jeu. Oct 22nd, 2020

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

La J League abandonne le format à deux phases dès 2017, explications

3 min read

C’est une information de taille qui est tombée très tôt ce matin dans les journaux japonais concernant la J League. Le format à deux demi-saisons avec des Play-Offs en fin de saison pour déterminer le champion va être purement et simplement abandonné dès la saison prochaine ! Il n’aura donc duré que deux saisons. Le format « classique » à un championnat de 34 journées sera donc de retour pour la prochaine saison 2017 !

Échec d’un système alambiqué

Lors de son introduction pour 2015, le « 2 stages » était présenté un peu comme le produit miracle aux stagnations du football de clubs japonais. Sensé apporter plus de suspense à la saison et donc plus d’intérêt à la J League que ce soit dans les stades ou au niveau télévisuel. Force est de constater que les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes.

L’affluence moyenne dans les stades de J1 n’a pas connu de rebond significatif. Une très légère hausse qui s’appuie en premier lieu sur les bonnes saisons d’Urawa et de Tokyo ou la parenthèse Matsumoto plutôt que par un mouvement global. Au niveau télévisuel il n’y a rien de notable comme impacts au vu des concurrents européens qui prennent toujours plus de place.

Bref le côté business du plan est au final un échec. Et on retiendra surtout la grande complexité du format et un système de Play-Offs raté. Difficile de prendre au sérieux une telle phase quand on ne sait pas jusqu’à la dernière journée le nombre d’équipes qui y prendront part (de 3 à 5 selon les résultats, à savoir qui termine dans les trois premiers du classement général, etc). Ce manque de lisibilité risquait plus qu’autre chose de détourner les fans que de les attirer au final…

Et puis l’intérêt sportif n’était au final que très limité. Si le premier au classement général n’est plus directement sacré (et cette possibilité était ce qui était hautement contesté parmi les fans), c’est tout de même bien le Sanfrecce Hiroshima qui a fini champion au final en battant le Gamba Osaka, troisième de la saison régulière. Une certaine forme de logique qui peut pousser à se demander l’intérêt de poser des matchs en plus…

j league
La grogne des supporters a au final été entendue.

La J League et le facteur Perform

Ce retour au système traditionnel est aussi à mettre en parallèle avec la renégociation des droits télé signée cet été et entrant en vigueur la saison prochaine. L’arrivée du groupe Perform et le montant record des sommes engagées ont finalement été un grand soulagement pour le président Murai, et il est probable que cet accord incluait le retour à un système classique.

Ce que le J League a échoué à faire via le changement de format de la ligue, elle l’a finalement réussi à la table des négociations. Ses sommes permettront réellement d’améliorer la compétitivité et le rayonnement du championnat et donc d’atteindre ses objectifs. Il s’agit donc d’une porte de sortie honorable pour un projet aux intentions louables mais raté.

Revalorisation

D’ailleurs en parlant de Perform et des conséquences de l’accord, on apprends également aujourd’hui via Hochi que la dotation allouée au champion va être largement (et logiquement) augmentée. D’un maximum actuel de 2.8 milliards de yens (en gagnant les deux phases en plus du titre), celle-ci va passer à environ 15 milliards de yens (soit environ 13 millions d’Euros) ! Une somme absolument énorme qui équivaut au budget annuel total d’une grande majorité des clubs de J1 mais qui est une suite logique aux nouveaux droits télé.

Mais rassurez-vous, c’est bien les dotations en général qui vont être revalorisées. Il fera néanmoins encore meilleur à être champion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.