lun. Nov 11th, 2019

TLM Sen Foot

Mais on le dit quand même

Byebye BATE et Présentation du Grasshopper Zurich

7 min read

Le deuxième tour qualificatif a donné son verdict non sans surprise avec notamment l’élimination du BATE Borisov. Place désormais au 3e tour avec l’entrée en lice de l’Olympique Lyonnais.

Les contours commencent à se dessiner. La Phase de Poules de la compétition ne débute que 17 septembre prochain mais quelques « petits » n’ont pas attendu pour chambouler certaines habitudes. A commencer par le Kalju Nomme, club estonien de la banlieue de Talinn, tombeur d’un « abonné » des tours qualificatifs, les finlandais du HJK Helsinki. Habituellement, les Roosad Pantrid (les Panthères Roses) trainent leur carcasse dans le 1er Tour Préliminaire de Ligue Europa et se faisant éliminer par des clubs azerbaïdjanais ou finlandais (mais genre plus pété que le HJK). Bref, une proie idéale pour les tombeurs du FC Metz en 1998. Et pourtant, les estoniens ont ramené un match nul très prometteur de Finlande (0-0) et accueillent leur adversaire au Kadriru Staadion, ancien antre de l’équipe nationale (le stade de Nomme ayant une capacité de 1000 places étant trop petit). Le match, encore une fois, ne proposera pas un spectacle grandiose mais ce genre de rencontres rappelle fortement l’esprit Coupe de France avec un petit poucet qui joue crânement sa chance. L’effort sera récompensé pour les estoniens dès la 28e minute avec l’ouverture du score de Yankuba Ceesay qui place une tête puissante sur corner. Ce but concédé ne réveille en rien les finlandais et c’est l’attaquant italien du Kalju, Damiano Quinteri, qui après avoir résisté au retour des défenseurs, vient ajuster Ville Wallén (voir photo). 2-0 à la mi-temps, c’était inespéré. En seconde période, le HJK tentera mollement de revenir au score mais c’est également sur corner que ces derniers trouveront la faille par Demba Savage (2-1, 64’). Les finlandais tenteront le tout pour le tout afin d’égaliser mais entre la défaillance au moment du (de l’avant) dernier geste et l’héroïsme de la défense estonienne, les tentatives seront vaines. L’arbitre siffle la fin de la rencontre et c’est un moment historique pour le Kalju Nomme qui réalise un coup double : première victoire sur la scène européenne et qualification pour le 3e tour. Leur prochain adversaire sera le Viktoria Plzen, tombeur non sans difficultés de Zeljeznicar Sarajevo (4-3, 2-1).

L’autre surprise est plus retentissante. Le BATE Borisov qui faisait office d’épouvantail après leur campagne précédente (notamment en vainquant le Bayern Munich) est tombé dès son entrée en lice face au champion kazakh, le Shakthior Karagandy. Déjà défaits à l’aller, 1-0, les biélorusses n’avaient pas d’autres choix que d’attaquer et marquer. En face, l’adversaire défend, l’adversaire contre et l’adversaire se montre dangereux. Le temps passe et joue en faveur des kazakhs. Ces derniers sont fébriles, la pression de la qualification sans doute, et sur une sortie autant kamikaze qu’inutile (l’attaquant biélorusse étant cerné par 3 adversaires), le gardien Aleksandr Mokin fauche Sergei Krivets dans la surface. On joue alors la 68e minute et l’espoir renaît pour un BATE inoffensif et maladroit jusque-là. Malheureusement, Krivets qui a décidé de se faire justice, chie complètement son pénalty et Mokin l’arrête presque tranquillement et les biélorusses doivent encore cravacher pour arracher au moins la prolongation. On joue la 82e minute quand, sur un corner biélorusse, la défense de Karagandy dégage le ballon. Les 10 joueurs de Borisov, présents dans les 30 derniers mètres adverses laissent filer Sergei Khizhnichenko et Igor Zenkovich en contre. Le gardien du BATE, Andrei Gorbunov, vient (tenter d’) intercepter le cuir à 40m de son but mais au moment d’intercepter le ballon, ce dernier hésite entre mettre la poitrine et le pied laissant filer Zenkovich, vers le but vide. L’attaquant biélorusse de Karagandy (le traitre !!!) ne tergiverse pas et pousse le ballon d’un plat du pied tranquille (1-0). C’est la libération et les 18000 spectateurs kazakhs exultent. Au prochain tour, ils seront opposés au champion albanais, le Skënderbeu Korçë, vainqueur de Neftchi Bakou, champion d’Azerbaïdjan, après prolongations (0-0, 1-0). Quant au BATE Borisov et à l’HJK Helsinki, ils disent adieu à toutes compétitions européennes, les reversements en Europa League se faisant qu’à partir du 3e Tour.

Résultats complets du 2e Tour de Qualification :

Viktoria Plzen (RTC)       4-3         2-1         Zeljeznicar Sarajevo (BOS)
BATE Borisov (BIE)              0-1         0-1         Shakhtyor Karagandy (KAZ)
Dinamo Tbilissi (GEO)   6-1         3-1         EB/Streymur (FER)
Sheriff Tiraspol (MOL)  1-1         5-0         Sutjeska Niksic (MON)
FK Ekranas (LIT)                   0-1         1-2         FH Hafnarfjordur (ISL)
Fola Esch (LUX)                     0-5         0-1         Dinamo Zagreb (CRO)
Birkirkara FC (MAL)             0-0         0-2         NK Maribor (SVN)
Steaua Bucarest (ROU)  3-0         2-1         Vrdar Skopje (MAC)
FC Shirak (ARM)                    1-1         0-0         Partizan Belgrade (SER)
HJK Helsinki (FIN)               0-0        1-2         Nõmme Kalju (EST)
Neftçi Bakou (AZE)                0-0         0-1 (a.p.) Skënderbeu Korçë (ALB)
Sligo Rovers (IRL)                  0-1         0-2         Molde (NOR)
Elfsborg (SUE)                    7-1         4-0         Dugava Daugavpils (LET)
The New Saints (GAL)           1-3         0-1         Legia Varsovie (POL)
Slovan Bratislava (SVQ)        2-1         0-3         Ludogorets Razgrad (BUL)
Gyori ETO FC (HON)             0-2         1-2         Maccabi Tel-Aviv (ISR)
Cliftonville FC (NIR)              0-3         0-2         Celtic Glasgow (ECO)

