sam. Oct 24th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Ces 15 joueurs de J League qui ont crevé l’écran en 2016 ! (1/2)

9 min read

La J League 2016 touche à sa fin alors que le Championship a débuté ce mercredi avec la demi-finale entre Kawasaki Frontale et Kashima Antlers. Il y aura aussi un peu plus tard la fin de la Coupe de l’Empereur fin Décembre pour boucler tout ça. Mais pour la moitié des équipes de J1 la saison est donc déjà finie !

Sans procéder à un bilan général qui attendra la réelle fin de saison, on va déjà faire le tour des joueurs que l’on a découvert au grand jour ou qui ont franchi un palier. Que des révélations qui pourraient bien, par ailleurs, intéresser quelques clubs européens. D’ailleurs pour certains d’entre eux des bruits de couloirs leur prêtent déjà des intérêts de quelques clubs pour les prochains mois.


Shoya Nakajima

Club : FC Tokyo / Age : 22 ans / Poste : Milieu offensif / Stats J League 2016 : 12 matchs, 3 buts, 2 passes

L’année 2016 avait commencée en fanfare pour Shoya Nakajima avec un titre de champion d’Asie U23 en Février avec la sélection espoirs. Il avait même été sacré MVP de la compétition ! De quoi laisser augurer de grandes choses en championnat, enfin c’est ce que l’on pensait. Car le nouvel entraîneur du club, Hiroshi Jofuku, ne croit pas en l’impact du jeune international et préfère faire confiance à d’autres, une grande erreur. Le FC Tokyo réalise une première moitié de saison horrible au vu de son potentiel et ne bouge plus du ventre mou. Jofuku est viré fin Juillet, juste après que Nakajima parte au Brésil pour jouer les JO avec le Japon.

A son retour de Rio il intègre de suite le groupe et arrive très rapidement dans le XI de départ, le plus souvent à son poste préférentiel de numéro 10. Sans surprise il montre très vite ses qualités et le FC Tokyo réalise une excellente fin de saison, ses 3 buts et ses 2 passes décisives sont faites pendant ces 9 derniers matchs de J League. Ponctués de 6 victoires, 2 nuls et une seule défaite. Sans Jofuku et ses choix minables ayant beaucoup coûté au club, Shoya Nakajima aurait été un titulaire tout au long de la saison, et les Gasmen auraient sans aucun doute terminés bien plus haut. Au moins ce temps ne sera pas perdu en 2017 !

Kim Seung-gyu

Club : Vissel Kobe / Age : 26 ans / Poste : Gardien / Stats J League 2016 : 34 matchs, 10 clean sheet

Révélation ne veut pas forcement dire jeune ! En allant chercher le gardien sud-coréen à Ulsan en K League pour un million de dollars, Vissel Kobe a réalisé un des meilleurs coups de l’hiver dernier. Le recrutement de gardiens sud-coréens avait d’ailleurs été une tendance, Kawasaki et Fukuoka en avaient fait de même. Kim Seung-gyu en venant en J League n’a pas seulement largement sécurisé le but de Vissel Kobe, il en a également profité pour gagner au cours de cette saison une place de titulaire en sélection nationale. Pour la petite histoire d’ailleurs, il a croisé à Ulsan un certain Akihiro Ienaga qu’il a pu retrouver cette saison au Japon, comme adversaire.

Il a fait donc partie intégrante des joueurs ayant permis la belle saison du club de Kobe. Hyper solide sur sa ligne, le grand (1m87) gardien de Vissel a aussi su vaincre les problèmes liés à la barrière de la langue. En continuant sur cette lancée en 2017, et avec quelques bons renforts déjà en approche, Kim et Vissel Kobe pourraient bien être encore plus proches du podium.

kimu


Yuma Suzuki

Club : Kashima Antlers / Age : 20 ans / Poste : attaquant / Stats J League 2016 : 31 matchs, 8 buts, 2 passes

Après quelques entrées en jeu prometteuses en fin de saison 2015, Yuma Suzuki a pris petit à petit de l’importance au sein des Antlers version 2016. Ça avait bien commencé dès la première journée en marquant le seul but d’une victoire au Gamba Osaka. Capable de dépanner sur un côté, il endosse un rôle de supersub au sein d’une équipe de Kashima qui tourne alors parfaitement bien, jusqu’à remporter le 1st stage! Il marque notamment le but de la victoire sur la pelouse d’Urawa.

