lun. Nov 30th, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand mĂŞme

Bobby Summer Camp 2

4 min read

La fin du mois de juillet est chargé aux Etats-Unis : entre la Gold cup, le All-Star game et la suite du championnat, je ponce mon réseau en streaming pour vous, les hommes de goût.

Le coup de maître de Jurgen

Etats-Unis – Panama, 28 juillet 2013, finale de la Gold Cup, 68e minute, 0-0. Jurgen Klinsmann, sĂ©lectionneur amĂ©ricain est suspendu et voit son Ă©quipe se faire malmener depuis les tribunes. Se prĂ©pare alors Ă  rentrer le jeune Brek Shea (Stoke City, 23 ans) en remplacement de Joe Corana.

69e minute : Après un centre venant de la gauche dĂ©gagĂ© par la dĂ©fense du Panama, Alejandro Bedoya ajuste un centre Ă  ras de terre que rate Landon Donovan, MVP du tournoi, repris par le blond peroxydĂ© dans une dĂ©fense confuse. Il vient d’offrir la cinquième Gold Cup aux Etats-Unis, le coaching de Klinsmann est parfait, le soccer en fĂŞte.

 

Rome ne sera pas détruite en un jour

Le jeu de mots serait digne d’Alex Goude, prĂ©sentateur M6 aux calembours douteux, s’il ne reprenait pas la campagne faite par la MLS en marge du match qui opposait les All-Star du championnat nord-amĂ©ricain Ă  l’AS Rome de Rudi Garcia. Un an après avoir fait chuter le champion d’Europe Chelsea, les 11 meilleurs joueurs de la MLS comptaient cette annĂ©e bousculer une AS Roma en pleine prĂ©paration mais aussi en pleine reconstruction avec de nombreuses arrivĂ©es comme celles de Strootman, de Sanctis ou Mehdi Benatia. Thierry Henry capitaine et AurĂ©lien Collin pour sa 2e sĂ©lection Ă©taient les reprĂ©sentants français de cette grande fĂŞte.

Si le nouveau venu Strootman pour l’AS Rome avait calmĂ© les vellĂ©itĂ©s de victoire des 21.000 spectateurs du Sporting Park de Kansas City dès la 4e minute, la victoire romaine ne s’est parachevĂ©e qu’en 2e mi-temps avec les rĂ©alisations d’Alessandro Florenzi, Ă©lu MVP de la rencontre, puis de Tallo Ă  la 69e avant que Gonzalez ne sauve le fameux honneur amĂ©ricain avec une tĂŞte dĂ©croisĂ©e sur coup de pied arrĂŞtĂ© dans la seule minute d’arrĂŞt de jeu de la deuxième mi-temps.

 

MLS, la suite

Quand elles ne servent pas de cobayes pour les clubs europĂ©ens, les franchises de MLS continuent leurs joutes pour l’accession en CCL par le Supporters’ Shield mais surtout pour les play-offs.

A l’Ouest, le Real Salt Lake domine toujours, bĂ©nĂ©ficiant probablement des retombĂ©es sportives de l’organisation des JO d’hiver 2002. MalgrĂ© tout, leur dĂ©faite 4-3 face aux Red Bulls les replace sous la menace des Portland Timbers, battus 2-1 par San Jose mais qui restent 3es avec 3 points et 1 match en moins.  Les hommes de Kyle Beckermann ne comptent plus que 3 points d’avance sur leurs dauphins du Colorado qui ont su disposer du Los Angeles Galaxy (2-0), concurrents directs pour l’accession aux play-offs. Les Rapids font la grosse opĂ©ration de la journĂ©e parmi les 5 premiers puisque les Vancouver Whitecaps se sont Ă©galement inclinĂ©s face Ă  Phildelphie 1-0, leur première dĂ©faite de la saison au BC Place.  Le FC Dallas, exempt, reste en position pour les places qualificatives grâce aux faux pas des Ă©quipes de tĂŞte.

Si devant ça perd, c’est que derrière ça pousse : si on a vu que San Jose avait gagnĂ©, il en est de mĂŞme pour Seattle qui enfonce le Chivas USA en position de lanterne rouge avec une victoire 2-1 Ă  domicile.

 

A l’Est, victoires des deux Ă©quipes canadiennes de la confĂ©rence. L’Impact de MontrĂ©al s’est imposĂ© 1-0 au Stade Saputo face au leader Kansas City et s’empare de la 3e place. Dans le mĂŞme temps, Toronto qui connaĂ®t une saison bien plus difficile – la franchise est 9e de la confĂ©rence –  s’est offert le Colombus Crew dans un match des cancres. Les New England Revolution ont infligĂ© Ă  DC United leur 15e dĂ©faite de la saison et grimpent dans les sièges qui mènent aux play-offs, sachant tirer Ă  profit la neutralisation du Houston Dynamo et du Chicago Fire (1-1), adversaires directs de l’Ă©quipe de SaĂ«r Sène, dont vous pourrez retrouver l’interview chez nos amis de The Rookies, ici.

Victoire hĂ©roĂŻque des Red Bulls 4-3 face au Real Salt Lake, leader du Supporters’ Shield. Les coĂ©quipiers de Thierry Henry s’accrochent Ă  leur deuxième place, ne comptant plus qu’un point de retard sur le SKC d’AurĂ©lien Collin.

4 thoughts on “Bobby Summer Camp 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.