Et ce fameux 3e tour dont on redoutait tant en France, notamment à cause des mauvaises prestations de nos clubs en Coupes d’Europe, arrive et nous n’y échappons pas. Réservé auparavant au 3e du championnat portugais, nous avons réussi l’exploit à nous faire passer devant par ce si petit pays, dont la Liga ZON Sagres ne comporte que 2 équipes + 14 autres qui jouent les miettes. C’est donc l’Olympique Lyonnais qui inaugurera ce nouveau tour avec la réception de Grasshopper Zurich, 2e du championnat suisse la saison dernière à 3 points du FC Bâle et vainqueur de la Coupe de Suisse, leur premier trophée depuis 10 ans.

Que faut-il savoir du Grasshopper Zurich ?

L’Histoire

Le Grasshopper Zurich est l’un des plus anciens clubs de foot. Fondé en 1886, il est également le club le plus titré de suisse avec 27 Championnats et 19 Coupes Nationales. L’équipe fanion évolue au Letzigrund, stade partagé avec l’autre équipe de la ville, le FC Zurich.

L’Effectif

Aucun nom ronflant et un groupe pas tellement pléthorique (21 joueurs) pour cette équipe dont la moyenne d’âge est plutôt jeune (23,87 ans). Des joueurs d’expérience viennent enrichir l’équipe notamment un nous connaissons bien, l’ancien auxerrois Stéphane Grichting. Après avoir passé 10 saisons dans cette magnifique région qu’est la Bourgogne, l’international suisse est rentré au pays pour terminer sa carrière tranquillement.

Les recrues

Pas grand monde à l’horizon mais un joueur dont on a retrouvé la trace : Johan Vonlenthen. Ex-grand espoir du football suisse, l’helvèto-colombien s’est désintégré en plein vol. Sorti du moule en 2003, à l’âge de 16 ans par Young Boys Berne, le jeune homme est passé par le PSV Eindhoven, Brescia, NAC Breda, Red Bull Salzbourg, FC Zurich. Victime de beaucoup de spéculations, notamment sur sa supposé religion qui lui interdisait de travaille le samedi, généralement jour de match il choisit l’exil en Colombie, au Itagui Detaires qui se révèlera comme un gadin monumental (6 matchs disputés seulement). L’ex-espoir décide alors de raccrocher ses crampons en 2012 avant de revenir au mois de juin et d’être recruter par le Grasshopper Zurich. Une bonne base pour redémarrer une carrière ?

Les départs

Là aussi c’est resté très calme avec un seul départ, mais un départ très important celui de Steven Zuber parti au CSKA Moscou contre 3,2 M€. International espoir suisse de 21 ans, Zuber était le métronome des Sauterelles.

Le joueur

Il est français et il ne vous dira surement pas grand-chose mais la révélation de la saison dernière s’appelle Anatole Ngamukol. Le natif d’Auberviliers a connu un parcours compliqué. Formé à Reims, exilé très jeune en Espagne et notamment en D3 (Real Zaragoza B et Palencia), puis retour en France en CFA à l’US Royenne, il découvre la D2 suisse au FC Wil puis la D1 au FC Thoune. Ses performances sont remarquées au Grasshopper qui le recrute en janvier dernier. Ailier à la base, Ngukamol jouera la saison dans l’axe et finira la saison avec 12 buts inscrits. Méfiance.

La forme du moment

Le championnat suisse reprend tout le temps avant tout le monde et deux journées ont déjà été disputées (1 victoire contre Saint-Gall 0-2 et un nul contre Bâle 1-1). En termes de condition physique, le Grasshopper est donc en avance sur Lyon ce qui peut être un facteur important à ce stade très avancé de la saison.

Programme du 3e Tour de Qualification :

Mardi 30 juillet

15h00    Shakthior Karagandy (KAZ) – Skënderbeu Korçe (ALB)

18h00    Austria Vienne (AUT) – FH Hafnarfjordur (ISL)

Kalju Nomme (EST) – Viktoria Plzen (RTC)

Dinamo Tbilissi (GEO) – Steaua Bucarest (ROU)

19h00    FC Bâle (SUI) – Maccabi Tel-Aviv (ISR)

FC Nordsjaelland (DAN) – Zenit Saint-Petersbourg (RUS)

20h00    PAOK Salonique (GRE) – Metalist Karkhov (UKR)

20h45    PSV Eindhoven (P-B) – Zulte Waregem (BEL)

Dinamo Zagreb (CRO) – Sheriff Tiraspol (MOL)

OLYMPIQUE LYONNAIS – Grasshopper Zurich (SUI)

Mercredi 31 juillet

19h00    Molde FK (NOR) – Legia Varsovie (POL)

APOEL Nicosie (CHY) – Maribor NK (SLN)

19h30    Ludogorets (BUL) – Partizan Belgrade (SER)

20h30    Red Bull Salzbourg (AUT) – Fenerbahçe (TUR)

20h45    Celtic Glasgow (ECO) – Elfsborg (SUE)

6 thoughts on “Byebye BATE et Présentation du Grasshopper Zurich

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.