lun. Nov 11th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Youssef El Arabi, un talent gâché ?

3 min read

Youssef El Arabi vient de quitter la Liga espagnole et son club de Grenade ! Après un passage éclair en Arabie Saoudite, c’est au Qatar qu’il a signé, à Lekhwiya pour trois ans. L’occasion de revenir sur un parcours tumultueux.

Une jeunesse en Normandie

Youssef El-Arabi naît le 3 Février 1987 à Caen. Très rapidement il intègre le centre de formation du Stade Maherbe de Caen à l’âge de 16 ans. Finalement il n’est pas conservé par le SMC à la fin de sa première année ! C’est au SC Hérouville Saint Clair qu’il fait ses gammes entre 2002 et 2004, dans le quartier de son enfance. C’est aussi là qu’il se fait repérer par l’USO Mondeville évoluant alors en CFA. On est lors de la saison 2004 -2005.

Pendant trois saisons il montre tout son talent avec l’USOM, suffisamment pour se voir offrir à nouveau une chance par Caen. De fait il intègre la réserve de cette même équipe. Pendant 1 an il ronge son frein dans l’équipe réserve avant d’intégrer l’équipe fanion en 2008.

La révélation malherbiste, puis un virage à 360 dégrés

elarabismc

Il y dispute son premier match en pro en plein mois de Décembre face à Lyon, il ne jouera que 10 minutes ce soir là. Le club descendra en Ligue 2 à l’issue de la saison et c’est à l’échelon inférieur qu’il va devenir un titulaire indiscutable. Après trois saisons au Stade Malherbe de Caen et après avoir marqué de son empreinte celles-ci en ayant marqué 28 buts en 74 matchs joués, il est courtisé par beaucoup de clubs prestigieux. Mais il opte pour l’Arabie Saoudite et le club d’Al Hilal pour environ 7.5 M€ et un salaire de 3.5 millions par an. Un choix surprenant pour un joueur en pleine bourre dans le championnat de France. Un choix aussi largement au bénéfice du Stade Malherbe, l’offre saoudienne étant de loin la plus élevée parmi celles alors soumises au club normand.

Pour sa première saison dans le championnat Saoudien il y marque 16 buts pour une trentaine de matchs joués. C’était quasi une certitude à l’époque qu’il n’y resterait pas très longtemps. Et ça s’est vérifié.

L’Espagne comme point de chute

En 2012 il signe un contrat dans le sud de l’Espagne dans le club de Grenade, encore une fois un club très modeste en Espagne qui ne dispute que le maintien chaque année. C’est alors le plus gros transfert du club, près de 5 M€ en tout… Néanmoins il s’inscrit dans les joueurs qui auront marqué le club en devenant le meilleur buteur du club en Liga BBVA avec 45 buts au compteur et en ayant mené Grenade au maintien chaque année. Mais malgré l’arrivée au club de Paco Jemez sur le banc de touche de Grenade et des intérêts de clubs intéressants, Youssef El Arabi va encore surprendre son monde. Après quatre ans en Andalousie il repart en effet à la conquête du Moyen Orient.

Encore un choix discutable…

elarabiqatar

Pour la nouvelle saison 2016 , il s’engage donc avec le club Qatari de Lekhwiya, club phare de ce championnat qui est régulièrement dans le haut de tableau et fait bonne figure dans les différentes compétitions nationales. Si je devait prendre les pari , il sera sans aucun doute un des meilleurs buteurs de la prochaine saison au Qatar. Son association avec le coréen Nam Tae-Hee, son futur pourvoyeur de passes décisives, risque de faire mal. Deux joueurs qui s’étaient croisés en Ligue 1 il y a quelques temps.

Pour conclure il aura été un bon buteur partout où il est passé mais aurait pu prétendre à aller plus haut encore. Des choix étonnants privilégiant le portefeuille au lieu de l’aspect purement sportif l’en auront empêché. Du moins jusque là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.