Après un début d’été désastreux dû au départ de Caio et aux problèmes de comportement de Kanazaki, Yuma Suzuki est propulsé dans le XI de départ de Kashima à la mi-Aout. L’impact est là puisqu’il marque lors de trois matchs de suite et relance quelque peu les Antlers qui prennent alors 13 points sur 18 possibles. Son retour comme supersub marquera un nouveau coup de mou et Kashima termine la saison régulière avec quatre défaites de rang.

Il fait partie de ses attaquants qui apportent une composante un peu plus physique, même s’il n’est pas un gabarit XXL. Avec ses 181 centimètres il dispose d’un très bon jeu de tête, sent bien le jeu et est à la page techniquement. D’un certain côté il me rappelle un petit peu un Yoshinori Muto. A 20 ans il a encore le temps de faire un début de carrière similaire.

yuma


Shinnosuke Nakatani

Club : Kashiwa Reysol / Age : 20 ans / Poste : Défenseur central / Stats J League 2016 : 31 matchs, 2 buts

En voilà un du genre précoce. Ça fait déjà plus de deux ans que Shinnosuke Nakatani a connu sa première apparition en J1 (en Octobre 2014 à 18 ans), mais c’est véritablement cette saison que le défenseur central a définitivement pris son envol. Le pari sur la jeunesse fait par Kashiwa cette saison avait commencé avec lui, dès la première journée il était titulaire alors que sa saison 2015 avait été partagée entre le banc et la J3.

Il a disputé l’intégralité des 31 rencontres auxquelles il a pris part, a marqué les deux premiers buts de sa carrière et a découvert la sélection Espoirs en allant à Rio en tant que réserviste. Et on a très envie de dire a posteriori qu’il aurait mieux géré que Shiotani aux côtés de Ueda, mais c’est sans doute un peu facile de le dire là.

Hyper serein et calme pour son âge, bons dans les duels, relance de bonne facture… Le garçon présente beaucoup de qualités et pour beaucoup ce n’est qu’une question de temps avant de le voir en sélection, celle des grands.

nakatani


Yosuke Ideguchi

Club : Gamba Osaka / Age : 20 ans / Poste : Milieu axial / Stats J League 2016 : 22 matchs, 4 buts, 1 passe

Vous connaissez tous le concept de box to box, ces milieux hyper complets au coffre énorme capables d’être décisifs dans les deux surfaces. Le Japon s’est découvert le sien pour les 10 ans à venir cette saison. Soyons clairs : c’est définitivement LA révélation de la saison de J League 1 2016 et celui qui va ramener le Gamba Osaka dans la lutte pour le titre en 2017.

Tout comme Nakatani que l’on a évoqué juste au dessus, il a également commencé en J1 à l’âge de 18 ans en Avril 2015 avant d’alterner petits bouts de matchs et J3. Et enfin c’est bien lors de cette année que le Gamba lui a accordé sa confiance. C’est lors de l’été que le show Ideguchi a démarré, et comme par hasard c’est durant l’été que le Gamba s’est remis la tête à l’endroit après avoir passé une bonne partie du 1st stage dans le ventre mou.

Pour un milieu relayeur de 20 ans il a même mis 4 buts lors des 8 dernières journées après être rentré des JO de Rio et montré une capacité étonnante à se projeter vers l’avant et à allumer des pétards en pleine lucarne. Sa forme étincelante lui a déjà valu d’être convoqué par Coach Vahid en sélection lors du dernier rassemblement, et il n’avait pas tari d’éloges à son égard en conférence de presse ! Aujourd’hui Yosuke Ideguchi s’inscrit dans la lignée de ces joueurs formés au club et qui ont le talent pour porter l’équipe pendant un bon moment, comme un certain Usami avant lui. Le prochain sur la liste étant évidemment Ritsu Doan, rendez-vous dans un an pour en reparler.

