dim. Déc 15th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

MLS – Week 33: Vancouver en play-offs, Seattle au paradis.

7 min read

usa

La saison régulière de MLS s’est terminée ce week-end. On connaît désormais le tableau des play-offs ainsi que le vainqueur du Supporters’ Shield. Voici donc le résumé chronologique (une première pour moi) de cette semaine. Entre adieux, joies et déceptions puisque notre sport est beau pour les émotions qu’il suscite.

 

Le Supporters' Shield pour Seattle. La tête de Clint Dempsey est priceless. (Source: Site des Seattle Sounders).
Le Supporters’ Shield pour Seattle. La tête de Clint Dempsey est priceless.
(Source: Site des Seattle Sounders).

Toute cette agitation a commencé mercredi. Dans l’Utah, le Real Salt Lake recevait les Chivas USA. L’un des (rares) avantages à terminer la saison avant tout le monde consiste à pouvoir mettre la pression sur son adversaire direct. Le RSL l’a fait. Grâce à ses leaders Saborio et Beckerman, Salt Lake a obligé Dallas à gagner samedi dans la lutte pour la troisième place à l’Ouest. La franchise de l’Utah lave également l’affront en décrochant sa première victoire (en trois matchs) de la saison contre les Californiens.

Real Salt Lake 2-0 Chivas USA.

Vendredi, la chaîne sport NBCSN a diffusé une rencontre qui comptait pour du beurre entre deux éliminés de la Conférence Est. A domicile, le Chicago Fire a offert une dernière victoire à son public mais surtout à sa figure emblématique, Logan Pause. Le vétéran aux 300 matchs en douze saisons (toutes effectuées au Fire) a reçu l’accolade de Florent Sinama-Pongolle dans les arrêts de jeu, en guise de célébration du premier but MLS de l’ancien Havrais. Quant au Houston Dynamo, il termine une saison décevante et sans relief.

Chicago Fire 2-1 Houston Dynamo

 http://www.youtube.com/watch?v=-w1nQuos90M

Le premier match du samedi était LE match que tout fan US attendait impatiemment. Diffusé sur la chaîne premium NBC à 11h30 du matin heure locale du Pacifique (oui oui), le duel entre les Seattle Sounders et le Los Angeles Galaxy a vu la victoire des premiers nommés. Devant les 57,673 spectateurs du CenturyLink Field, la décision s’est jouée dans les dix dernières minutes grâce à un doublé de Marco Pappa. Et ce, malgré la domination de Los Angeles dans une rencontre sous pression puisqu’elle a débouché sur un début de bagarre. Seattle décroche son premier Supporters’ Shield en six années d’existence après avoir mené la course pendant toute la saison. Los Angeles se classe à la deuxième place de la conférence Ouest.

Seattle Sounders FC 2-2 Los Angeles Galaxy.

Les deux affiches suivantes étaient sans enjeu. Assuré de sa dernière place, l’Impact de Montréal recevait D.C. United, leader incontesté de la Conférence Est. Il y avait cependant un évènement au Stade Saputo. Marco Di Vaio y disputait le dernier match de sa carrière. Et bien entendu, il est parti en marquant un dernier but.  Néanmoins, Fabian Espindola a gâché la fête en égalisant pour le club de la capitale, qui a connu un sacré virage après sa dernière place de l’an passé. De quoi redonner espoir aux Québécois.

Impact de Montréal 1-1 D.C. United.

Les adieux de Di Vaio à Montréal. (Source: site de l'Impact).
Les adieux de Di Vaio à Montréal.
(Source: site de l’Impact).

La deuxième affiche de ce «pack sans enjeu » était une autre confrontation entre un américain qualifié et un canadien éliminé. Seul problème, le New England Revolution a une nouvelle fois reçu son adversaire sur des lignes de football américain. Cependant, 32,766 spectateurs s’étaient déplacés, ce qui en fait l’un des chiffres  les plus élevés de l’histoire de la franchise. Dans un match tristounet, un seul but de Lee Nguyen (qui d‘autre ?) a permis aux Revs de battre le Toronto FC. New England reste deuxième et a profité de 2014 pour confirmer sa « saison espoir » de 2013. Pendant ce temps, Toronto a encore déçu malgré les millions investis.

New England Revolution 1-0 Toronto FC.

 Les rencontres les plus intéressantes (sur le plan de l’enjeu) ont ensuite eu lieu avec notamment un FC Dallas – Portland Timbers où les deux équipes avaient besoin d’une victoire. Décevant cette saison, Darlington Nagbe a enfin inscrit son premier but de la saison et offre une victoire de prestige pour la franchise de l’Oregon. Ce résultat nous informe de deux choses: Dallas termine la saison à la quatrième place et Portland met à ce moment une énorme pression sur Vancouver, qui devait alors absolument gagner pour se qualifier.

FC Dallas 0-2 Portland Timbers.

