopté des noms totalement inventés et à la sonorité parfois barbare. Mais ces noms ne sont pas simplement issus d’un assemblage aléatoire de syllabes. Il y a des références derrière ceux-ci et elles sont parfois alambiquées…

C’est sur cet aspect assez méconnu mais pas inintéressant que l’on va s’attarder aujourd’hui ! Et qui amène à se questionner sur comment se distinguer lorsque qu’un club se crée tout en gardant un rapport avec la région et la communauté.

Effort d’imagination pour le professionnalisme

Lorsque la J.League fut créée au début des années 1990, les dix équipes intégrant la ligue existaient déjà. Les clubs étaient alors corporatifs et semi-professionnels. L’arrivée de cette nouvelle ère a forcé ces clubs à se détacher de leurs maisons-mères, à commencer par changer de nom de sorte à ne plus retrouver la marque dans celui-ci.

Adieu les Mitsubishi Soccer, Yomiuri FC ou Matsushita Electric SC. Bienvenue aux Urawa Reds, Tokyo Verdy ou Gamba Osaka ! Revenons donc d’abord plus précisément sur ces 10 clubs originaux.

Kashima Antlers : le club de la préfecture d’Ibaraki est crée en 1947 en tant que club corpo’ de Sumitomo, un gros aciériste de la région… d’Osaka. Le club déménagea en 1975 à Kashima. Le mot Antlers signifie ‘bois’ en anglais (ceux des cerfs) et fait écho au nom de la ville de Kashima. Le ‘ka’ signifiant cerf en japonais. Et l’on retrouve ces bois en tant qu’élément principal du logo du club.

JEF United Chiba : Le club de la banlieue Est de la métropole tokyoïte était co-détenu par deux sociétés. La société ferroviaire JR East et Furukawa Electric. Le JEF vient des premières lettres de ces deux noms auquel a été ajouté un United pour souligner l’unité de la préfecture derrière l’équipe.

Urawa Red Diamonds : Comme dit plus haut, les Reds étaient avant la création de la J.League le club corpo’ de Mitsubishi installé à Saitama. Les diamants rouges viennent tout simplement du logo du constructeur et on le retrouve comme une pièce majeure du logo d’Urawa.

Tokyo Verdy : Crée en 1969 en tant que Yomiuri FC par le plus gros groupe de presse du pays, à savoir Yomiuri (et plus connu pour les Giants, son équipe de base-ball). Le club a tout simplement été chercher un rapport simple avec ses couleurs : le vert. En s’inspirant du « verde » portugais. Initialement basé à Kawasaki, le club déménagea et joue aujourd’hui à Chofu (banlieue Ouest de Tokyo) au Ajinomoto Stadium qu’il partage avec le FC Tokyo.

Yokohama F-Marinos : Originalement club corporatiste connu comme Nissan Motors FC, le club de Yokohama devint Yokohama Marinos en référence à l’activité maritime de la ville qui est un des plus gros ports du Japon. C’est en 1998 que le « F » apparaît dans le nom du club après la disparition de l’autre club de la ville, Yokohama Flügels. Les Marinos en reprenant alors ce qu’il reste du club intègrent le F de Flügels dans leur nom en guise d’hommage. Nombre de supporters des Flügels n’acceptent pas cette situation, ce qui amènera plus tard à la création par ceux-ci du Yokohama FC, aujourd’hui en J2.

Yokohama Flügels : Aujourd’hui disparu comme vu ci-dessus, le club était pourtant l’un des dix pionniers de la J.League. Alors club de la compagnie aérienne All Nippon Airways (ANA), le nom Flügels venait du mot allemand ‘flügel’ qui signifie ‘aile’ en français.

Shimizu S-Pulse : Le club présente une particularité : il n’est pas issu d’une corporation comme les autres membres originaux de la J.League d’alors. Il est formé en 1991 et est détenu par plusieurs actionnaires locaux. Installé à Shimizu, l’un des trois arrondissements de la ville de Shizuoka, le ‘S’ du nom vient du nom de la ville auquel fut rattaché le ‘Pulse’ pour symboliser l’allant de la ville et de son équipe.

Nagoya Grampus : Là encore le club était à la base celui d’un constructeur automobile, à savoir le plus grand du pays : Toyota. Le nom officiel et complet de l’époque était Nagoya Grampus Eight, même si le Eight était largement « oublié » par tout le monde et finalement abandonné en 2008. Grampus est le nom d’une espèce de dauphins devenu un des symboles de la ville de Nagoya. Quand au Eight ? Et bien il venait du drapeau officiel de la ville composé du kanji signifiant 8 au milieu d’un cercle. Deux symboles récupérés pour le nom originel de Nagoya donc.

Gamba Osaka : Pas de constructeur automobile à l’origine cette fois, c’est Panasonic qui est le fondateur de l’ancêtre du Gamba. Le mot Gamba vient du verbe japonais ‘ganbaru’ qui signifie « faire de son mieux » ou « persévérer » et qui est très utilisé comme un équivalent du « Allez! » français pour encourager son équipe.

Sanfrecce Hiroshima : L’origine du club n’est pas originale (club de Mazda, constructeur automobile) mais le nom du club est plus recherché ! Il vient du mot japonais ‘san’ qui signifie « trois » et de l’italien ‘frecce’ qui veut dire flèches. Le nom des trois flèches est en fait une référence à un passage célèbre de la vie du daimyô Mori Motonari qui régna sur la région d’Hiroshima au 16e siècle. Un jour il réunit trois de ses fils et leur dit que la flèche qu’ils tenaient chacun en main pouvait être facilement cassée. Mais que s’ils mettaient les trois en commun et qu’ils tentaient de les casser en même temps ils n’y arriveraient pas. Dans le but de leur faire prendre conscience qu’ensemble ils seraient plus forts et que le clan perdurera ainsi. C’est ce précepte qui est ici remémoré dans le nom et le logo du club et qui met en avant l’importance de l’unité, du collectif pour parvenir à réaliser de grandes choses.


C’est tout pour aujourd’hui ! La prochaine fois on parlera des clubs plus récents et des nombreuses bizarreries qu’ils nous offert !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.