ideguchi


Eduardo Neto

Club : Kawasaki Frontale / Age : 28 ans / Poste : Milieu défensif / Stats J League 2016 : 27 matchs, 2 buts, 3 passes

Alors lui le moins que l’on puisse dire c’est que l’on ne s’attendait pas à le voir dans une telle catégorie quand il a débarqué à Kawasaki en catimini l’hiver dernier à 28 ans avec un CV de globe-trotter. De plus à un poste de milieu de terrain où Kawasaki Frontale compte Kengo Nakamura et deux internationaux espoirs avec Ryota Oshima et Riki Harakawa. Et pourtant le gaucher brésilien a fait son trou jusqu’à devenir un véritable titulaire à part entière à partir du quart de la saison.

Son activité incessante, sans être malhabile du tout balle au pied, a fait beaucoup de bien au milieu de Frontale et a permis de libérer quelque peu Kengo Nakamura , lui permettant de réaliser une saison assez extraordinaire. Ce genre de recrutement que l’on voit souvent en J League réussit assez rarement, mais là ce fut un coup de maître. Malheureusement Kawasaki n’aura pas su accéder à la finale que l’on attendait tous face à Urawa, mais lors de la demi-finale face à Kashima il fut l’un des meilleurs de son équipe, avec un autre joueur dont on parlera une prochaine fois. A confirmer en 2017 !

eduneto


Junya Ito

Club : Kashiwa Reysol / Age : 23 ans / Poste : Milieu offensif / Stats J League 2016 : 33 matchs, 6 buts, 5 passes

L’ailier centreur par excellence. Arrivé à Kashiwa Reysol l’hiver dernier en provenance de Ventforet Kofu, Junya Ito s’est rapidement adapté à son nouvel environnement, malgré un début de saison très compliqué entre résultats décevants et départ précipité de Milton Mendes, arrivé au poste quelques mois plus tôt…

En prenant du galon en reprenant l’équipe première, Takahiro Shimotaira a redistribué les cartes, mais Junya Ito n’a jamais perdu sa place. Un grand bien au final tant il a été important dans la montée en puissance de l’équipe au fil de l’année. Détenteur d’une belle qualité de dribble et d’une qualité de centre soyeuse avec sa patte droite, il a encore des progrès à faire dans le domaine de la finition. Malgré ça il a quand même conclu l’exercice 2016 avec 6 buts en J League 1 et s’impose comme l’un des nombreux jeunes talents de cette équipe qui sera l’une des plus intéressantes à suivre en 2017, si le mercato ne fait pas trop de dégâts…


Ataru Esaka

Club : Omiya Ardija / Age : 24 ans / Poste : Attaquant / Stats J League  2016 : 31 matchs, 8 buts, 2 passes

On ne pouvait pas ne pas mettre un joueur de l’équipe surprise de la saison ! Champion de J League 2 en 2015, Omiya Ardija revenait dans l’élite avec de grands espoirs, ceux-ci se sont concrétisés tout au long de la saison jusqu’à une superbe cinquième place ! C’est surtout sur des joueurs plutôt expérimentés que le succès s’est construit, néanmoins quelques éléments plus jeunes ont aussi contribué. C’est le cas par exemple d’Ataru Esaka.

Fraîchement sorti de Ryutsu Keizai University il découvre en 2015 la J League 2 avec le Thespa Kusatsu Gunma, club habitué au bas de tableau de la seconde division. Mais lui se démarque vite du reste et il inscrit 13 buts dès sa première saison ! Omiya en remontant en J League 1 embarque le jeune attaquant, une bonne inspiration. Capable de jouer en pointe mais aussi sur un côté, il a déjà rendu de fiers services aux Écureuils. Devenu titulaire à la fin du 1st stage il a justifié cette confiance en finissant sa première saison de J League 1 avec 8 buts au compteur. Joueur complet et intelligent il a toutes les cartes en main pour continuer à progresser.

j league

 

1 thought on “Ces 15 joueurs de J League qui ont crevé l’écran en 2016 ! (1/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.