 Et bien que la victoire ait mis du temps, celle-ci est venue. A la 70e minute, la tête de Kendall Waston a délivré les Vancouver Whitecaps et le BC Place, permettant au club canadien de se qualifier in extremis pour le Knockout Round où il affrontera le FC Dallas. Avec cette nouvelle défaite, les Colorado Rapids terminent leur saison sur un treizième match de rang sans le moindre de succès. La franchise de Denver est peut-être, avec Portland et Toronto, dans le top 3 des déceptions de la saison.

Vancouver Whitecaps FC 1-0 Colorado Rapids.

 

La célébration de Waston, déjà célèbre sur les Internets. (Site des Vancouver Whitecaps).
La célébration de Waston, déjà célèbre sur les Internets.
(Site des Vancouver Whitecaps).

 

Alors que l’Ouest connaissait déjà son tableau, la conférence Est se battait dimanche pour connaître le sien. Premier en action, le Columbus Crew a rempli son objectif en disposant du Philadelphia Union à domicile. La décision s’est jouée dans les derniers instants, grâce à un but de Bernardo Anor. Avec cette victoire, le Crew s’assure la 4e place au minimum. En attendant peut-être mieux avec le dernier match de saison régulière entre Kansas City et New York.

Columbus Crew 2-1 Philadelphia Union.

 

Le deuxième match de la journée s’est joué sur un sentiment de nostalgie. Le club des Chivas USA jouait sa dernière rencontre (lien avec la brève publiée hier). Le meilleur cadeau possible a été offert aux spectateurs présents: une victoire contre les San Jose Earthquakes, autre club du Golden State. Un but de Felix Borja permet au club de LA d’obtenir son meilleur bilan depuis 2009. Dommage que Carlos Bocanegra, blessé, n’ait pas eu le droit à une ovation avant la fin de sa carrière. De leur côté, les Quakes achèvent la pire saison de leur histoire.

Chivas USA 1-0 San Jose Earthquakes.

Enfin, le dernier match de la semaine et de la saison régulière opposait deux équipes qualifiées mais sans information supplémentaire. Les New York Red Bulls ont profité de la méforme du Sporting Kansas City pour s’adjuger les trois points. Bradley Wright-Phillips a signé un doublé et égalé le record de buts sur une saison régulière détenu par Chris Wondolowski et Roy Lassiter (27). New York termine quatrième et scelle le destin de Columbus, troisième. Champion en titre, Kansas City doit se contenter de la cinquième place et d’un déplacement à… New York pour l’ouverture (et peut-être la conclusion) de ses play-offs.

Sporting Kansas City 0-2 New York Red Bulls.

Cette semaine, les cinq clubs de MLS engagés en Champions League ont également foulé les pelouses de la CONCACAF. Deux clubs, Kansas City et Portland, pouvaient rejoindre D.C. United et Montréal, déjà qualifiés. Les deux ont échoué.

Groupe 2 – En déplacement au Costa Rica, le Sporting Kansas City connaissait les conditions. Il ne devait pas perdre 2-0.  Amputé par plusieurs blessures, le dernier champion en MLS a été ultra-dominé par Saprissa. Mora et Rodriguez ont permis à la S de décrocher le billet et de bouter le SKC hors de la compétition continentale.

Groupe 3 – Duel sans incidence au classement entre les deux représentants MLS de ce groupe. Déjà qualifié, l’Impact de Montréal est passé tout près de l’exploit. Avec sa meilleure équipe au coup d’envoi, les Québécois ont ouvert le score à la 71e minute par McInerney. A la 85e minute, c’est Connor Lade qui égalisa pour les New York Red Bulls, privant l’Impact d’un bilan de 12 points.

Groupe 4 – A la différence de Montréal, D.C. United a su préserver son avance pour garder son bilan parfait. Sur le terrain du Tauro FC, Conor Shanosky a ouvert la marque pour D.C. et lui a permis de récolter douze points en quatre rencontres. La franchise de la capitale est la seule formation à avoir réussi cette performance.

Groupe 5 – Au Honduras, les Portland Timbers savaient qu’ils ne devaient pas perdre 2-0 ou 3-1 (ou plus) pour se qualifier. Le club de l’Oregon a connu un début de match catastrophique, encaissant deux buts aux 3e et 4e minutes pour un score final  de 3-1. Le C.D. Olimpia sera le seul représentant hondurien en quarts de finale.

La faillite des clubs MLS a lieu en même temps que celle du Mexique, qui a seulement deux représentants au prochain tour (Pachuca, Club América). A l’inverse, le Costa Rica, sur la lancée de sa belle coupe du monde, place trois clubs (Herediano, Alajuelense, Saprissa).

Lors des quarts de finales, D.C. United et Montréal auront l’avantage du terrain en recevant respectivement  Alajuelense et Pachuca lors du match retour début mars (match aller fin février). Deux dates qui devraient bénéficier à leurs adversaires puisque les deux franchises de MLS seront en pré-saison. Les deux autres quarts seront Herediano – Olimpia et Club América – Saprissa.

 Le classement final et le tableau des play-offs de MLS seront présentés dans un autre article, prévu pour 18h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.